DADVSI – dernier round aujourd’hui

Un billet vite fait parce que je n’ai pas trop le temps, via le journal du net :

Coup de théâtre hier au soir :

le gouvernement annonce le retrait de l’article premier du texte de loi. Lequel est remplacé par un nouvel amendement, numéroté 272, qui institue quatre exceptions au droit d’auteur :

  • exception aux droits de reproduction pour certains actes techniques de reproduction provisoire, qui ne sont donc pas soumis à autorisation des titulaires de droits (notamment les caches des serveurs des fournisseurs d’accès et les copies techniques effectuées par les utilisateurs d’ordinateurs en vue d’un accès plus rapide aux sites Web) ;
  • accès élargi aux œuvres par les personnes affectées d’un handicap consistant en une déficience importante psychique, auditive, visuelle ou motrice ;
  • exception en faveur des bibliothèques et services d’archives accessibles au public ;
  • exception encadrée en faveur de la presse, pour lui permettre d’exercer sa mission d’information et lui éviter l’insécurité juridique liée à l’inclusion d’œuvres dans ses reportages.

Plus de trace, donc, des amendements 153 et 154, adoptés en décembre et qui légalisaient le téléchargement sur Internet pour usage privé en contrepartie d’une rémunération forfaitaire pour les auteurs.

Le sprint législatif final.

Au final, 278 amendements ont été déposés à la date de la reprise du débat à l’Assemblée nationale, le 7 mars. Soit 158 de plus que lors du premier examen en décembre 2005. Tous doivent faire l’objet d’un vote d’ici la nuit du jeudi 9 mars. A la demande du groupe des députés socialistes, le texte de loi dans son ensemble fera l’objet d’un vote à scrutin public le 14 mars prochain. S’il est adopté, le texte sera ensuite transmis pour examen au Sénat. Comme le fixent les règles de la procédure d’urgence, le texte sera soumis à une seule lecture, au lieu de deux. Si les députés et sénateurs ne parviennent pas à se mettre d’accord au terme de cette lecture, le projet partira immédiatement en commission mixte paritaire (composée à parité de représentants des deux chambres).

Encore une journée chaude en perspective !

A lire sur le journal du Net:

À lire également Sauvons le Droit d’Auteur par le député Frédéric Dutoit.

Sarko lance un site pour les femmes

Je m’énerve sur mes problèmes de femme seule dans cette société, et voilà que Sarko ouvre le site Agora-elles spécialement pour nous les meufs, pour qu’on s’exprime, qu’on raconte toutes nos misères, nos réalités, les injustices et les discriminations que nous rencontrons encore (ou plutôt que nous rencontrons toujours, moi je vous le dis !).

Mince alors ! Mais il nous fait le coup du séducteur, le bougre, en prenant de l’avance sur notre D Day. Et oui, faut pas rêver, fallait au moins la « Journée Internationale des femmes » comme prétexte.

Si j’osais … j’ai matière à l’alimenter son site, dommage qu’il ne soit pas neutre. 😉

Le sénat a adopté le CV anonyme

Hier, tôt dans la matinée, le Sénat a adopté le projet de loi sur l’égalité des chances. Cette loi crée notamment le contrat première embauche (CPE), contre lequel des manifestations sont organisées en France aujourd’hui. Elle inscrit également, mais ça les médias en parlent beaucoup moins, le principe du CV anonyme pour lutter contre les discriminations à l’embauche, ce qui concerne tout le monde, car ne l’oublions pas, il n’y a pas que les jeunes qui ont des problèmes pour trouver un job … c’est TOUT LE MONDE !

Bref selon le principe, terminé l’état civil sur le CV, plus de nom, ni prénom, ni sexe, ni adresse, ni âge, ni nationalité, encore moins de photo et pas d’informations manuscrites, rien ne doit être mis qui puisse identifier le candidat.

Les entreprises devront modifier leur méthode de traitement des candidatures à l’embauche pour se baser désormais sur des critères un peu plus « objectifs », offrant ainsi une nouvelle chance pour accéder aux fameux entretiens.

Mais après ? Est-ce pour autant que la discrimination à l’embauche va s’arrêter ….. Mais non, bien sûr, ne rêvons pas. J’ai déjà testé. Ce n’est que reculer pour mieux sauter comme notre état civil ou notre âge qui nous saute à la figure dès qu’on franchit la porte de l’employeur.

