Archives du mot-clé domaine viticole

Les blancs du domaine de Herrebouc, un vrai coup de coeur #Gers

Dimanche dernier, je suis allée avec une amie à Claret pour l’événement « Les héritières de Bacchus », événement qui met à l’honneur des vigneronnes du coin mais pas que.  En effet étaient également présentes des vigneronnes du Bordelais, de Bourgogne et de Gascogne.
La journée promettait donc d’être très intéressante dans la découverte de vins que nous n’avions pas l’habitude de déguster d’ordinaire dans l’Hérault.

Et nous n’avons pas été déçues. J’ai même eu un coup de coeur pour deux blancs du domaine gersois de Herrebouc.
2016-03-16 17.36.28
Les deux vigneronnes du domaine, Carine Fitte et Hélène Archidec, forts sympathiques au demeurant, entretiennent l’atypique, les petits rendements, et la notion de terroir. Et franchement leurs blancs, bio de surcroît, ont des arômes très originaux, subtils et à forte personnalité.

C’est exactement ce que j’avais envie de découvrir, des vins qui ne ressemblent pas aux autres.

Le premier coup de coeur, « le Domaine de Herrebouc » 2013 blanc à base de colombard, ugni blanc, petit et gros manseng, est élevé en cuves. Minéral, avec des notes de fleurs blanches et de pamplemousse, il a beaucoup de fraîcheur.

2016-03-16 17.37.52

Le deuxième coup de coeur, « La tour de Herrebouc » 2009 blanc, composé de 50% Colombard et 50% Ugni-blanc est élevé en fûts de chêne français. Celui ci c’est le top du top. Très équilibré, il a un côté fumé, des notes de fruits blancs, mais aussi de malt, c’est très surprenant.
2016-03-16 17.37.19Bien sûr les rouges sont très bien aussi, mais dimanche nous voulions découvrir des blancs.
Ceci dit le rapport qualité/prix est très bon.

Du coup j’ai très envie de faire un séjour dans le Gers pour visiter le domaine, d’autant qu’il a l’air magnifique avec son château.

DOMAINE DE HERREBOUC
Château de Herrebouc
32190 Saint-Jean-Poutge
Tél. +33 (0)5 62 64 68 34

L’avant vendange au Mas Thélème ça se fête !

Fabienne et Alain du Mas Thélème savent recevoir, et leur petite fête ambiance guinguette d’avant vendange fut une réussite.

En tous les cas un grand bravo à Fabienne qui a quand même cuisiné pour 100 personnes dans sa petite cuisine ! C’est pas rien !

Mas Thélème

Bref convivialité, simplicité, et bons vins, je me suis régalée.

Cette soirée a aussi été l’occasion pour moi de découvrir leur premier blanc, Prémiccces. C’est un vin à  base de Carignan et de Chardonnay. Il dégage des arômes de fleurs séchées, de thym et de fruits confits. Pas mal du tout.
Et hop ! j’en ai donc pris quelques bouteilles histoire de le faire découvrir à des potes lors d’invitations.

Déconnexion au domaine de Sigalière

Hier j’ai fait un break, un vrai break ! Je suis allée dans un endroit où aucun réseau ne passe, le domaine de Sigalière dans la vallée du Vidourle (Gard), donc pas de twitter, pas de facebook, pas de reader, rien ! juste le plaisir d’être complètement là où j’étais, la tête et le corps, pour profiter pleinement de la journée traditionnelle Paroles de terroir chez André Moulière. Il avait organisé pour l’occasion dégustation de vins et grillades au son de la musique Tzigane du groupe Raspoutine.

Les grillades, c’était de l’agneau des Cévennes, un régal ! il y avait bien longtemps que je n’avais dégusté une aussi bonne viande d’agneau, et avec le vin d’André… huuuummm je ne vous dis que ça !

En plus il faisait beau, il faisait chaud, nous étions à l’ombre des chênes, tout bien quoi !

