Râlerie nocturne

Putain de bordel de merde (scusez de la grossièreté) c’est quand que je vais enfin arriver à m’endormir normalement !!!! Filez moi des somnifères bordel (scusez again) que je casse enfin ce rythme nocturne de merde qui m’épuise.

Maintenant que j’ai une super machine, que je supporte bien en plus, pour faire de bons gros dodos récupérateurs en diminuant les apnées-hypopnées,  j’arrive même pas à m’endormir pour en profiter !  Mais comment voulez-vous que je récupère et que mon corps commence à guérir si je ne m’endors pas ?  J’ai beau me détendre le plus possible en essayant de penser à rien, rien à faire !

Fait chier merde !!!! (oui suis encore grossière et alors !) Ça va finir en burn out tout ça à la longue !  Le dernier câble qui me tient encore est en train de casser, je le sens.  j’arrête pas d’être à fleur de peau et d’avoir les larmes  qui surgissent au bord des paupières sans raison (enfin sans raison, façon de parler, des raisons  j’en ai des milliards, mais bon that’s life!).

Bon allez je vais remettre mon appareil sur mon nez pour respirer, et refaire une tentative d’endormissement maintenant que j’ai râlé. Il est bientôt 5h quand même, et bientôt l’heure de se lever pour checker la multitude de tâches qui m’attend encore. pfff

Publicités

Shiva, mon nouveau compagnon

J’avais dit plus jamais ! Mais comme il ne faut jamais dire jamais, les années passant…
Bref voilà bientôt 5 ans que mon Attila n’est plus et que je radote de plus en plus en parlant toute seule à la maison, et que ma foi je ne pars pas plus à l’aventure…
Du coup  me suis dit, et si je rendais heureux un vieux matou abandonné, peut-être que ça me rendrait heureuse aussi d’apporter un peu de bonheur  à un pauvre petit animal rejeté par ses maîtres !

Donc de regarder tous les jours sur la page des pattounes du coeur pour trouver un compagnon qui pourrait éventuellement s’adapter à mon lieu de vie sans extérieur à part un balcon, et à ma solitude.

Et oh miracle, un coup de coeur visuel arrive enfin, et surtout je correspond aux critères demandés par l’asso pour le bien-être de ce matou là !  Vite une visite chez la sympathique famille d’accueil du futur ex Tigrou pour voir si le feeling passe entre l’animal et son éventuelle future humaine que je suis, et il passe plutôt très bien !

Et voilà donc Shiva, de son nouveau nom donné par la famille d’accueil, chez moi depuis le 25 avril, plutôt chez lui maintenant ! 🙂

Shiva

Il a les yeux aussi verts que ceux de mon Attila ! parfois j’ai l’impression quand il me regarde de le retrouver. Étrange sentiment…

En tous les cas c’est un très gentil matou, très sociable, propre, habitué à la vie en appartement apparemment, et qui a la grande qualité de ne pas gratter les meubles. Je ne sais pas s’il a 4 ans ou 8 ans parce qu’il y a eu un petit bug sur la page des pattounes mais je saurai son âge approximatif dès que je recevrai ses nouveaux papiers établis par le vétérinaire.

En attendant il s’habitue parfaitement bien à sa nouvelle vie.

Séance d’espionnage sur le balcon….
…avant de faire une petite sieste tout contre mon humaine.
Mais qu’est ce que c’est que ce truc qu’elle m’a ramené ? mais c’est un grattoir ma parole !!!
Vite une petite pause ronronnante pour lui montrer que je suis content de son cadeau.
T’as vu mon humaine ? je peux même me lover dans mon grattoir pour faire la sieste. Cool !
Remarque le canap c’est bien aussi …

Ah oui, estimation de l’âge de Shiva : 1/4/2014 soit 4 ans !

Mais respire donc cocotte !