Même si le CV épuré donne une chance de rencontrer en face à face un DRH, il n’en reste pas moins que les préjugés restent et le vrai problème est là ! Et il n’y a rien de plus désagréable que de lire sur le visage de la personne qui vous reçoit sa déception quand elle s’attend à rencontrer quelqu’un de plus jeune, ou de plus … , enfin de moins …

Alors bon, tant que les mentalités ne changeront pas … on continuera à nager en pleine hypocrisie.

Mise à jour du 10 mars : qu’en pensent les DRH ?

En quoi la loi DADVSI concerne Madame Michu ?

Tout le monde écoute de la musique, tout le monde a au moins un lecteur CD, une chaîne hifi, alors tout le monde est concerné par les mesures de protections techniques prévues par la loi DADVSI [1] même Madame Michu. Car ces protections peuvent tout simplement empêcher la lecture d’un CD sur un lecteur non compatible …

Tristan Nitot apporte notamment son témoignage sur LesTelechargements.FR, blog indépendant d’information sur le débat loi DADvSI, DRM et téléchargements. Il nous raconte dans une vidéo la déception de son fils à Noël quand il n’a pas pu écouter son premier CD tout neuf dans son lecteur tout neuf apportés par le père-Noël….

Alors, Madame Michu, avant d’acheter un quelconque CD lisez bien les étiquettes, comme celle du genre : « la lecture sous tout type d’appareil n’est pas garantie, système protégé par copie controle« , parce qu’arrivée à la maison, il n’est pas sûr du tout que votre chaîne puisse lire votre CD tout neuf.

Voilà donc quel est le type de protections techniques que souhaitent légaliser prochainement le gouvernement français et contre lesquelles nous devons lutter.

Notes

[1] DRM : Digital Rights Management

Dossier et forum sur le projet de loi DADVSI

Les débats sur le projet de loi relatif au Droit d’Auteur et aux Droits Voisins dans la Société de l’Information reprennent à l’Assemblée Nationale les 7, 8 et 9 mars.

A cette occasion, "La Chaîne Parlementaire Assemblée Nationale" propose un dossier pour comprendre et un forum pour que chacun puisse s’exprimer sur le sujet. Une émission en directe est organisée mardi 7 mars à 13 h pour relayer les commentaires.

She’s feeling old

En réponse à cette dédicace pour quelqu’un quelque part sur la blogosphère, tellement à propos qu’elle aurait pu m’être dédiée …. touchée.

… she’s feeling old
and she found all things cold
strange little girl
where are you going ?
do you know where you could be going ?

« Strange little girl », non elle ne sait pas, elle ne sait plus où elle pourrait aller, elle ne sait plus quoi faire de sa vie …. Mais elle vit encore parce que …

There’s always the sun.
There’s always the sun.
Always
Always

« Always the sun », par The Stranglers encore !

Minou, minou … planque toi vite !

Mon père m’a déclaré il y a quelques jours : « Tu sais, il faut faire attention, on commence à trouver des chats morts chez nous …», s’interrompant pour laisser la perplexité m’envahir « Nannnnnn ???!!! », il termina sa phrase « Si si, criblés de plombs ».

Pas besoin de rajouter quoi que ce soit, voilà le résultat même du manque de réflexion, de bon sens et de discernement de certains concitoyens. Pour un chat mort de la grippe aviaire pour avoir divagué dans une zone fortement contaminée, cas complètement isolé, combien de pauvres minous de compagnie ont déjà payé de leur vie sur notre territoire et combien vont encore payer ?

Reprenons nos esprits que diable ! arrêtons de flipper connement devant un matou qui passe, de nous inquiéter sur la santé de nos chats de balcon, de réagir de façon irrationnelle et posons-nous les bonnes questions, comme l’écrit si bien la journaliste Christine Didier sur son blog « Esprit libre« . Allez soyons raisonnables, laissons nos chats tranquilles … et préoccupons nous plutôt de cette bien douloureuse épidémie de chikungunya.

Et elle fît tuer la poule …

Le lapin n’était plus là depuis longtemps et il ne restait plus que le chat. Les enfants habitués à être entourés d’animaux insistaient souvent auprès de leur mère pour qu’un nouveau compagnon rejoigne la maisonnée.

Un jour, lors d’une visite chez des amis, la mère craqua devant un mignon petit poussin qu’elle ne put s’empêcher de ramener à la maison. Les enfants ravis lui construisirent un abris en bois sous l’if pour le protéger des courants d’air, de la chaleur et de l’humidité.

