Archives du mot-clé accessibilité

Le Times New Roman m’a tué les yeux

Pour ceux qui ne le savent pas je suis rédactrice technique et je passe donc toute la journée devant mon écran à concevoir/rédiger/mettre à jour des docs techniques, documents qui sont diffusés aussi bien via le Web qu’imprimés sur papier. Comme nous avons bien entendu une charte graphique à respecter, j’utilise des templates. Et il se trouve que la majorité de ces fichus templates a pour police principale le « Times New Roman », aaarghhhhh !

123B

Et bien je vous assure, toute la journée avec cette fichue police devant les yeux, je n’arrive même plus à me concentrer sur les textes ; J’ai les yeux qui se croisent, les paupières pesantes, grosse fatigue quoi.
Cette police m’a non seulement tué les yeux, mais elle me sort carrément par les trous de nez ! peux plus la voir !
Ça m’a tellement pris le choux ces caractères qui piquent, que depuis 2/3 mois, mine de rien en douce, je bascule progressivement mes docs en « Arial ».

123A

Et bien vous savez quoi ? ça va beaucoup, beaucoup mieux. Si, si ! J’ai moins de mal à travailler sur mes textes, et mes yeux s’en trouvant d’un coup apaisés, m’en remercient grandement par moins de migraines. Bref un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça fait pas de mal. D’ailleurs même les lecteurs me disent que les docs paraissent plus claires alors que je n’ai changé que ça, hinhin !

Et oui, la lisibilité de la police Times New Roman n’est pas si évidente que ça pour tous, surtout pour les personnes malvoyantes, et celles qui ont la vue qui baissent comme moi.
Sachez le, quand on a des soucis avec ses petits yeux, il est très difficile de distinguer les lettres j, t, i, l et f sur du texte en Times New Roman, de plus les lettres b et h peuvent être confondues, et les paragraphes en italique avec cette police sont juste épuisants à déchiffrer.
Alors imaginez quand vous travaillez avec ça toute la journée sous le nez. Enfer et damnation !

Certes le Times New Roman est conseillé historiquement pour les impressions papier, et les fontes sans serif telles qu’Arial, Verdana, Helvetica, Universe etc. pour le Web. Mais je vous assure, pour les docs qui font double usage, écran et papier, l’Arial c’est quand même ce qui passe le mieux pour une lecture confortable. Mes yeux ont testé !

Donc voilà j’ai réglé le problème : de l’Arial partout ! En plus comme les docs partent en traduction, ça pose moins de problèmes de conversion vers les caractères des langues exotiques.

Bon, là je ne vous parle que du type de police utilisé. Il est évident que la taille, l’espacement du texte, le contraste et la mise en page ont également une grande importance pour une bonne lisibilité. Tous ces éléments doivent définitivement être pris en compte pour qu’un texte soit accessible.

Ah au fait en passant, petit message pour ceux qui ont la sale manie d’écrire tout en capitales. Non seulement sur le Web vous nous cassez les oreilles, car pour rappel écrire en capitales c’est gueuler, mais en plus les lettres sont tellement difficiles à distinguer qu’on zappe le texte. Alors en plus si vous mettez vos titres en capitale, c’est bête hein qu’on ne les lise même pas.
Allez, pensez plutôt texte accessible si vous voulez vous faire entendre ! 😉

Quand des développeurs zappent la conformité W3C…

… je crise !

Mais bon sang de bon sang ! dites moi pourquoi encore aujourd’hui certains développeurs ne font pas du code conforme aux standards W3C ?  C’est dingue ça !

Depuis que j’ai passé ce blog sous WordPress je m’arrache les cheveux à chaque plugin que j’installe ! En vrac, des balises ne sont pas fermées ; ils manquent les attributs « alt », « title » ou encore « type » ; l’esperluette « & » traine dans les liens des widgets au lieu du valide « & », etc… Et mon blog ne passe plus au « validator« .

Je ne compte plus les fois où je dois mettre les mains dans le cambouis pour rendre ce bazar propre et valide. C’est quand même pas normal !

Franchement, je ne veux pas dire, mais les plugins Doclear sont vachement plus conformes aux normes et recommandations du W3C  que ceux de wordpress !

