Archives du mot-clé emploi

#VotreJob pour me remettre dans le bain

Je n’ai pas perdu de temps, depuis 1 semaine je réactive tous mes réseaux Web de recherche d’emploi.
Et aujourd’hui, à l’affût après ma visite chez Pôlo, je tombe sur la journée de l’emploi sur Twitter.
Ça tombe bien, l’occasion de me remettre vraiment dans le bain et signaler que je suis à fond en recherche active.
Mon CV doyoubuzz était déjà prêt, juste quelques réajustements à faire et c’est parti :

Osez une senior #embauchezmoi je peux même déménager si nécessaire http://www.doyoubuzz.com/sophie-menart #VotreJob

L’idéal serait un poste de responsable éditorial Web. Mais bon je m’adapte, comme dab…

Après un été plus que médiocre, un job pour la rentrée !

Et oui c’est la rentrée pour moi aussi, et quelle rentrée ! Après cet été pas des plus jouasses, j’ai enfin décroché une mission en intérim ! Miraaaacle !

Après 2 ans 1/2 de réponses négatives, sauf 35 h de mission l’année dernière, me voilà de nouveau sur les rails de la vie active ! J’y suis au mieux jusqu’à la fin de l’année, au pire jusqu’à la fin du mois. Tout est subordonné au bon vouloir du QG aux US dont dépend la filiale française qui m’a embauchée. Donc espoir, disons que je vais rester jusqu’à la fin de l’année….

Le poste je n’y croyais plus, j’ai eu un entretien au mois de juin, quelqu’un d’autre a été pris, logique je n’avais pas trop le profil, et en plus leur choix était déjà arrêté sur un jeune ingénieur. Et hop ! voilà que je suis rappelée la semaine dernière pour commencer aussitôt. Oh joie ! Comme quoi tout peut arriver au moment où on s’y attend le moins.

Et le poste c’est quoi ? et bien encore une nouvelle expérience à rajouter à mon cursus, puisqu’il s’agit d’une mission de « Rédactrice technique » pour des produits bien spécifiques dédiés aux patients des hôpitaux. Mission, pour le moins qu’on puisse dire, complètement éloignée de mon profil vouaibe…  Je suis donc en plein sevrage…  😉

Job, secteur d’activité, outils utilisés, collègues, tout est nouveau ! et même pas mal pour m’adapter, m’intégrer, toussa toussa… La machine n’a pas toussé, j’ai démarré au 1/4 de tour dans la joie et la bonne humeur ! trop contente !

Ceci dit, voilà un avantage pour embaucher un/une senior(e) ! pas besoin de formation pour démarrer, on est opérationnel tout de suite !  On a un tel background derrière nous qu’il n’est pas nécessaire de nous expliquer tout le toutim sur le fonctionnement d’une entreprise, ses règles et procédures, j’en passe et des meilleurs…  On est déjà formaté ! Même les outils, on a au moins utilisé une fois un outil qui se rapproche de celui de l’entreprise dans notre carrière pour se mettre rapidement au pli.

Alors bon sang, arrêtez de balancer les seniors, y a pas de raison valable, embauchez les !

 

tu devrais partir ! Paaartir, paaartir…

C’est marrant comme certains ont une facilité à te balancer la phrase qui tue :

« Tu devrais te faire une raison et partir ! »

Partir ! ah le grand mot qui parait être LA solution pour régler le problème du chômage dans une région pour ceux bien installés dans leur vie pro, et qui n’ont justement aucun problème de chômage !

Partir ! ah oui j’aimerais bien partir ! en vacances surtout. Mais certainement pas ailleurs comme ça, juste pour nettoyer le plancher de ceux qui croient que l’herbe est plus verte ailleurs pour les chômeurs.

D’abord où ? et avec quels moyens ?  surtout quand on est quinqua au chômage…  parce que, bien sûr, ce sont ceux qui sont à dix mille lieux des problèmes des quinquas qui vous suggèrent de partir. Ceux qui sont les premiers à ne pas embaucher du vieux, qui ne vous aident en rien :

Ah ben oui on est une startup nous, on veut du jeune du dynamique, ou on embauche que par relations, ou on veut tel diplôme, ou carrément on embauche pas.

Je ne vais pas revenir sur le sujet en long en large et en travers, puisque j’ai déjà dit ce que j’en pensais dans mon billet Suis-je encore mobile ? non, mais … Mais bon sang ! quand on me balance du « tu devrais te faire une raison et partir« , ça me blesse et ça me met en rage !