Allez mieux que des paroles, des photos :

Un dimanche au domaine de Sigalière

Nous avons eu droit à tous les temps dimanche dernier au domaine de Sigalière à Carnas dans le Gard, grisaille, pluie, vent, soleil… Mais ça n’a pas empêché à ceux qui sont venus participer à cette sortie « Paroles de terroir 2009 » d’apprécier leur journée, et de repartir les coffres chargés. 🙂

Histoire de nous mettre en appétit, nous avons commencé par une petite balade dans les vignes commentée par notre hôte, André Moulière.
Toujours à l’écoute de la nature, sa philosophie est de respecter le terroir en intervenant le moins possible, d’où une production raisonnable de grande qualité.
Comme j’étais déjà venue à l’occasion « de l’édition 2008« , je connais les lieux. Aussi j’ai fait la balade à mon rythme clopin-clopant, mais vaillamment et jusqu’au bout. En progrès la fille… 2 di-antalvic et ça redémarre 😉

090510-Sigaliere1

A l’apéro, nous avons dégusté l’« Hélianthème 2004 », un Vin de Pays d’Oc blanc issu d’un assemblage sauvignon/roussanne aux arômes de fruits secs, que j’apprécie tout particulièrement.
Pour une fois, j’ai ensuite gouté au Rosé, Vin de Pays d’Oc. Un vrai rosé issu de grenache, si vous voyez ce que je veux dire… C’est un évènement car je ne suis pas très rosé. Bien m’en a pris car finalement je l’ai trouvé à mon goût, bien rond, pas du tout bonbon anglais comme ceux que j’apprécie moins.

La pluie s’est mise à tomber au moment où nous allions attaquer les grillades. Qu’à celà ne tienne, nous nous sommes vite mis à l’abri pour nous réconforter avec la cuvée « Cœur d’Adonis« , AOC Coteaux du Languedoc, issue de grenache, et la cuvée « Ammonites 2004« , AOC Pic Saint-Loup, issue de grenache et syrah.
Que dire ? moi j’ai préféré avec ce que l’on mangeait le premier aux tanins plus doux, alors que d’autres ont jeté leur dévolu sur le second plus rond. De toute façon les deux, sur les épices et la minéralité du terroir sont excellents.

Nous allions attaquer le fromage quand André nous a sorti de derrière les fagots sa nouveauté, la cuvée « Orchis 2007« , AOC Coteaux du Languedoc, toute petite production issue d’un assemblage 50/50 carignan/syrah. Huuum une merveille ! J’ai laissé tomber le fromage pour pouvoir mieux déguster ce vin aux arômes de café, une vraie réussite… j’espère que notre hôte continuera dans cette voie pour le plus grand plaisir de nos papilles.

090510-Sigaliere2

En fin d’après-midi, quand tout le monde est parti par monts et par vaux, André m’a amené au domaine des Sauvaire à Crespian, où un lot de 3 bouteilles gagné à la loterie m’attendait depuis la sortie de l’année dernière. Il n’est jamais trop tard…
Là, nous avons dégusté quelques spécialités du coin faites maison par Les logeurs en gites et chambres d’hôtes de la vallée du Vidourle. D’ailleurs en passant, si vous cherchez un gite, n’hésitez pas à venir dans la région, vous vous régalerez…
Et, pour clore cette journée sur une note musicale, nous avons écouté la chorale « Les enfants de Rabelais », dont je connaissais toutes les chansons, sauf celle créée en l’honneur des vignerons… 😉 Ben oui quoi, ce sont des chansons à boire et à manger, alors évidemment… haha 😉

Et je vous colle la petite phrase d’usage : heuuuu ? ah oui :
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.
Bref, on déguste, on apprécie, et surtout on ne picole pas comme des sauvages !

Et la reine Iris fut décapitée !

