A propos de traverser la rue en vain, écrivons à l’Elysée #macronie

« L’Élysée a aidé le jeune chômeur sermonné par Macron à trouver un emploi » titrent les médias. Puisque rien ne peut être refusé à l’Elysée quand l’Élysée sollicite les employeurs, et que nous sommes quand même  7 millions de chômeurs en France toutes catégories confondues, merci à ma copine conseillère chez Pôle emploi de m’avoir rappelé le chiffre, je suggère donc à tous les chômeurs/ses d’envoyer directement une missive à notre cher président plutôt qu’une lettre de motivation aux employeurs.
Monsieur le Président de la République j’ai traversé des rues encore et encore pendant plus de 3 ans et les employeurs ont toujours refusé ma candidature en raison de mon âge, de mon trop ou pas assez d’expérience, de mon usure physique, peux pas porter… de mes diplômes, jamais les bons… Pourriez-vous m’aider à trouver cet emploi que je cherche vainement avec le soutien de pôle emploi ? Vous remerciant de votre bienveillance, veuillez trouver ci-joint ma lettre de motivation et mon CV. Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes respectueuses salutations.
Ah mince c’est un peu tard, je devrais être à la retraite en novembre de cette année si mon dossier passe… (et non je ne sais pas où l’assurance retraite en est malgré mes relances !) Du coup un  petit post-scriptum :
La Prime Transitoire de Solidarité n’étant plus attribuée  depuis le 31 décembre 2017 aux chômeurs en fin de droits de chômage et proches de la retraite, et bien qu’ils aient traversé un maximum de rues pour trouver un job, ceux-ci sont laissés au bord du caniveau  pendant des mois sans le minimum vital jusqu’à leur futur petite retraite. Ils ont juste droit du jour au lendemain sans transition qu’à la « très généreuse » Allocation de Solidarité Spécifique de 16,48 € par jour .  Ce qui correspond, si vous avez la flemme de calculer, au pognon de dingue de 494,40 € pour 1 mois de 30 jours  pour « vivre ». Comme vous pouvez le constater, cette somme est loin de couvrir les éléments indispensables à la survie. Et le moins qu’on puisse dire la chute est brutale entre la fin des indemnités de chômage calculées sur les derniers salaires  (ARE) et le début de cette allocation (ASS). La punition de prendre de l’âge dans la vie active est sévère, très sévère  ! Là on ne parle même plus de seuil de la pauvreté tellement on est en dessous ! Et bien sûr on laisse les seniors (pas si vieux que ça) qui sont dans cette situation de chômage en fin de droits, mijoter, se battre seuls dans leur coin, piocher dans leurs malheureuses réserves s’ils ont la chance d’en avoir pour tenir le coup , et/ou s’endetter pour ne pas se retrouver à la rue ! Parce qu’en plus c’est la croix et la bannière pour obtenir la moindre aide complémentaire de la Caisse d’Allocations Familiales, comme une allocation logement  par exemple qui permettrait d’atteindre  un montant, certes encore insuffisant pour se nourrir, mais suffisant pour couvrir une partie des charges fixes . Des mois de bataille en échanges de courriers, d’envoies de justificatifs, et d’emails sont nécessaires, alors que nous sommes tous fichés et que les administrations connaissent parfaitement notre situation ! En passant, Monsieur le Président de la République, vous ne pourriez pas arranger ça, sans que ça vous coûte un pognon de dingue, merci !
Voici l’adresse postale Monsieur le Président de la République Palais de l’Elysée 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008  Paris  

Thon taine z’et Thon Thon le Mariné au basilic ! #lamervousinspire

Surprise, hier j’ai reçu des boîtes de l‘Émietté de Thon Le Mariné  au basilic envoyées par  Sampleo pour sa campagne Petit Navire.
J’adooore quand je suis sélectionnée pour tester des produits . 🙂

Donc comme c’était l’heure de l’apéro et histoire de bien commencer à tester cette nouvelle recette Petit navire, hop hop je me suis inventée un petit plaisir  à base de ce fameux thon mariné au basilic pour accompagner un petit verre de blanc.

Des quetsches, des câpres, un grain de raisin pour faire joli, et voilà !

