Tous les articles par SofiNoëlle

Électron libre

Du tri pour la Gratiféria !

Après avoir vidé la maison de ma mère suite à son décès, et viré une grande partie de ses affaires irrécupérables à la déchetterie, j’ai commencé une période de tri chez moi. Je ne tiens pas à ce que mes enfants se retrouvent dans la même situation que moi si jamais il m’arrive quelque chose, dont acte !  Le tri de la maison de ma mère a vraiment été difficile à vivre !

J’avais déjà fait du tri après m’être retrouvée au chômage en 2015 pour m’aérer l’esprit, mais les années passants il reste encore du bazar que je n’utilise pas dans mes placards.  Donc tiroirs après tiroirs, étagères après étagères, j’ai encore trouvé de la paperasserie périmée à jeter, et diverses babioles, livres et fringues  dont je n’ai plus l’utilité mais qui peuvent  intéresser d’autres personnes.

Alors hop ! j’ai mis tout ça dans des sacs, et  direction le marché gratuit de la Gratiféria aux Arceaux pour une petite séance de dons !  Je ne veux garder que ce qui m’est utile et indispensable, à la rigueur je conserve quelques souvenirs qui pourront intéresser les enfants  mais c’est tout.

La gratiféria des Arceaux est une zone de totale gratuité bien pratique quand on veut donner une deuxième vie à ses affaires, qui en plus rend bien des services à tout le monde, à ceux qui donnent, et à ceux qui reçoivent.

En plus, c’est l’occasion de passer un  agréable moment d’échanges avec d’autres personnes en  faisant des heureux.

C’est gratifiant la Gratiféria !

Carte postale

J’adore recevoir des cartes postales ! D’anniversaire ou de vacances, depuis toute petite je garde toutes celles que je reçois.

Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir encore quelques amis et membres de ma famille qui m’en envoient lors de leurs voyages.
Cette  petite pensée pour moi, de me donner des nouvelles par écrit à l’ancienne alors qu’ils sont loin me touche énormément. C’est sympa et ça fait un beau souvenir.

J’aime aussi en envoyer bien sûr, rien que pour le plaisir de faire plaisir. 2018-08-17 21.15.19.jpg

Alors un grand merci à l’ami qui m’a envoyé une petite carte de Corse cette semaine.

Le salon Vinum à Sommières, oups ça faisait un bail !

Hou là là ça faisait un bail que je n’étais pas allée au salon des vins « Vinum » à Sommières ! Mon blog me dit que la dernière fois c’était le 15 août 2012 avec l’ami Igor.  Et bé je n’ai pas vu les années passer !

Donc aujourd’hui c’est le retour, avec l’ami Igor toujours. Nous sommes partis suffisamment tôt de Montpellier pour arriver à l’ouverture du Vinum. C’est le moment idéal pour commencer à déguster  les différents crus proposés. La foule n’est pas encore arrivée et ça laisse tout le temps de prendre des notes et de papoter avec les vignerons.

Nous avons donc passé notre matinée à déguster blancs et rosés, enfin uniquement les blancs pour moi car je n’apprécie pas du tout le rosé. C’est ainsi !
– Et oui bien sûr que nous utilisons les crachoirs mis à disposition. Une dégustation ne peut se faire sans crachoir à vin ! C’est l’outil indispensable pour les professionnels de l’œnologie et les amateurs éclairés que nous sommes 😉 –

Ensuite nous avons fait une petite pause déjeuner à l’ombre des platanes avant de nous en retourner le coffre chargé.

En ce qui me concerne j’ai juste pris 3 bouteilles du domaine de l’Escattes , le Tradition blanc 2017.
J’ai été conquise par la rondeur, la fraîcheur  et les arômes de fruits confits et de fleurs blanches de ce vin au subtil assemblage de Grenache blanc, Bourboulenc et Viognier. Et question qualité/prix il est parfait.

Ceci dit les autres blancs ne déméritent pas. Ce fut vraiment une belle dégustation sans déception.

Et le rouge ? et bien non, pas de dégustation de rouge cette année, ça sera pour une autre fois. Nous avons l’un et l’autre suffisamment de stock à la maison. Et puis question accord mets/vins ce que nous cuisinons en ce moment en raison de la canicule n’incite pas vraiment à boire du rouge.