On ne voyait qu’elle. Majestueuse de beauté, elle avait surgit là en ce lieu improbable, surplombant le champ de vignes, au milieu de 2 arbres dressés tels des gardes du corps. Peut-être une graine échappée du tracto pelle ? Allez savoir… Toujours est-il que l’endroit lui avait plu. Telle une reine, elle s’était magnifiquement épanouie, devenant ainsi la fierté des propriétaires.

090510-iris1

090510-iris2

Mon regard ne pouvait se détacher de la merveille, quand soudain surgit une petite fille qui, d’un coup, avant même qu’on ait eu le temps de dire ouf, la décapita net !

oh non pas ça ne puis-je m’empêcher de m’écrier, pensant fortement, « retenez-moi que je ne lui balance pas un coup de canne ! »

La sale môme, très fière de son acte, ramena son trophée à son père. Celui-ci, m’ayant entendu, lui dit histoire de marquer le coup : Je t’avais prévenue ma chérie, à la maison tu peux tout faire, mais pas ici. Mais ça fait rien, c’est qu’une fleur…

Et la tête de la reine Iris, coulant du sang de la vigne, de finir exposée sur la table.

090510-iris3

A la grande désolation des propriétaires, il ne resta plus sur le sol qu’un malheureux pétale témoignant de ce qu’avait été la beauté de sa robe bleu foncé…. sic !

090510-iris4

Photos prises au domaine de Sigalière

« Paroles de terroir » : Du bon vin et du bon temps au domaine de Sigalière

J’aime bien quand les vignerons organisent des petites fêtes en comité restreint dans leur domaine. Loin de la foule, ces rencontres proposées aux visiteurs sont des plus conviviales. On prend le temps de discuter, de découvrir les passions de chacun, des liens se tissent. Je n’en suis pas à ma première sortie du genre, et je les préfère même aux balades vigneronnes balisées qui, victimes de leur succès, sont devenues un peu trop populeuses à mon goût.

Ce week-end, c’était dans la vallée du Vidourle[1] que ça se passait. Les agriculteurs proposaient quelques animations dans le cadre de la manifestation « Paroles de Terroir« .

Comme l’ami André Moulière du domaine de Sigalière à Carnas dans le Gard était de la fête, j’en ai profité pour lui rendre visite ce samedi 31 mai. Bien m’en a pris car la pluie en bonne copine sympa, a décidé ce jour là de faire une petite trêve pour laisser le soleil pointer le bout de son nez. La température ambiante était donc idéale pour passer la journée dehors.

Nous avons donc commencé par patauger dans la gadoue une petite balade dans les vignes de notre hôte. Là il nous a communiqué sa passion, parlé de ses cépages (syrahs, grenaches, sauvigon, roussanne) élevés sans engrais chimique, ni désherbant ou autre insecticide. En effet, André Moulière a pour philosophie de vie d’être à l’écoute de la nature. Il compose avec les éléments. Il observe, prévient, agit, et laisse surtout s’exprimer le terroir.080531-sigaliere-1

Nous avons enchainé par un sympathique apéro. André nous a servi son blanc que j’apprécie tant, l‘Hélianthème 2004, un vin de pays d’Oc, puis son rosé, que je n’ai par contre pas gouté car je ne suis pas rosé du tout. Et ouais, c’est comme ça… Et puis je préférais me réserver pour le rouge servi avec les grillades sur ceps de vignes, Coeur d’Adonis 2003, un AOC Coteaux du Languedoc, huuummm… et Les Ammonites 2004, un AOC Pic Saint Loup. Pour le dessert, nous avons eu le privilège de déguster la Diva des garrigues 2002, un vin de Pays du Gard. Pas mal, mais un soupçon trop moelleux pour moi… Faut dire que je ne suis pas très sucre non plus.080531-sigaliere-2

Tandis que nous buvions, et nous nous restaurions allègrement, bref que nous festoyons, la Céleste cie, nous a nourri de son savoureux spectacle, « le festin de Céleste« .