Les semaines passèrent et de poussin à poule il n’y eut qu’un pas. La mignonne poulette prit très vite ses aises et, tel un animal de compagnie, se mit à suivre partout ses petits maîtres, osant parfois grimper sur le canapé et picorer le museau du chat assoupi. Il lui arrivait même de pondre un œuf de temps en temps telle une offrande. Bref tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour cette cocotte.

Mais c’était sans compter sur la psychose du moment qui sévit. Les voisins commencèrent à jaser. «Mais comment se fait-il qu’aujourd’hui ces gens laisse encore une poule divaguer en liberté dans leur jardin ? Mais que fait la mairie, la police ? … » Les cancans allaient bon train et firent très vite le tour du quartier pour arriver juqu’à l’école. « vous vous rendez compte, une poule, les enfant jouent avec, elle rentre dans leur maison, ils la touchent, allez savoir, ils vont finir par nous contaminer tous nos petits …. »

Et la pression devint insupportable pour cette famille harcelée chaque jour. Cette pauvre petite poule si mignonne était devenue si lourde à assumer qu’il fallait rapidement prendre une décision. Alors la mère se résigna et ne pouvant le faire elle-même, fît tuer la poule. Elle expliqua longuement à ses enfants les raisons de cette triste fin, que c’était mieux ainsi … Mais elle se garda bien de leur dire que leur amie fût mangée.

Hausse soudaine du chômage en janvier

Tiens ! les radiés de l’année dernière se sont réinscrits …à moins que ce soit les stages imposés par l’ANPE pour dégonfler les statistiques des chômeurs qui se sont terminés … ou encore les précaires qui ont terminés leurs missions de fin d’année … ou …
En tous les cas, que le taux de chômage monte ou baisse, le nombre réel de personnes qui cherchent du boulot ne va pas en s’arrangeant !

Quand le Trésor Public presse les pauvres comme des citrons

Trois ans de chômage dont un de pauvreté et tout l’argent que Madame Michu arrive à récupérer de droite et de gauche, elle le donne au Trésor Public, cadeaux de Noël, prime de chômage, « argent de poche » …

Depuis un an ils la tiennent, suivi impeccable, courriers, courriels et coups de fil, les réponses sont rapides et efficaces. Les agents du Trésor ne laissent rien passer, jusqu’au redressement fiscale pour des congés payés perçus début 2003 passés involontairement aux oubliettes. On veut bien étaler, mais vous payez Madame Michu. Ok ok elle veut bien payer, mais prélèvements automatiques + étalements + redressement, ça fait un peu trop par mois, alors elle fait stopper les prélèvements.

Hier elle a lancé un sos au Trésor : au secouuuuurs je ne peux pas payer la totalité de mon tiers prévisionnel, je n’en peux plus, je n’ai plus rien, grâce s’il vous plaît. Il faut dire qu’il y a un an, Madame Michu, comme tous les chômeurs longue durée, a vu son pouvoir d’achat dégringoler jusqu’au néant. Elle est passée d’un coup de 2000 € d’indemnités à 400 €, alors évidemment quand on lui demande de payer une provision sur un salaire qu’elle n’a plu alors qu’elle règle déjà des arriérés tous les mois … elle craque. Donc suite à ce message, aujourd’hui un agent la recontacte :

  • Bonjour Madame Michu, j’ai bien reçu votre message d’hier … blablabla …
  • Bonjour Monsieur l’agent du Trésor, merci de votre appel … blablabla …
  • … blablabla, ploum pouf paf et zigouigoui …
  • Et l’année prochaine, si ça continue, est-ce que j’aurai encore des impôts à payer ?
  • Oui, oui, lui répond son interlocuteur.
  • … !!!!! … maiiiiiis !?
  • Oui oui, vous devriez le savoir, vous êtes seule, ça correspond à peu près à un tiers.
  • Glurps ? (grosse naïve, va ! parfois elle oublie bêtement que ses enfants ne sont plus avec elle … pas bien)
  • Mais ne payez pas votre tiers cette fois-ci, c’est pas grave, d’ailleurs vous en avez déjà payé une partie et je vois que vous avez fait des efforts le mois dernier concernant votre redressement (tu parles ! merci Noël, parents, enfants). Quand on régularisera, les 10 % seront minimes par rapport au montant.
  • Ah parce que vous allez quand même me coller les 10 % ?
  • Oui mais ça ne vous fera qu’1€ à peu près sur ce tiers après régularisation.
  • Ah ben ! si ça ne fait qu’1 € en plus, alors …
  • Oui, mais le tiers suivant, faudra payer la totalité, hein Madame Michu ! …

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes d'une prétendue psychotique