Et bien vous voulez que je vous dise, le résultat est délicieux ! Pas de doute on sent bien le basilic, ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut. En plus accompagné par ce petit mélange fruité/aigrelet/ mariné,  les arômes du vin s’en sont trouvés relevés et mes papilles se sont régalées !

Et aujourd’hui pour continuer dans la découverte de cette nouvelle recette d’Émietté de Thon Le Mariné Petit Navire, je me suis préparée pour déjeuner  une petite salade de pommes de terre au thon bien sûr, à laquelle j’ai juste ajouté quelques câpres pour le côté aigrelet, et rien d’autre !

Les arômes de la marinade au basilic et à l’huile d’olive apportant suffisamment de saveur et de moelleux  à cette salade, il n’était pas nécessaire que je rajoute d’autres ingrédients.

Et bien je me suis encore régalée avec ce plat tout simple et suffisamment parfumé.

Au final, j’ai bien aimé cette nouvelle recette de l’Émietté de Thon Le Mariné  au basilic et ma foi je testerai avec plaisir les autres recettes disponibles, Citron & Thym, Tomates Séchées, Piment d’Espelette et Vinaigre Balsamique & Échalotes.

Merci Sampleo ,  @petitnavire, et @PetitNavireOfficiel

Journée détente Paillotte #IloveSète

J’en ai rêvé tout l’été, paillotte, farniente, baignade, soleil, papotage avec une amie.
Maintenant que le gros des touristes est parti, que l’eau est encore bonne, et que la chaleur est bien plus supportable, voilà c’est fait !
Arrivées dans les premières le matin et parties le soir avec les entrées maritimes, nous avons passé une magnifique journée de détente totale.
De quoi me réconcilier avec cet été si long et si chaud.

Ceci dit c’est la première fois dans ma vie que je fais une journée paillotte matelas, c’est top ! Ah oui, de ce côté le parking est gratos, mais chut faut pas le dire 😉

Côté Mer 501 promenade du Lido, accès plage n°23 Sète – Formule transat

Du tri pour la Gratiféria !

Après avoir vidé la maison de ma mère suite à son décès, et viré une grande partie de ses affaires irrécupérables à la déchetterie, j’ai commencé une période de tri chez moi. Je ne tiens pas à ce que mes enfants se retrouvent dans la même situation que moi si jamais il m’arrive quelque chose.  Le tri de la maison de ma mère a vraiment été difficile à vivre,  dont acte !

J’avais déjà fait du tri pour m’aérer l’esprit après m’être retrouvée au chômage en 2015, mais les années passants il reste encore du bazar que je n’utilise pas dans mes placards.  Donc tiroirs après tiroirs, étagères après étagères, j’ai encore trouvé de la paperasserie périmée à jeter, et diverses babioles, livres et fringues  dont je n’ai plus l’utilité mais qui peuvent  intéresser d’autres personnes.

Alors hop ! j’ai mis tout ça dans des sacs, et  direction le marché gratuit de la Gratiféria aux Arceaux pour une petite séance de dons !  Je ne veux garder que ce qui m’est utile et indispensable, à la rigueur je conserve quelques souvenirs qui pourront intéresser les enfants  mais c’est tout.

La gratiféria des Arceaux est une zone de totale gratuité bien pratique quand on veut donner une seconde vie à ses affaires, qui en plus rend bien des services à tout le monde, à ceux qui donnent, et à ceux qui reçoivent.

En plus, c’est l’occasion de passer un  agréable moment d’échanges avec d’autres personnes en  faisant des heureux.

C’est gratifiant la Gratiféria !

Carte postale

J’adore recevoir des cartes postales ! D’anniversaire ou de vacances, depuis toute petite je garde toutes celles que je reçois.

Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir encore quelques amis et membres de ma famille qui m’en envoient lors de leurs voyages.
Cette  petite pensée pour moi, de me donner des nouvelles par écrit à l’ancienne alors qu’ils sont loin me touche énormément. C’est sympa et ça fait un beau souvenir.

J’aime aussi en envoyer bien sûr, rien que pour le plaisir de faire plaisir. 2018-08-17 21.15.19.jpg

Alors un grand merci à l’ami qui m’a envoyé une petite carte de Corse cette semaine.