Nous avons passé de bons moments de rigolade, d’autant qu’un groupe de joyeux lurons venu de Montpellier n’a pas manqué de participer aux jeux de Céleste. Et oui, y avait des comiques dans la salle, et tout était bon pour déconner. Des vrais gens normaux quoi !080531-sigaliere-3

Les logeurs en gites et chambres d’hôtes de la vallée du Vidourle étaient également venus pour nous donner quelques idées de vacances conviviales, sans tralala, apportant dans leurs besaces quelques douceurs faites maison, pain d’épices, confitures de rose, de potiron, d’orange, de figues, …, tout ça pour nous faire baver.080531-sigaliere-4

Pour digérer, les plus vaillants ont fait les singes dans les arbres, de l’accrobranche qu’ils appellent ça… Je les ai regardé avec envie. C’était mon sport favori quand j’étais pitchounette, de grimper aux branches des arbres… Il faut dire que c’est une bonne planque. Quand on vous cherche en bas… vous avez la paix en haut, et c’est d’un caaalme… héhé !080531-sigaliere-5

Bref j’ai bien profité de ma journée, et j’ai noté 2-3 rendez-vous, comme la foulée des vendanges en septembre à Corconne, pas la course à pieds, le foulage à l’ancienne, les pieds dedans quoi ! J’ai aussi noté la fête de l’oignon à Vigan en octobre… et puis, si j’ai des envies de vacances authentiques avec des animations de terroir, je n’ai pas besoin d’aller bien loin. Y a tout à proximité et ça c’est chouette !

Et pour en savoir plus :

Notes

[1] Le Vidourle trace la frontière entre le Gard et l’Hérault.

Champêtres du Pic en famille

Toujours fidèle aux « Champêtres du Pic », cette année j’y suis allée en famille avec fiston et sa douce. Comme d’habitude ce fut une superbe journée, ambiance sympathique, conviviale, pas trop de monde, le soleil au rendez-vous, un régal de détente et le plaisir de retrouver nos trois familles de vignerons, les Thérond du Mas Gourdou, les Bruguière du Mas Thélème et les Ratier du domaine de la Vieille.

080504-champetres

Cette année, pour des raisons un peu particulières, le programme était le même que l’année dernière, l’historique par Fabienne, la simulation de vendange dans la cave de Jean-Claude et la géologie pour Guy. Mais qu’à cela ne tienne, on a encore appris des tas de choses, et les vins dégustés à chaque étape étaient fameux. Carpe Diem, Exultet, Gourmandise, Soleil d’Automne, fille de Gélone, Tribus Viis, …, rien que des noms de crus qui font rêver.
Nous nous sommes ensuite tous retrouvés sous la pinède pour un grand pique-nique. Là encore nous avons pu déguster quelques bons crus de nos 3 compères.

L’après midi s’est terminé sous de doux airs musicaux accompagnant quelques danses improvisées par ces dames…

Et mes petits sont partis enchantés de leur WE, le coffre plein bien sûr…

Flaugergues… contempler, humer, déguster et écouter…

Le Château de Flaugergues à Montpellier est un lieu magnifique où tous les sens sont mis en éveil. Monument historique, domaine viticole, jardin, parc, salles de réception, tout est mis à la disposition de ceux qui veulent organiser en ces lieux un événement qui laissera un souvenir inoubliable.

J’y suis allée début juin pour une soirée musique & vins, « Sol Do Ré en Méjanelle » organisée au château. Les vignerons, vigneronne de 4 domaines du terroir de la Méjanelle, le domaine de Verchant, le château Les Mazes, le domaine Clavel et le Château de Flaugergues bien sur, nous ont ainsi présenté chacun un rosé, un blanc et un rouge de leur production. Puis pour clore ces dégustations, le groupe vocal opéra junior et ses jeunes solistes nous a donné un concert.

070610-flaugergues-2.JPG

Comme j’étais arrivée un peu en avance, j’en ai profité pour suivre le conseil de l’hôtesse des lieux pour aller me promener dans le parc tout un dégustant un verre de blanc.