Déjà qu’on se  farcit les horribles « embed » des vidéos des services comme youtube, Dailymotion, ou encore des régies pub… Il serait bien que les développeurs fassent un petit effort et vérifient la conformité de leurs plugins, widgets and co… avant de les lacher dans la nature !

Oui quoi ! respectez donc les standards du W3C, vous savez, les spécifications du web pour une meilleure interopérabilité, pour une accessibilité universelle aux contenus… tout ça quoi ! Servez-vous des outils ! c’est votre métier mince !

Pourquoi les standards du W3C

Depuis 2007 le Web végète, mais qu’est-ce qu’on se la raconte !

Il fut un temps il y eut le passage du Web au Web2.0. En 2006 on ne parlait que de ça, de cette utilisation plus communautaire du Web, en sous entendant bien sûr que le Web3.0 plus sémantique pointait déjà son nez pour surpasser tout ça. C’était la grande époque de Lemeur and co…

Et puis les années ont passé,  eeeeet… ben plus grand chose de neuf sur le Net, surtout depuis 2007 ! ça végète…

Réfléchissons bien, en 2007  les réseaux sociaux d’aujourd’hui existaient déjà, facebook, twitter, viadeo , youtube, etc… La blogosphère était en plein boum, et il était fréquent de buzzer pour des marques via les agences telles que pour gagner ce que l’on ne pouvait s’offrir, ou encore arrondir ses fins de mois.

A cette époque, de nouveaux rôles avaient été introduits comme celui de community manager, puisqu’il s’agissait désormais de gérer des communautés plus que des sites, et oui déjà !

La mise en place de la e-administration, quant à elle, se terminait. J’avais d’ailleurs écrit tout un chapitre pour les éditions Dalian sur le sujet (je suis aussi auteure à l’occasion).

Les pros de l’accessibilité numérique essayaient de l’imposer surtout depuis la sortie de la loi pour  « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » adoptée en France le 11 février 2005.

On nous conseillait de soigner et préserver notre image sur le Web (e-reputation). Challenge avait d’ailleurs publié un dossier sur le sujet.  J’en avais très brièvement parlé .

Les experts en rh nous prodiguaient des conseils pour trouver un job via le net, et organisaient des challenges.

Et l’actualité business nous arrivait bien sûr en temps réel gratos

Pour ce qui est des plus de 45 ans du Web et d’autres secteurs d’activité, ils portaient depuis bien longtemps l’étiquette de senior, et se battaient déjà pour leur reconnaissance au travail.

etc et j’en passe !

Alors quoi de neuf  sur le Net depuis, alors que 2011 approche à grands pas ?

Et bien pas grand chose, quelques améliorations de services et d’appli par ci, par là, et du blablabla…On ressort toujours les mêmes conseils « vieux comme mes robes« . On fait des études savantes avec plein de schémas pour obtenir au bout du compte toujours les mêmes conclusions. On définie tout et rien : Comment définir ci ? Comment définir ça ? On se pose des questions métaphysiques sur le rôle de certaines fonctions (au lieu d’embaucher). On intellectualise. Et on fait payer des formations aux entreprises qui feraient bien de se réveiller, surtout quand on trouve des guides gratuits sur le Net… Pour finir on tweet, retweet et #FF !

Aujourd’hui on s’la raconte quoi ! à défaut d’avancer…

Bon allez soyez pas fâchés, je dis ça parce que je suis en colère… (sarcasme) C’est juste une petite crise parce que j’en ai marre de ne pas avoir de boulot pour des raisons bidons (genre diplôme), alors que ça fait 20 ans que j’erre sur le Web, et que moi je l’ai vu grandir ce petit ! ça va passer… si si ! puisque je vous le dis !

Mais bon je n’en pense pas moins… haha !  😉

Nettoyage de site en vue de référencement naturel

Je viens de terminer 33h de vacation à l’Inserm Unité 888, et voilà bien un petit boulot d’appoint comme je les aime. Non seulement le cadre et les personnes que j’ai côtoyées sont agréables, mais le boulot aussi. Raisonnablement payé en plus, puisque là, mon dernier diplôme a eu de la valeur pour fixer le taux horaire ! D’ordinaire les employeurs restent coincés sur le smic…

J’ai donc été embauchée en tant que Concepteur Web pour essentiellement optimiser le site de l’unité pour son référencement naturel.