Oh tiens, v’là une gare toute neuve ! #MontpellierSuddeFrance 

Ça y est je l’ai enfin vue cette fameuse gare Montpellier Sud de France sortie discrètement de terre  au milieu de nulle part.
Mise en service début juillet sans inauguration, elle a un démarrage un peu tristounet la pauvrette !
Enfin bref,  j’ai profité de la demi-heure gratuite du parking lors de la dépose d’un ami en partance pour Bordeaux pour la visiter brièvement.

Alors  à l’intérieur, à l’étage il n’y a quasi rien !!! Juste un distributeur de sandwichs et un piano pour se distraire un peu. Le moins qu’on puisse dire est que l’ambiance est spartiate ! Et si vous êtes perdus, tant pis pour vous, il n’y a aucun personnel pour vous renseigner.

Toujours à l’étage, une grande terrasse avec vue sur le paysage aride surplombe les rails.

Étonnant les garde-corps en plexiglas. Il y en a partout. Question sécurité, ça me laisse perplexe car ils me semblent faciles à enjamber.

Pas mal le toit en « dentelle », il  fait de jolis effets d’ombres et lumières.

Le parvis de la gare et le parking, rien à dire, à part que pour le moment question ombre  va falloir patienter un peu que les arbres poussent  ! c’est secos !

Le tour fait de cette gare plutôt désertique, question pratique c’est pas le top ! Pour aller en centre-ville le temps est rallongé d’au moins 3/4 d’heure par le trajet bus + tramway, payants bien sûr !
En voiture, la direction de la gare n’est indiquée qu’à partir d’Odysseum. Ça va quand on connait le quartier, mais quand on ne connait pas, pas sure que tout le monde la trouve facilement. Je n’ose même pas imaginer la galère pour les gens qui arrivent par l’autoroute. Même Gogole s’y perd !

Voilà le parcours qu’il m’indique en partant de chez moi ! mais mouarrrf quoi ! Il me fait faire un grand détour jusqu’à Balaruc par l’autoroute, rien que ça ! Pauvre Gogole Maps, complètement paumé !

Sinon,  le seul vrai point positif que j’ai trouvé pour le moment, c’est le dépose-minute. Il est facile d’accès et avec les 30 minutes gratuites, on a le temps de rester un peu avec les personnes que l’on accompagne.

Par contre si un jour je dois prendre le train, de chez moi, voiture + tramway + bus c’est loin d’être pratique, surtout avec des bagages. Et pour les longs voyages, il n’est pas intéressant de laisser la voiture au parking vu les tarifs des forfaits longue durée  passés 1 journée.

C’est pas donné ! Là vaut mieux prendre l’avion, et laisser la voiture au P6. Le forfait est de 35 € pour 15 jours à l’aéroport de Montpellier (flûte ça a augmenté) ! Ok ça dépend du voyage que l’on fait bien sûr !

Ah oui au fait, cette gare est desservie par les TGV, les Ouigos et les intercités.  Fini Saint Roch en centre ville avec sa facilité d’accès en tramway ! Pourtant elle a été refaite à neuf quartier et parking inclus, sic ! Et pour ceux qui ont des correspondances à prendre à Saint Roch, sans parler de l’énorme perte de temps, ça va être compliqué, mais compliqué ! pfff !

Gare Saint Roch vue du parking

La fraîcheur de la Vis

Ça fait un bon mois  maintenant qu’on crève de chaud,  34° dans l’appart non stop tout le mois de juillet,  et 35° depuis début août, avec un cagnard qui plombe chaque sortie.  Pfff  cette fournaise estivale est épuisante !  Je n’ai même pas encore profité de la plage à part une balade à Sète il y a un mois, aussi le besoin  de fraîcheur se fait de plus en plus ressentir.

Alors une proposition de sortie à la rivière entre copines, oh mais oui bien sur que je suis partante, surtout pour se tremper dans une eau bien fraîche et limpide !

Et tandis que la plupart s’étaient entassée là !

Nous, nous étions un peu plus loin  là :

Chouette la  Vis ! bien fraîche oui oui !

vraiment très chouette !

Maj : Malheureusement un éboulement rocheux a coûté la vie d’une personne lundi vers 23h. Devant la dangerosité du lieu, la route a été fermée sur cette partie héraultaise de la Vis.

Et de découvrir la talentueuse Tash Sultana

Ah ben c’est cool d’avoir des potes éparpillés un peu partout dans le monde. Grâce à eux je fais plein de découvertes intéressantes. Et via une pote de Nouvelle-Zélande de découvrir la talentueuse Tash Sultana, Une jeunette australienne auteure-compositrice-interprète et musicienne multi-instrumentiste. J’aime bien ce qu’elle fait ! ouaich !