Pour vous donner une petite idée du moment que j’ai passé, voilà en photo à quoi ressemble ce magnifique endroit :

070610-flaugergues

zen, non ?

Et pour avoir une petite idée du concert…

 

Triste nouvelle au Clos Roca

Aujourd’hui en allant donner mon plasma, j’ai retrouvé un vigneron de mes connaissances au centre de transfusion. C’est à cette occasion que j’ai appris la triste nouvelle.

Via v. Marchand de vins ACTUALITE BIEN NOIRE

Accident bête, fin absurde…C’est ce qu’on dit communément parce qu’on reste stupéfaits et meurtris. Après un stage à La Grange des Pères, Jean Christophe avait travaillé quelques années au domaine d’Aupilhac à Montpeyroux avant de trouver le domaine de ses rêves aux portes de Pézenas à Nizas. Mais le vigneron ne réalisera pas son cinquième millésime au CLOS ROCA : il s’est tué accidentellement sur son tracteur ce 9 juin, laissant trois enfants de 6 mois à 3 ans, et une famille totalement désemparée.

Dimanche champêtre au Pic

Les champêtres du Pic m’avaient emballée l’année dernière, alors j’ai remis ça cette année. Toujours organisée par nos 3 couples de vignerons complices, Jocelyne et Jean-Claude Thérond du Mas Gourdou, Fabienne et Alain Bruguière du Mas Thélème et Véronique et Guy Ratier du domaine de la Vieille, cette deuxième édition s’est déroulée encore une fois dans la détente et la convivialité. Contrairement à ce que la météo avait annoncé, nous avons eu un temps magnifique, alors tant pis pour les absents qui ont eu peur de cette pluie qui n’est jamais tombée.

Pour changer de la balade dans les parcelles de l’année précédente, chaque domaine nous a proposé cette fois un thème et une dégustation.

  • Ainsi Fabienne du Mas Thélème nous a raconté l’historique de la viticulture en Languedoc-Roussillon. Puis Alain nous a offert de déguster deux cépages sortis de cuve au milieu des parcelles où ils ont été récoltés : une délicieuse Syrah aux arômes caractéristiques de violette et de zan, et un Grenache bien fruité qui promet une belle rondeur ;
  • Jean-Claude a simulé les vendanges dans sa cave et nous a présenté un vin blanc de table fort sympathique légèrement sucré, avec ses 15g de sucre résiduel. Cette « Gourmandise » du même nom, issue de Grenache et de Clairette est idéale pour l’apéro ;
  • Guy, quant à lui, nous a expliqué la climatologie et la géologie en Pic Saint Loup, pour terminer en nous faisant découvrir un rosé de saignée, « La fille de Gélone 2006 », que je dirai gastronomique. Issu de Syrah et de Grenache, cet AOC a des arômes très épicés et poivrés, un peu les baies roses.

070527-champetre-1

Après cette matinée de découverte, nous nous sommes tous retrouvés sous la pinède pour déguster les crûs de nos 3 vignerons et déjeuner sur l’herbe. La compagnie Atirdel, déjà présente l’année dernière, est revenue pour notre plus grand plaisir bercer notre après midi de leurs animations, poésies, douces musiques et danses improvisées.

En fin de journée, avant de rentrer au bercaille, je suis repassée au Mas Thélème avec ma copine Martine, pour prendre 2 bouteilles de Carpe Diem sur ma souscription.[1]

Notes

[1] En effet, pour s’équiper en barriques neuves, Alain et Fabienne avaient lancé une souscription en 2005 à laquelle j’ai participé. Ainsi de temps en temps je prends des nouvelles de la cuvée Exultet 2005 qui, de la barrique est aujourd’hui passée en cuve. Et J’en profite pour prendre 2 ou 3 bouteilles d’autres cuvées en attendant que celle-ci soit mise en bouteille.