Site statique conçu à l’origine avec Dreamweaver et basé sur des tableaux, l’étape essentielle était donc de rendre le code propre pour augmenter les chances du site d’être compris et bien intégré par les moteurs de recherche.
Je me suis donc régalée à le nettoyer pour le mettre aux normes du W3C et de l’accessibilité.

Harmoniser la structure du site, nettoyer le code

Je l’ai restructuré en séparant le fond de la forme en créant une feuille de style CSS. j’ai mis en place un gabarit qui se rapproche du graphisme initial du site puisque le but n’était pas d’en modifier l’apparence générale. Le gabarit largeur fluide, contenu sur toute la largeur, en-tête, contenu et pied de page a donc fait l’affaire.
J’ai ainsi épuré le site d’une grande partie des tableaux, et de toutes les balises (font, strong, etc… ) qui alourdissaient le code, le rendant par la même occasion un peu plus harmonieux.

J’ai réorganisé les balises <h1>, <h2>, <h3> en fonction de l’importance des titres, et mots clés des pages. Et j’ai rajouté un contenu alternatif à toutes les images et liens (alt, title), en évitant les doublons, et les contenus alternatifs inutiles.

Pour une meilleure ergonomie, j’ai créé une barre de navigation et un pied de page uniformes sur toutes les pages, ainsi qu’un fil d’ariane sur certaines pages pour que l’internaute retrouve son chemin.

Renseigner l’entête

Il n’y avait que les balises meta content-type et meta content-langage dans l’entête. j’ai donc renseigné l’indispensable "title". Et même si Google ne donne plus trop d’importance aux meta-tags, j’ai rajouté et renseigné les meta description, et meta keyword pour les autres moteurs de recherches tels que Yahoo, ou Live Search.

Valider le code

J’ai vérifié mon bazar avec les différents validateurs : W3C, CSS, accessibilité.

Et voilà, dans le temps imparti, j’ai rendu le site suffisamment propre pour améliorer son référencement naturel sans perturber les habitudes des utilisateurs !

Pour ce qui est des statistiques, j’ai conseillé l’ouverture d’un compte Google analytics.

Parlons accessibilité numérique à la journée internationale des handicapés

Le 3 décembre sera célébrée la Journée internationale des handicapés. Le thème de cette année est l’accessibilité numérique, l’occasion de sensibiliser un maximum de personnes sur l’impératif de rendre l’Internet accessible à tous.

Malheureusement malgré l’importance du sujet, il semblerait que peu d’actions aient été mises en place, notamment en France, et que l’information ne soit que très peu relayée, d’où le rappel de Monique Brunel de Webatou, spécialiste en accessibilité numérique.

Ce serait pourtant le moment idéal de rappeler le cadre législatif, à savoir que l’article 47 de la loi n°2005-102 pour "l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées" adoptée en France le 11 février 2005, stipule que "Les services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées".

Il serait également important de souligner que cette loi ne concerne pas que les entrepreneurs web du secteur public mais aussi ceux du secteur privé. D’autre part, rappelons que des associations spécialisées pouvant guider ces professionnels du web à développer des sites accessibles à tous quelque soit le handicap mais aussi le matériel utilisé existent. La liste étant longue, je ne citerai que :

Alors relayons l’information, pensons humain et usage plutôt que technique et decorum.

Journée internationale des handicapés le 3 décembre 2006
Recommandé par des Influenceurs.

Google expérimente un moteur centré sur l’accessibilité

Rédigé pour le blog d’Easy-It pendant mon CDD ainsi que plusieurs autres billets de veille:

La nouvelle a été diffusée par Reuters, Google expérimente une nouvelle version de son moteur de recherche centrée sur l’Accessibilité dans l’objectif de faciliter la recherche d’information aux personnes malvoyantes.

Google Accessible Search .

Accessible Search” identifie et privilégie dans ses résultats les pages qui équilibrent données pertinentes et graphisme pur, au détriment de celles qui ne respectent pas les règles de base simple de l’accessibilité numérique ou qui présentent un contenu trop riche non exploitable par des internautes souffrant de problèmes de vue quels qu’ils soient.