Le salon Vinum à Sommières, oups ça faisait un bail !

Hou là là ça faisait un bail que je n’étais pas allée au salon des vins « Vinum » à Sommières ! Mon blog me dit que la dernière fois c’était le 15 août 2012 avec l’ami Igor.  Et bé je n’ai pas vu les années passer !

Donc aujourd’hui c’est le retour, avec l’ami Igor toujours. Nous sommes partis suffisamment tôt de Montpellier pour arriver à l’ouverture du Vinum. C’est le moment idéal pour commencer à déguster  les différents crus proposés. La foule n’est pas encore arrivée et ça laisse tout le temps de prendre des notes et de papoter avec les vignerons.

Nous avons donc passé notre matinée à déguster blancs et rosés, enfin uniquement les blancs pour moi car je n’apprécie pas du tout le rosé. C’est ainsi !
– Et oui bien sûr que nous utilisons les crachoirs mis à disposition. Une dégustation ne peut se faire sans crachoir à vin ! C’est l’outil indispensable pour les professionnels de l’œnologie et les amateurs éclairés que nous sommes 😉 –

Ensuite nous avons fait une petite pause déjeuner à l’ombre des platanes avant de nous en retourner le coffre chargé.

En ce qui me concerne j’ai juste pris 3 bouteilles du domaine de l’Escattes , le Tradition blanc 2017.
J’ai été conquise par la rondeur, la fraîcheur  et les arômes de fruits confits et de fleurs blanches de ce vin au subtil assemblage de Grenache blanc, Bourboulenc et Viognier. Et question qualité/prix il est parfait.

Ceci dit les autres blancs ne déméritent pas. Ce fut vraiment une belle dégustation sans déception.

Et le rouge ? et bien non, pas de dégustation de rouge cette année, ça sera pour une autre fois. Nous avons l’un et l’autre suffisamment de stock à la maison. Et puis question accord mets/vins ce que nous cuisinons en ce moment en raison de la canicule n’incite pas vraiment à boire du rouge.

Oh tiens, v’là une gare toute neuve ! #MontpellierSuddeFrance 

Ça y est je l’ai enfin vue cette fameuse gare Montpellier Sud de France sortie discrètement de terre  au milieu de nulle part.
Mise en service début juillet sans inauguration, elle a un démarrage un peu tristounet la pauvrette !
Enfin bref,  j’ai profité de la demi-heure gratuite du parking lors de la dépose d’un ami en partance pour Bordeaux pour la visiter brièvement.

Alors  à l’intérieur, à l’étage il n’y a quasi rien !!! Juste un distributeur de sandwichs/boissons et un piano pour se distraire un peu. L’ambiance est spartiate, c’est le moins qu’on puisse dire ! Et si vous êtes perdus pauvres voyageurs, tant pis pour vous, il n’y a pas âme qui vive pour vous renseigner, personne, que dalle, démerdez-vous !

Toujours à l’étage, une grande terrasse avec vue sur le paysage aride surplombe les rails.

Étonnant les garde-corps en plexiglas. Il y en a partout. Question sécurité, ça me laisse perplexe car ils me semblent faciles à enjamber pour sauter dans le vide.

Pas mal le toit en « dentelle », il  fait de jolis effets d’ombres et lumières. Mais bon on s’en fout un peu, on ne vient pas là pour regarder les effets de lumière.

Le parvis de la gare et le parking, rien à dire, à part que pour le moment question ombre  va falloir patienter un peu que les arbres poussent  ! c’est secos !

Le tour fait de cette gare plutôt désertique, question pratique, et ça c’est le plus important, elle est loin d’être au top ! Pour aller en centre-ville le temps est rallongé d’au moins 3/4 d’heure par le trajet bus + tramway, payants bien sûr ! Va donc falloir prévoir temps et budget supplémentaires.

En voiture, la direction de la gare n’est indiquée qu’à partir d’Odysseum. Ça va quand on connait le quartier, mais quand on ne connait pas, pas sure que tout le monde la trouve facilement. Je n’ose même pas imaginer la galère pour les gens qui arrivent par l’autoroute. Même Gogole Maps s’y perd !