Et bien voilà, j’ai l’explication de tous mes maux, j’ai un symptôme d’apnée obstructive du sommeil sévère. j’arrête de respirer plus de 43 fois par heure. Ce qui n’est pas rien ! Normalement tout le monde fait des apnées-hypopnées toutes les heures surtout les hommes, mais au delà de 30 elles sont considérées comme sévères, et moi j’en fait plus de 43. Ce qui est un peu embêtant. Suis quand même tombée sulcul quand j’ai appris ça !

Bref ça explique la gueule de bois et la tête dans le cul tous les matins sans avoir bu la vielle et n’avoir qu’une envie à peine levée, celle de me recoucher illico sur le canap ; cette grande fatigue permanente et cette  incapacité à récupérer ;  ce fort essoufflement  au moindre petit effort avec des poumons douloureux ; cette dépression chronique avec envie de rien ; ces troubles de la mémoire dus au manque d’irrigation du cerveau ; cette difficulté de concentration ; ces douleurs partout surtout aux hanches et au côté gauche dues à la diminution du taux d’oxygène sanguin ; ces insomnies comme si inconsciemment j’avais peur de ne pas me réveiller ; ces ronflements bien sûr, etc etc …

Purée heureusement que je vis seule, comme ça je n’ennuie personne avec tous mes maux ! Et puis tant qu’il n’y a pas cancer, il n’y a rien de grave, comme pense la plupart…  Même si tout se déglingue !

Le pire est que  je n’ai aucun problème organique qui pourrait provoqué ce symptôme, pas de surpoids, pas de prédispositions anatomiques  particulières, et  je ne dors jamais sur le dos, ni la bouche ouverte. J’ai juste une œsophagite. Allez comprendre  !

D’après le technicien qui est venu à la maison m’expliquer en détail les causes et les risques de ce symptôme, sans appareillage, le plus gros risque que j’ai d’après mon taux d’ah est de claquer d’un infarctus ou d’un AVC dans la nuit. Ben pour quelqu’un qui a toujours voulu mourir très tôt, c’était pas la peine que je fasse autant de tentatives pour en en finir, surtout qu’elles ont toutes ratées, j’avais qu’à laisser faire, haha !  (humour noir).

En tous les cas, il m’a dit d’arrêter de culpabiliser si je n’ai pas la force de sortir ou de faire ci ou ça, comme le ménage par exemple, c’est normal, c’est du à cette non récupération permanente qui me met dans un grand état de faiblesse.

Donc voilà je suis appareillée et sous surveillance.  Si ça déconne dans la nuit, ou pendant la sieste,  la machine enregistre tout et les techniciens le sauront tout de suite, ils arriveront au galop.  😉  De toute façon un spécialiste va passer tous les 15 jours pour voir l’évolution de la dame, et surtout si elle supporte bien l’engin.

Pour le moment je ne peux pas dire que je dors mieux…. Toujours HS toute la journée, et pas la force de faire quoi que ce soit !

Comme dit ma toubib, quand je suis arrivée avec mon cursus santé la première fois que j’ai eu affaire avec elle, je collectionne les pathologies !

Quand l’équipe Citroën vous offre des fleurs

Une vente privée, une excellente reprise de ma C3 que je n’en pouvais plus tellement elle était chiante à conduire avec sa boîte de vitesse robotisée, une proposition en contrepartie plus qu’excellente avec toutes options à prendre ou à laisser tout de suite, et cette fois avec une vraie boîte de vitesse automatique, et voilà !

Cette fois je suis ravie, ravie de l’accueil, ravie de la reprise, ravie de cette nouvelle C3 si agréable à conduire, ravie des explications données sur le fonctionnement des diverses options, et en plus l’équipe m’a offert des fleurs en partant. Que dire de plus ?


Merci !

Jour de distinction pour nos sapeurs pompiers #sdis34

Un beau  soleil a illuminé aujourd’hui un très émouvant hommage rendu à tous nos sapeurs pompiers de l’Hérault.

Le service départemental d’incendie et de secours, le SDIS34, a été honoré dans son ensemble par la remise de deux décorations, la médaille de bronze pour acte de courage et de bravoure et la fourragère.

