Archives pour la catégorie Mon p’tit monde

Mes enfants me manquent, une autre façon de leur dire que je pense à eux …

La jungle !

Bon ben y a pas à tortiller, va falloir qu’on se (que je me) fasse aider pour remettre ce jardin en état avant de laisser la maison !

Publicités

Shiva, mon nouveau compagnon

J’avais dit plus jamais ! Mais comme il ne faut jamais dire jamais, les années passant…
Bref voilà bientôt 5 ans que mon Attila n’est plus et que je radote de plus en plus en parlant toute seule à la maison, et que ma foi je ne pars pas plus à l’aventure…
Du coup  me suis dit, et si je rendais heureux un vieux matou abandonné, peut-être que ça me rendrait heureuse aussi d’apporter un peu de bonheur  à un pauvre petit animal rejeté par ses maîtres !

Donc de regarder tous les jours sur la page des pattounes du coeur pour trouver un compagnon qui pourrait éventuellement s’adapter à mon lieu de vie sans extérieur à part un balcon, et à ma solitude.

Et oh miracle, un coup de coeur visuel arrive enfin, et surtout je correspond aux critères demandés par l’asso pour le bien-être de ce matou là !  Vite une visite chez la sympathique famille d’accueil du futur ex Tigrou pour voir si le feeling passe entre l’animal et son éventuelle future humaine que je suis, et il passe plutôt très bien !

Et voilà donc Shiva, de son nouveau nom donné par la famille d’accueil, chez moi depuis le 25 avril, plutôt chez lui maintenant ! 🙂

Shiva

Il a les yeux aussi verts que ceux de mon Attila ! parfois j’ai l’impression quand il me regarde de le retrouver. Étrange sentiment…

En tous les cas c’est un très gentil matou, très sociable, propre, habitué à la vie en appartement apparemment, et qui a la grande qualité de ne pas gratter les meubles. Je ne sais pas s’il a 4 ans ou 8 ans parce qu’il y a eu un petit bug sur la page des pattounes mais je saurai son âge approximatif dès que je recevrai ses nouveaux papiers établis par le vétérinaire.

En attendant il s’habitue parfaitement bien à sa nouvelle vie.

Séance d’espionnage sur le balcon….
…avant de faire une petite sieste tout contre mon humaine.
Mais qu’est ce que c’est que ce truc qu’elle m’a ramené ? mais c’est un grattoir ma parole !!!
Vite une petite pause ronronnante pour lui montrer que je suis content de son cadeau.
T’as vu mon humaine ? je peux même me lover dans mon grattoir pour faire la sieste. Cool !
Remarque le canap c’est bien aussi …

Ah oui, estimation de l’âge de Shiva : 1/4/2014 soit 4 ans !

Blancheur immaculée

En cette triste journée la neige accompagne les cendres de ma mère, rappelant la blancheur immaculée de ses beaux cheveux…

Pour cause d’intempéries et de véhicule en panne, mon corps est à Montpellier, mais mon coeur et mon âme sont à Manosque.

RIP

Blancheur immaculée

Que de souvenirs reviennent en mémoire
De ces matins magiques où le monde est blanc
Quand nous nous sommes couchés rien ne laissait prévoir
Que le paysage serait à tel point différent.

Tout est blanc, immaculé, presque virginal
Rien n’a encore troublé cette beauté originelle
Qui fait que l espace d’un instant ce qui fut banal
Est maintenant d’une somptuosité presque irréelle.

Ce qui d’abords attire, c’est cette lumière
Une luminosité étrange, particulière, sans égal
Qui semble soudain confondre ciel et terre
Qui pour tous : enfants ou grands devient un régal.

Puis, on veut la voir de prés, un pas, un autre
Et maintenant c’est le son feutré qui nous envahit
Le crissement de nos pas, ces traces qui sont les nôtres
Une empreinte douce en un silence presque recueilli.

Et finalement, il nous faut enfin la toucher
Ce qui est étonnant, c’est que le froid importe peu
Seule l’ambiance douce, calme et molletonnée
Est essentielle, le contact avec cette blancheur cotonneuse.

Un rêve vient à l’esprit, la rêverie d’une âme câline
Que le temps s’arrête juste un court instant
Pour que cette vision du travail d’une main divine
Reste à jamais graver comme un moment émouvant.

Si seulement la blancheur immaculée
De cette suave, ouatée et duveteuse neige
Pouvait par miracle rester à tout jamais
Qu’elle oublie de devenir sans regret, grège.

Isabelle Cassou

IMG_20180228_155811.jpg

Aujourd’hui, c’est aussi l’anniversaire de mon père décédé il y a à peine plus d’1 an, le 30 janvier 2017. Il aurait eu 90 ans.

La dame aux chats s’en est allée

Et le chemin de la vie et de la mort continue…

Aujourd’hui Caroline et son frère ont perdu leur mère. Cette mère qui écrivait tant de méchancetés sur ses proches et n’avait d’amour et d’affection à donner qu’aux chats.

VarsovieElle était juge à la Fédération internationale féline et elle y consacrait tous ses loisirs. Elle avait même à une époque un élevage d’abyssins.

Un jour elle avait carrément déclaré que si elle en avait eu le droit légal elle aurait déshérité ses 2 enfants au profit d’associations félines. De toute façon elle n’aimait pas les enfants, et n’attachait guère d’importance à ses descendants.