Voilà le parcours que l’application m’indique en partant de chez moi ! mais mouarrrf quoi ! elle me fait faire un grand détour via Balaruc par l’autoroute, rien que ça ! Pauvre Gogole Maps, complètement paumé !

Le dépose-minute est le seul point positif que j’ai trouvé, mais je précise, uniquement parce qu’il n’y avait personne quand j’y suis allée. Donc facile d’accès à ce moment là, j’ai profité des 30 mn gratuites pour rester un peu avec la personne que j’accompagnais.

Par contre si un jour je dois prendre le train, de chez moi, voiture + tramway + bus c’est loin d’être pratique, surtout avec des bagages. Et pour les longs voyages, il n’est pas intéressant de laisser la voiture au parking vu les tarifs des forfaits longue durée  passés 1 journée.

C’est pas donné ! Là vaut mieux prendre l’avion, et laisser la voiture au P6. Le forfait est de 35 € pour 15 jours à l’aéroport de Montpellier (flûte ça a augmenté) ! Ok ça dépend du voyage que l’on fait bien sûr !

Ah oui au fait, cette gare devrait être desservie par les TGV, les Ouigos et les intercités. Aujourd’hui elle n’est desservie que par 7 trains par jour, ce qui implique des pics de bouchons infernaux. Où est l’intérêt franchement, surtout pour les voyageurs qui ont des correspondances à prendre à Saint Roch ? Sans parler de l’énorme perte de temps et des frais en plus,   ça va être compliqué, mais compliqué pour aller d’une gare à l’autre ! pfff !

D’ailleurs quid de la gare Saint Roch en centre ville avec sa facilité d’accès en tramway !? Quel est son devenir ? Pourtant elle est très bien cette gare et surtout très pratique avec les lignes de tramway à ses pieds. En plus elle  a été refaite à neuf quartier et parking inclus, sic !

Gare Saint Roch vue du parking

Bref cette nouvelle gare Montpellier Sud de France n’a absolument pas été pensée pour les voyageurs. C’est du grand n’importe quoi ! Encore un désastre financier de plus ! Le fiasco quoi !

La fraîcheur de la Vis

Ça fait un bon mois  maintenant qu’on crève de chaud,  34° dans l’appart non stop tout le mois de juillet,  et 35° depuis début août, avec un cagnard qui plombe chaque sortie.  Pfff  cette fournaise estivale est épuisante !  Je n’ai même pas encore profité de la plage à part une balade à Sète il y a un mois, aussi le besoin  de fraîcheur se fait de plus en plus ressentir.

Alors une proposition de sortie à la rivière entre copines, oh mais oui bien sur que je suis partante, surtout pour se tremper dans une eau bien fraîche et limpide !

Et tandis que la plupart s’étaient entassée là !

Nous, nous étions un peu plus loin  là :

Chouette la  Vis ! bien fraîche oui oui !

vraiment très chouette !

Maj : Malheureusement un éboulement rocheux a coûté la vie d’une personne lundi vers 23h. Devant la dangerosité du lieu, la route a été fermée sur cette partie héraultaise de la Vis.

Et de découvrir la talentueuse Tash Sultana

Ah ben c’est cool d’avoir des potes éparpillés un peu partout dans le monde. Grâce à eux je fais plein de découvertes intéressantes. Et via une pote de Nouvelle-Zélande de découvrir la talentueuse Tash Sultana, Une jeunette australienne auteure-compositrice-interprète et musicienne multi-instrumentiste. J’aime bien ce qu’elle fait ! ouaich !


Suis en train d’écouter toutes ses compositions sur sa chaîne youtube et franchement c’est une artiste complète bourrée de talents. Elle maîtrise plus de 10 instruments, et quand elle joue, quand elle chante, elle dégage une énergie incroyable.

Allez hop, un petit concert lors du festival Lollapalooza qui s’est déroulé au Chili en mars.

Cette nana est vraiment incroyable ! j’adore !

Ça change des éternelles reprises de nos interprètes français dont on nous rebat les oreilles.

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes d'une prétendue psychotique