En cette belle journée, 77 casqués professionnels ont également été promus.

Puis de très touchants discours du colonel, du président du conseil départemental et du préfet ont suivis cette distinction collective. Vraiment l’émotion était au rendez-vous !

Toujours proches, toujours là à notre service jusqu’à risquer leur vie pour sauver la notre, un grand merci  au sdis34, et une énorme pensée aux rescapés de l’incendie de Roquessels !

Et contente d’avoir assisté à cet événement. Merci à l’ami qui m’a proposé de l’accompagner.

Bientôt la renaissance

Je savais que 2018 allait être très difficile à vivre, mais là ouch ! je ne pensais pas à ce point là ! Le premier trimestre a été terrible moralement et du coup physiquement.

Bon le printemps arrive doucement. J’ai encore quelques étapes compliquées à passer jusqu’à l’automne mais je sens que le plus dur est derrière.

De toute façon, il est nécessaire pour ma santé mentale que j’efface définitivement le passé avec tout ce qui fait mal pour que mes lendemains soient plus sereins.

Comme la saison de la renaissance arrive avec son nouveau cycle d’éveil, c’est le bon moment de secouer les énergies endormies et encore en souffrance pour éloigner à tout jamais les dernières ondes toxiques de ce fichu passé.

Les premiers pas sont faits, les mots commencent à sortir, les cœurs à s’alléger… La fratrie biologique traumatisée par les blessures de la vie se découvre et se soude doucement pour passer les prochaines épreuves calmement et dans la paix. Il n’y a plus rien ni personne maintenant pour la détruire, ni la séparer.

Et même si je suis encore fragilisée et en phase de flottement, je sais où sont mes amis et mes soutiens. La suite va bien se passer, c’est sûr !

L’aliénée du bulbe vous souhaite le bonsoir

Alors que je n’avais rien demandé, et parce qu’on me perçoit comme quelqu’un de terriblement abrutie, genre pas toute finie côté ciboulot, un être supérieure (c’est normal c’est un homme) s’est senti obligé de m’expliquer en long, large et travers de façon très professorale et autoritaire en quoi consiste les frais de notaire suite à un décès, et tant qu’à faire en quoi consiste la renonciation à un héritage avec extrait de textes à l’appui pour le cas où ça me démangerait d’opter pour cette solution, bécasse que je suis. Et bien en cette soirée de profond dégoût et de grande lassitude, je me suis fait une mixture chocolatée détonante pour oublier tout ce lot de saloperie que je me suis pris ces derniers jours ! Sérieux, j’ai eu ma dose, faut que ça s’arrête !

Et oui malgré mon âge « certain », malgré avoir élevé mes enfants seules, avoir eu affaire à la justice plusieurs fois et m’en être très bien dépatouillée toute seule, m’être occupée de ma vie sans rien demander à personne, je ne suis encore et toujours pour mes proches que la débile de la famille, et plus exactement la « psychotique » de service comme l’écrivait si bien ma défunte mère – paix à son âme – ! Pour ceux qui ne savent pas ce que signifie ce joli mot, et bien sachez que je suis, d’après elle, une malade mentale atteinte de terribles troubles de la personnalité qui devrait être internée. Rien que ça, Youp là boum ! C’est cool d’apprendre ce que pensait ma mère de moi en lisant ses écrits oubliés  10 jours avant sa mort !
Bref, Je pensais en avoir fini avec son agressivité à mon égard et sa toxicité après son décès, et bien non ! La relève est prise, je ne peux toujours rien dire ni écrire sans être jugée, ou sans que mes propos soient interprétés durement et de travers.

Donc comme la malade mentale en a un peu marre qu’on la perçoive comme une crétine déconnectée du monde réelle au point qu’on doive lui faire sèchement la leçon sur ce qu’elle sait déjà, elle s’est faite une gâterie à base de chocolat mélangée avec tout ce qui pouvait lui tomber sous la main censé soigner les dingos de son espèce.