Suis en train d’écouter toutes ses compositions sur sa chaîne youtube et franchement c’est une artiste complète bourrée de talents. Elle maîtrise plus de 10 instruments, et quand elle joue, quand elle chante, elle dégage une énergie incroyable.

Allez hop, un petit concert lors du festival Lollapalooza qui s’est déroulé au Chili en mars.

Cette nana est vraiment incroyable ! j’adore !

Ça change des éternelles reprises de nos interprètes français dont on nous rebat les oreilles.

J’aime pas l’été !

J’en peux plus ! Après une mauvaise nuit, une douche froide à 4h du mat d’une eau même pas froide mais tiède,  me suis levée ce matin à fleurs de peau, mal à la tête, limite de péter un câble. Trois semaines qu’on crève, qu’on ne respire plus, qu’on dégouline, qu’on dort mal, qu’on défaille, qu’il n’y a pas d’air, que tout est sec !

Chaud, chaud, chaud, l’été est chaud, beaucoup trop chaud !

Il fait 34° dans mon appart  non stop, ventilateurs en fonctionnement en permanence. Que je ferme ou pas ne change rien, le cagnard plombe le toit de l’immeuble et suis au dernier étage. Je l’ai déjà dit l’immeuble n’est pas conçu thermiquement pour supporter les grosses chaleurs. D’ailleurs rares sont les logements dans le sud conçus pour maintenir la fraîcheur à l’intérieur en été ! Tout le monde subit !

Aaah mais que j’ai apprécié ce mois de juin au temps incertain. Il faisait si bon à l’intérieur comme à l’extérieur. Un vrai bonheur !

Mais là même marcher est pénible. On se traîne le souffle court, les papillons  dans les yeux, nous assomme, nous enserre, nous étouffe de son feu ! Même le contact de la moindre fringue est insupportable.

Dire qu’il va falloir encore supporter ça tout le mois d’août arrgh !

Et non cette année je ne vais pas me rafraîchir à la mer. Ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas envie.  Je ne sais pas où aller,  errer seule sous le cagnard ne me motive pas à sortir. J’aime pas la foule à la plage, ça me gave de payer le parking, de tourner en rond pour trouver une malheureuse place, pas envie d’aller chez les tous nus et trop ko le soir pour reprendre la voiture, surtout pour sortir seule, bof ! Je crois bien que je sature du coin…

Mais que je plains tous ces gens qui sont à la rue. L’été c’est l’enfer pour eux ! Et que je plains tous ceux qui n’ont pas le choix que d’affronter cette chaleur pour aller bosser. Et que je plains les gens malades qui souffrent encore plus en cette période…

Bref suis de mauvais poil parfaitement ! Et oui c’est ma râlerie du jour parce que je n’aime définitivement pas l’été, et qu’on ne peut pas être tout le temps de bonne humeur et que j’ai le droit de râler si je veux, même s’il y a pire ailleurs ! Ah mais !

Et la maison est enfin vide !

Quand t’as fini de  vider la maison de ton parent décédé, que le balai et la serpillière sont passés partout, et qu’il ne reste plus que du peaufinage de ménage, t’es contente mais contente !!!

Suis vraiment fière de moi  d’être arrivée à bout de ce bazar ! Ah là là, j’en reviens pas d’avoir fait tout ça. Step by step, j’ai mis 5 mois !

Ce 15 juillet est vraiment à marquer d’une pierre blanche ! youp là boum ! Et je ne vais pas avoir de mal à me rappeler cette date, haha !

Patience maintenant pour la libération finale quand je donnerai mes clés à la future proprio…

Et après je vais vivre, mais vivre !

Pour mémoire…

Parce que c’est la vie

Ma vie

J’ai eu vingt ans et bientôt trente,
les quarante ont suivi et aussi les cinquante,
puis les soixante
avec quelques unités pour perturber les comptes.
J’ai lu des magazines qui parlaient de mes rides,
de bouchers qui taillaient dans les bides
et remontaient des seins à la file
comme dans les usines pour les automobiles.
Rester jeune, peu importe le prix !
Info, intox, il paraît même que le botox…
Alors, là, moi, j’dis stop.
Remonter le temps? Avoir encore vingt ans ?
Ça va pas, non ? Tu sais quoi ? J’ai pas le temps !