Le moteur, explique T.V. Raman, chercheur au siège de Google, chef du projet et lui même aveugle, prend en compte des critères supplémentaires tels que la simplicité de la maquette, la conception et l’organisation des pages web.

L’objectif et louable, mais Raman estime que le World Wide Web est trop désordonné pour séparer clairement les pages accessibles de celles qui ne le sont pas.

Dans un monde idéal, chaque page web serait codée proprement. Le recours aux feuilles de style permettrait de dissocier clairement la mise en page du contenu. Les colonnes de données seraient identifiées. Les photos auraient des légendes.

Les Trophées AccessiWeb 2006

Voilà une information transmise par Matthieu Faure d’Open-s que je m’empresse de diffuser … Le concours "blog et accessibilité" est ouvert !

Annonce de Pierre Guillou :

L’association BrailleNet est très heureuse d’annoncer l’ouverture officielle du concours "Trophées AccessiWeb 2006" et le lancement des inscriptions en ligne pour les étudiants (cf article I. Glossaire.) inscrits dans un établissement français.

Cette année la thématique du concours porte sur l’accessibilité des blogs. En effet, le fait que chacun – et en particulier les étudiants – puissent facilement publier et discuter en ligne est une avancée extraordinaire du Web mais les rédacteurs sont-ils conscients du besoin d’accessibilité de leurs blogs ? Ce concours est aussi une passerelle d’information vers les étudiants sur ce sujet d’importance: l’accessibilité pour tous des informations électroniques.

Grâce aux partenaires du concours, de nombreux prix viendront récompenser les blogs les plus "accessibles et créatifs" (cf article I. Glossaire).

Vous avez jusqu’au 16 avril pour vous inscrire ! * Clôture du concours : à minuit le 28 mai 2006. * Remise des récompenses : 23 juin 2006.

Consultez le règlement du concours et que le plus accessible et créatif gagne !

PS1 :Dommage que je ne sois plus étudiante depuis bien longtemps 😉 et dommage aussi que mon hégergeur ne joue pas le jeu de l’accessibilité en me rajoutant des codes sur mon blog pour sa popup publicitaire qui ne passent même pas aux différents validateurs CSS et XHTML …. à l’insue de mon plein gré, pas bien

PS2: Au fait, les visiteurs qui sont génés par cette popup peuvent tout simplement activer le bloquage des fenêtres popup dans les options de leur navigateur favori …

Des « Gabarits full-CSS Accessibles » à disposition dans le domaine public

Les CSS, feuilles de styles en cascade, sont des outils utilisés par les concepteurs/réalisateurs de sites web pour décrire la présentation des pages Web standards.

Selon la vue d’ensemble donnée sur Wikipedia :

L’objectif est de bien séparer la structure (écrite en HTML ou similaire) et la présentation (en CSS) du document. Cette séparation fournit un certain nombre de bénéfices, permettant d’améliorer l’accessibilité, de changer plus facilement de structure et de présentation, et de réduire la complexité de l’architecture d’un document. CSS permet de s’adapter aux caractéristiques du récepteur.

L’utilisation des CSS est donc un bon moyen pour aller dans le sens de l’accessibilité du Web telle que définie par Tim Berners-Lee, Directeur du W3C et inventeur du World Wide Web. C’est à dire faire en sorte que tout le monde, malgré ses différences et ses limitations matérielles ou physiques puisse accéder au contenu d’un site sans en être exclu.

Et voilà que Matthieu Faure d’Open-S[1] nous annonce sur son Blog Accessibilité, qu’Aurélien Lévy de Tektonica et lui-même nous ont concocté des « Gabarits full-CSS Accessibles » pour que nous puissions designer nos sites plus facilement en respectant les règles de l’accessibilité Web. Mis à disposition dans le domaine public, ces gabarits sont téléchargeables sur le site AccessiWeb.

Mais c’est byzance ! Un grand merci à eux pour nous avoir simplifié ainsi la tâche. Y a plus qu’à …

Notes

[1] dossier de presse de présentation d’Open-S rédigé par mes soins en décembre 2005