Voilà avec ce bon mélange, la psychotique devrait bien perdre conscience 2-3 jours, voir plus, le temps d’oublier quelques temps toute cette douleur accumulée.
De toute façon j’ai terminé ce que j’avais à faire sans rechigner, sans mettre de bâtons dans les roues de qui que ce soit. Pour le reste je me décharge désormais de toute implication vu que je ne suis qu’une bécasse aliénée du bulbe qui fait tout mal, qui ne comprend rien, qui dit et écrit n’importe quoi.

Et si personne n’a rien de gentil ou d’aimable à me dire en ce moment, et bien qu’on me laisse en paix une bonne fois pour toute pour que je digère tranquille mes douleurs morales (et physiques, mais ça on s’en fout) ! Bah oui, même du haut de ma « démence », je suis un être humain qui ressent les choses, et qui souffre à chaque réflexion autoritaire, dégradante, ou insultant mon intelligence. Putain de patriarcat !

Sur ce je vous souhaite bien le bonsoir et à un de ces 4 !

Peut-être…

Vivre ou mourir

Vivre,
Pour connaître vos rires,
Mourir,
Pour ne plus souffrir,
Vivre,
Pour vous voir sourire,
Mourir,
Pour éviter le pire,
Vivre,
Parce qu’il faut mourir,
Mourir,
Parce qu’il faut vivre,
Vivre ou mourir,
Moi seule peux choisir​.
Après tout
Un bon mourir vaut mieux qu’un mal vivre.
Et
Mourir n’est rien, c’est vivre qui est difficile.
Trop c’est trop !
Ces messages froids et haineux,
ces interprétations sorties du contexte
de choses oubliées qui me rabaissent et me blessent.
J’ai suffisamment encaissé, ce mal-être m’étouffe,
Je veux juste paix et sérénité, sans devoir sans arrêt me justifier…
et si rien de cela n’est possible,
alors mourir est le bon choix.
Et tout le monde sera content !

Interprétation personnelle

Blancheur immaculée

En cette triste journée la neige accompagne les cendres de ma mère, rappelant la blancheur immaculée de ses beaux cheveux…

Pour cause d’intempéries et de véhicule en panne, mon corps est à Montpellier, mais mon coeur et mon âme sont à Manosque.

RIP

Blancheur immaculée

Que de souvenirs reviennent en mémoire
De ces matins magiques où le monde est blanc
Quand nous nous sommes couchés rien ne laissait prévoir
Que le paysage serait à tel point différent.

Tout est blanc, immaculé, presque virginal
Rien n’a encore troublé cette beauté originelle
Qui fait que l espace d’un instant ce qui fut banal
Est maintenant d’une somptuosité presque irréelle.

Ce qui d’abords attire, c’est cette lumière
Une luminosité étrange, particulière, sans égal
Qui semble soudain confondre ciel et terre
Qui pour tous : enfants ou grands devient un régal.

Puis, on veut la voir de prés, un pas, un autre
Et maintenant c’est le son feutré qui nous envahit
Le crissement de nos pas, ces traces qui sont les nôtres
Une empreinte douce en un silence presque recueilli.

Et finalement, il nous faut enfin la toucher
Ce qui est étonnant, c’est que le froid importe peu
Seule l’ambiance douce, calme et molletonnée
Est essentielle, le contact avec cette blancheur cotonneuse.

Un rêve vient à l’esprit, la rêverie d’une âme câline
Que le temps s’arrête juste un court instant
Pour que cette vision du travail d’une main divine
Reste à jamais graver comme un moment émouvant.

Si seulement la blancheur immaculée
De cette suave, ouatée et duveteuse neige
Pouvait par miracle rester à tout jamais
Qu’elle oublie de devenir sans regret, grège.

Isabelle Cassou

IMG_20180228_155811.jpg

Aujourd’hui, c’est aussi l’anniversaire de mon père décédé il y a à peine plus d’1 an, le 30 janvier 2017. Il aurait eu 90 ans.

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes d'une prétendue psychotique