Même sans parler boulot, ils ne se rendent pas compte les gens ce que c’est que d’arriver dans une région comme ça, seule, les mains dans les poches, sans connaitre personne. Ils ne savent pas ce que c’est que de devoir tout reconstruire à zéro. Pour l’avoir fait, je sais trop ce que c’est moi  ! Parce que, oui je suis partie, plusieurs fois, et justement pour le boulot ! Alors je sais de quoi je parle ! c’est du vécu ! Et partir ce n’est pas régler le problème mais le déporter, surtout à plus de 50 ans !

Aujourd’hui je ne vais tout de même pas fiche en l’air 10 ans de réseautage dans une région pour partir sans savoir où, sans un rond, sans boulot et sans logement, juste parce que certains pensent que je devrais le faire. Non sûrement pas ! Ma vie est ici !

Maintenant je l’ai déjà dit, si on me propose le pont en or, boulot/logement/salaire, alors là oui peut-être que je reconsidèrerais la question. En attentant qu’on ne me casse plus les pieds avec ça. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, sujet clos !

Forum pour l’emploi des seniors en Languedoc-Roussillon le 14 octobre

Bon allez j’en remets une couche, puisque j’ai participé à l’organisation de cet évènement au sein de l’asso senioroboulo.com et que j’ai rédigé les communiqués de presse :

Le Forum pour l’emploi des seniors en Languedoc-Roussillon 2010 se déroulera le jeudi 14 octobre de 8h30 à 18h au Domaine de la Providence à Montpellier

La dépréciation des actifs de 45 ans et plus dans notre société est réelle. Les seniors doivent rester vigilants et créatifs, car le changement des mentalités sur le marché de l’emploi n’est pas effectif malgré les nouvelles lois mises en place.

Devenu une réelle nécessité, le Forum pour l’emploi des seniors est organisé par et pour des seniors en recherche d’activité professionnelle. L’objectif de cet évènement est d’optimiser les rencontres et les échanges avec les acteurs de la vie économique, mais aussi de déclencher une prise de conscience de ces mêmes acteurs.

Au programme

Durant la matinée des tables rondes sont organisées autour d’intervenants de divers horizons -syndicats, patronats, professionnels du recrutement, membres de senioroboulo.com- :

  • Plan d’action pour l’emploi des seniors, où en est-on ?
  • Comment développer les tutorats ?
  • Les seniors sont-ils économiquement compatibles ?
  • La créativité du senior au service de son emploi ?

Dans l’après-midi des personnalités interviendront sur plusieurs thématiques :

  • Place des seniors dans l’économie sociale par Guy Barboteau, président de la CRES LR ;
  • La formation et les seniors par Béatrice Négrier, vice-présidente en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage au Conseil régional du Languedoc-Roussillon ;
  • Stéréotype des seniors par le professeur Jean-Louis Lamarque ;
  • Point de vue des cabinets de recrutement par Florian MANTIONE ;

Forum 2009 – Points forts

  • Présence de Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d’Etat à l’emploi ;
  • Signature d’une convention de partenariat entre Laurent WAUQUIEZ, Pôle Emploi agence Croix d’Argent et senioroboulo.com ;
  • Soutien de la ville de Montpellier ;
  • Importante couverture médiatique ;
  • Plus de 300 visiteurs.

A propos de senioroboulo.com

senioroboulo.com est une association loi 1901 composée de seniors de tous horizons professionnels. Elle a pour but de promouvoir leurs compétences et de faire bouger les mentalités discriminatoires pour faciliter leur reprise d’activité sur le marché de l’emploi actuel.

Contact  : senioroboulo AT gmail DOT com

Lieu : Domaine de la Providence, 1784 avenue de Toulouse (rond-point du grand M) à Montpellier
Date/heure : jeudi 14 octobre 2010 de 8H30 à 18h

senioroboulo.com sur Facebook
senioroboulo.com sur Viadeo
senioroboulo.com le site

Les réseaux sociaux pour trouver un job, conseils et réalité

Depuis le temps que j’erre sur le Net et que mon CV est en ligne  sur divers sites (1999), j’utilise depuis longtemps les réseaux sociaux pour ma recherche d’emploi, et je me rends compte que j’ai toujours appliqué naturellement les conseils que prodiguent les experts d’aujourd’hui.

Inscrite donc sur bien des réseaux, depuis leur création pour beaucoup, j’avais rédigé en 2007 un petit récap de tous les services Web 2.0 sur lesquels j’étais à l’époque. Et ma foi, à la lecture de ce billet, je constate qu’il n’y a pas eu grand chose de nouveau depuis. Les réseaux en vogue aujourd’hui sont ceux d’hier, et les 10 conseils d’actionmiroir.com  pour trouver un job font partie de ma routine depuis bien longtemps.