Voilà, aujourd’hui elle s’en est allée paisiblement rejoindre ses chats vers d’autres cieux, libérée du mal terrestre  qui l’animait, et surtout du mépris que lui inspiraient les êtres humains. Peut-être, ma foi a-t-elle aussi rejoint son mari décédé si jeune…

Caroline, quant à elle, ses parents disparus tous deux à un an près, va désormais commencer une autre vie, une vie libérée de cette culpabilité permanente d’exister !

Il lui faudra certainement un peu de temps pour évacuer toutes ces ondes négatives remplies d’injustices et de mensonges pour renaître. Mais à quelques mois de la retraite, il n’est jamais trop tard…

RIP

Journée bonheur qui tombe à pic

C’est quand tu crois que tu es tombée dans le fin fond du fin fond et que tu ne sais plus comment remonter à la surface que d’un coup des moments de bonheurs imprévus remplis de sourires et de douceur surviennent et te font oublier toutes les duretés et injustices des derniers mois.

Je n’aurais jamais cru que mon fiston me remonte à tel point à la surface. Il est venu me rendre visite avec ma petite-fille pile poil quand il le fallait et nous avons passé deux soirées et une super journée ensemble.
Une sortie à l’aquarium Mare Nostrum où ma petite-fille s’est régalée à prendre des photos et des vidéos.

 

Puis un déjeuner dans le monde des pirates à « pirates paradise ».

Des plaisirs simples, de beaux dessins, des sourires, des je t’aime, des bisous, une petite main tendue, et d’un coup je me sens légère, légère, de nouveau moi revenue sur terre loin de toute ces culpabilités que l’on veut me faire porter.

Respire Caroline, une nouvelle vie s’ouvre à toi. Il fallait que tu fasses ce chemin jusqu’au bout pour découvrir le pire. C’est fait !

Maintenant suivront ceux qui t’apprécient telle que tu es réellement, les autres tant pis pour eux, et tant mieux pour toi !

Merci pour ces instants de bonheur, j’en avais grand besoin.

Dernière demeure

Ces quinze derniers jours ont été très longs, mais voilà c’est fini, tu es enfin arrivé dans ta dernière demeure !

Au revoir papa, pas besoin de discours en public, nous nous étions dit ce que nous avions à nous dire en temps et en heure.

Tu as pu partir en paix et dégagé de toute culpabilité en ce qui concerne notre histoire personnelle à tous les deux…  ❤

 

Ce mélange de stress et d’angoisse qui me ronge

J’ai peur de la foule, je stress, j’angoisse. Ce week end je suis restée blottie en chien de fusil sur le canapé, essayant de dormir le plus possible pour ne pas penser, pour oublier.

Demain aura lieu la dernière cérémonie d’adieu, la plus importante, et j’ai le trac. Pourtant il va bien falloir y passer…

Il va y avoir un monde fou c’est sur. Il va falloir l’affronter, et j’ai juste envie qu’on me laisse tranquille avec ma peine et mon histoire qui n’a rien à voir avec celle que tous ces gens  ont eu avec lui…

J’ai juste envie d’être soutenue par ceux qui m’aiment, qui savent. J’ai juste envie de tranquillité, de soutien et d’affection…

Au secours papa, pour une fois aide moi à ne pas flancher, à rester digne jusqu’au bout, aide moi à retenir mes larmes, je suis si fatiguée !

Addendum à cette journée difficile et douloureuse : et oui mon père n’avait pas que 3 enfants mais bien  5,  dont un garçon !!!! (message pour les politiques qui ont un peu zappé les aînés…)

Il était une fois papa

Il avait eu droit aux honneurs lors de son départ en retraite en 2001.

Michel Ménart distingué – Le Dauphiné Libéré Savoie – 2001
Michel Ménart distingué – Le Dauphiné Libéré Savoie – 2001

A cette occasion il avait avoué avoir peu vu ses enfants tout au long de sa carrière consacrée uniquement aux autres. Ce n’est qu’à son dernier souffle qu’il a enfin pu les voir tous réunis.

Jusqu’au dernier moment, nous l’avons entouré de notre affection, et il est parti comme il le souhaitait, chez lui à la Grande-Motte où nous l’avions ramené, entouré de son épouse et de ses enfants.

Papa nous a quitté le 30 janvier 2017 dans sa 89ème année.

RIP, nous t’aimons tous !

La crémation aura lieu lundi 6 février 2017 à 16h au complexe funéraire de Grammont à Montpellier (Hérault).
La cérémonie civile aura lieu le 13 février 2017 à 14h au caveau des Augustins à Saint-Pierre-d’Albigny (Savoie), suivie de l’inhumation au cimetière communal à 16h30.

Vieillir jusqu’à l’inexorable issue

Difficile de voir un parent que l’on aime vieillir.

Quand nous sommes jeunes nous croyons nos aînés indestructibles mais petit à petit la vieillesse les envahit jusqu’à l’inexorable issue.
Progressivement le déclin physique et parfois mental les rongent jusqu’au moment où devenus des vieillards trop usés ils ne peuvent plus rien faire par eux-mêmes.
C’est douloureux de voir un parent ainsi. L’impuissance face à sa souffrance et la détresse dans ses yeux sont insupportables.

Envahie par la tristesse et l’angoisse, j’ai beaucoup de mal à dormir en ce moment. J’essaie de garder intacte dans ma mémoire les images de son dynamisme passé.
Et je voudrais l’arrêter ce temps qui passe trop vite, avoir une baguette magique pour revivre ces rares bons moments, mais l’issue est inéluctable. Mes larmes n’y feront rien. Ainsi va la vie…

Luv you.