Demain, dans un mois, dans un an,
j’irai me balader pas très loin sur la plage
et je ramasserai des galets arrondis
que je colorierai aux couleurs du bonheur.
Je lirai des légendes, écouterai des contes
et puis les offrirai à qui voudra entendre.
Je me ferai des amis, au hasard
sur la toile, dans la rue ou au bar;
on discutera jusqu’au bout de la nuit
de la vie, de l’amour et de la mort aussi.

Demain, dans un mois, dans un an,
j’aurai les bras câlins de mes petits enfants
à mon cou enroulés pour mieux me protéger.
Mes enfants seront là et nous nous sourirons,
heureux d’avoir su traverser sans sombrer
les tempêtes, les naufrages et puis quelques orages.
Il m’arrivera encore de chanter, de danser
et de me régaler de gâteaux, de bonbons,
de p’tits plats mijotés
sans penser aux kilos ou bien à ma santé.

Demain, dans un mois, dans un an,
Je sortirai la nuit avec tous les hiboux
et verrai le soleil sur la mer se lever.
Je marcherai longtemps en goûtant le silence
J’aimerai les odeurs de la mousse en automne
et du foin en été
et le chant des cigales et le soleil brûlant.
J’écouterai toujours le malheur qui se plaint.
J’éprouverai encore les bouffées de colère
face à la bêtise et la haine étalées.
Jamais ni l’injustice ni l’infamie je n’accepterai
et lèverai en l’air, mon poing avec rage.

Demain, dans un mois, dans un an…
Et si la mort survient,
car elle survient toujours, la garce,
elle me trouvera debout, occupée et ridée.

Texte de Mireille Bergès… ou pas ! source non trouvée…

Parce que j’aurais pu écrire ce texte…

« Sois gentille avec les gens ! »

Alors là je n’en reviens pas et je ne m’en remets pas !

Après un déversement de rancœur injustifiée à mon égard en me hurlant dessus, violence pure et simple, en plus sur des sujets de succession qui ne regardaient en rien cette personne vociférante extérieure à la famille, j’ai eu droit à un final au top !

« Sois gentille avec les gens ! »

Et elle est repartie avec son mec, la voiture chargée des derniers dons qu’on lui a fait, dons qui auraient très bien pu profiter à mes enfants, et notamment à ma fille, sic ! sans un merci, comme si tout était normal , comme si notre bon vouloir et notre générosité étaient un dû, comme si elle avait des droits sur cet héritage, sur le seul prétexte qu’elle s’est occupée de notre aînée dans le cadre de son travail ! -ça elle n’a pas loupé de me l’envoyer violemment dans les dents, « n’oublie pas que… blablabla, c’est moi qui … blablabla… jusqu’au bout » voulant me faire culpabiliser en oubliant que, elle, elle était payée pour ça  !- Scandaleux !

Je crois qu’en voyant le regard que je lui ai lancé quand elle est partie,  et la crispation de ma mâchoire, elle a très bien compris que tout était terminé là, et que je ne voudrai plus jamais avoir affaire à elle. Là pas question d’excuse de la chaleur qui fatigue et fait péter les plombs. Elle est allée trop loin, beaucoup trop loin. Le point de non retour est atteint !

Mais pourquoi n’ai-je pas eu le réflexe de lui dire, « Mais laisse donc tout ça là et va-t’en ! »  comme me l’ont si bien fait remarqué ma petite-fille et son amie témoins de cette scène consternante et surréaliste.

J’ai (nous avons) connement lésé mes enfants à son profit. Tout ce qu’elle a pris, je ne l’ai pas, donc du coup mes enfants ne l’auront pas…

Seulement voilà, j’ai tellement été choquée par ces invectives  que du coup j’ai été  incapable de réaction sensée immédiate. J’en ai même cauchemardé durant la nuit, ça en a été à ce point là !

Pffff et dire qu’elle a osé me balancer en partant sur un ton moralisateur  « Sois gentille avec les gens ! « .

Mais j’hallucine quoi !

Allez zou ! faire le vide, l’oublier, et me concentrer sur ce que j’ai à faire. Je n’ai besoin de personne.  Comme disent les filles, je m’en sors très bien toute seule !  Next step !

Pas bon d’être trop généreux avec certaines personnes, pas bon ! Et encore moins de trop se confier (enfin là heureusement ce n’est pas mon habitude). Surtout ne jamais, jamais faire confiance à personne lors d’une succession ! Bref encore une bonne leçon de plus à ajouter dans ma besace que le comportement de certains suite à ce décès.