Je suis sur Viadeo et Linkedin, les béaba pour améliorer ma visibilité «professionnelle» dans les moteurs de recherche. Je mets à jour mon profil régulièrement, et ma photo est correcte.

Je n’ai pas besoin de participer aux commentaires sur ces sites puisque je suis active ailleurs, notamment sur Twitter qui est relié à ces deux comptes. Donc tout ce que je raconte sur Twitter, les articles et les tweets que je relaie, y sont visibles. D’ailleurs de temps en temps je vais vite faire le ménage pour supprimer certains tweets un peu trop perso.

En parlant de Twitter, je m’en sers également pour veiller les campagnes de recrutement des entreprises et cabinets auxquels je suis abonnée. Il m’est d’ailleurs arrivée d’être contactée par un cabinet, mais il ne s’agissait que d’alimenter sa base de données. J’utilise bien sûr les alertes par mots clés, très utiles pour trouver des pistes sur certains centres d’intérêts (CMS, Worpress, technology, …). Je crée également des listes, privées essentiellement (Twittos de la région, recrutement, politique, médias).

J’ai également un profil sur DoyouBuzz, et mon CV est relié à mon compte Facebook, sur lequel je suis également très active.

Je gère les flux des sites et des blogs qui m’intéressent avec Netvibes. Je les classe par catégorie grâce aux onglets.

Je vérifie ma e-réputation régulièrement en tapant mon nom sur Google. Je rectifie le tir sur certains réseaux si nécessaire en modifiant les informations me concernant.

En plus de Pôle emploi, j’utilise les moteurs de recherche, jobijoba, et autres réseaux dédiés, ziki, huzz, pacajob, JobMeeters, emploi-LR, alsacreations… et puis j’ai ce blog depuis 2005…

Avec tout ça, j’ai bien trouvé des offres auxquelles j’ai postulé, sans grand succès il faut bien le dire. Mais pour ce qui est des entreprises, rares sont celles qui m’approchent. Je ne parle pas des chômeurs qui cherchent à s’associer, parce que là oui il y a des tentatives…
Les conseils c’est bien donc, mais la réalité est autre. Surtout quand la majorité des entreprises, même celles qui touchent aux technologies numériques, sont encore bien loin de la toile et des réseaux sociaux…
C’est quand je suis en poste que je m’en rends compte…
Les conseilleurs n’étant pas les payeurs, alors qu’en est-il des taux de réussite de ceux qui suivent ces fameux conseils d’experts ?

senioroboulo.com lance la 2e édition du Forum pour l’emploi des seniors en LR

Dans mes diverses activités, je suis aussi membre de l’association senioroboulo.com. En ce moment je participe à l’organisation du prochain Forum pour l’emploi des seniors par la rédaction de divers documents presse.

Voilà le 1er communiqué, le prochain sera pour septembre avec le dossier de presse :

senioroboulo.com lance la 2ème édition du Forum pour l’emploi des seniors en Languedoc-Roussillon

Forte de son précédent succès, l’association senioroboulo.com confirme l’organisation du Forum annuel pour l’emploi des seniors dans la région :

le jeudi 14 octobre 2010

de 9h30 à 23h au Domaine de la Providence à Montpellier.

La dépréciation des actifs de 45 ans et plus dans notre société est réelle. Les seniors doivent rester vigilants et créatifs, car le changement des mentalités sur le marché de l’emploi n’est pas effectif malgré les nouvelles lois mises en place.

Devenu une réelle nécessité, le Forum pour l’emploi des seniors est organisé par et pour des seniors en recherche d’activité professionnelle. L’objectif de cet évènement est d’optimiser les rencontres et les échanges avec les acteurs de la vie économique, mais aussi de déclencher une prise de conscience de ces mêmes acteurs.

Cette année encore, des invités de marque sont attendus. Des ateliers thématiques et des tables rondes sont organisés avec des intervenants de divers horizons : syndicats, patronats, professionnels du recrutement, membres de senioroboulo.com.

Le programme complet sera transmis ultérieurement à l’occasion d’un prochain communiqué.

Forum 2009 – Points forts

• Présence de Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d’Etat à l’emploi ;
• Signature d’une convention de partenariat entre Laurent WAUQUIEZ, Pôle Emploi agence Croix d’Argent et senioroboulo.com ;
• Soutien de la ville de Montpellier ;
• Importante couverture médiatique ;
• Plus de 300 visiteurs.

A propos de senioroboulo.com

senioroboulo.com est une association loi 1901 composée de seniors de tous horizons professionnels. Elle a pour but de promouvoir leurs compétences et de faire bouger les mentalités discriminatoires pour faciliter leur reprise d’activité sur le marché de l’emploi actuel.

Contact presse :

Philippe Alonso : seniorobouloATgmailPOINTcom

Pour la petite anecdote, c’est à l’occasion du précédent Forum que Laurent WAUQUIEZ, après que je lui ai exposé les difficultés que rencontrent les plus de 45 ans face aux DRH,  m’a pris la main et m’a déclaré en la tapotant   : « Mais vous, vous êtes encore jeune et belle ! »
Genre vue ma tronche et surtout mon pull décolleté en V, laissant apparaître la naissance de mes seins sur laquelle il avait les yeux rivés,  je ne devrais pas avoir de mal à trouver du boulot même en étant une quinqua ! Ben voyons !
J’avoue que ce contact physique et sa réponse m’ont mise très mal à l’aise.

senioroboulo.com sur Facebook

senioroboulo.com sur Viadeo

Mais comment faut vous le dire qu’on ne veut plus être étiquetés « Senior » !

Purée ! là-haut ils ont la comprenette difficile ! L’année dernière l’asso senioroboulo.com est arrivée à inviter Wauquiez, le secrétaire d’état chargé de l’emploi, au 1er forum de l’emploi des seniors. On en a profité pour lui expliquer en long, large et travers qu’à nos âges nous cataloguer de seniors était ridicule,  qu’il serait bien d’arrêter de nous prendre pour des vieux, et de faire le nécessaire pour changer les mentalités pour que les employeurs nous voient enfin autrement.

Et bien non ! le garçon n’a rien compris ! Il soutient la proposition de Jacques Kossowski dans son projet de nous coller une journée nationale pour l’emploi des seniors ! Comme ça, si on ne l’était pas assez, on est encore plus catalogués  par cette journée. Et hop gros plan sur l’âge et si t’es un « senior », groupir une fois par an pour faire la causette avec les employeurs !

Non mais franchement c’est pas comme ça qu’on va changer les mentalités dans ce pays. C’est nul, archi nul !

journée nationale pour l’emploi des seniors !

Télécandidature, juste une question de critères…

A chaque fois que je postule à une offre qui tombe pile poil dans mon profil via Pôle emploi j’ai droit à cette réponse automatique par SMS :

Regrettons de ne pouvoir donner suite à votre candidature qui ne correspond pas à certains critères souhaités par l’entreprise. merci

Certains critères, je t’en foutrais moi du certains critères ! La barbe ces filtres trop filtrants ! Même pas l’opportunité d’un rendez-vous pour prouver que je vaux plus que des cases à cocher. Et aucun moyen de savoir quels sont ces fameux "certains critères" qui ne collent pas dans cette réponse automatique à laquelle on ne peut pas répondre…
Et bien sûr l’entreprise est anonyme ! A ce propos les mauvaises langues, pas si mauvaises que ça, disent que les entreprises qui se "cachent" en confidentiel sont le plus souvent celles qui "offrent" les pires conditions… mauvaise mentalité, salaire pitoyable, exploitation du personnel… il n’y aurait rien à regretter à être rejeté. hinhinhin !

De toute façon je déteste les télécandidatures ! C’est une vraie arnaque ! Comment peut-on correspondre aux critères demandés par l’entreprise quand les infos que l’on peut transmettre sont limitées, surtout quand celle-ci demande beaucoup de qualifications ! Et la case motivation, pffuuuu, comment peut-on juger de la détermination d’un candidat sur une phrase. Parce que bien sûr le nombre de mots autorisé pour s’exprimer est très limité aussi…

Allez hop ! la prochaine fois je mets faut que je bosse parce que faut que je mange et que je paye mes charges ! ça c’est de la motivation ! hinhinhin !

Non mais c’est vrai quoi ! de l’arnaque ces télécandidatures ! Sans parler de toutes celles pour lesquelles je n’ai jamais reçu de réponse, et celles suspendues pour cause de suppression de l’offre postée…

L’ANPE vous informe que l’offre à laquelle vous avez postulé est momentanément suspendue.

Finalement, l’ANPE a le regret de vous annoncer que l’offre sur laquelle vous avez postulé n’a pas été retenue.

Enfin, ne faisons pas que râler, le positif de tous ces mots doux de pôle emploi via SMS ou mails sont des preuves de nos recherches, c’est déjà ça !

Je suis une communicante branchée Web

Je ramène ici une interview réalisée en 2006 par Blog Emploi Challenge avant qu’elle ne disparaisse définitivement du Web.

Le Blog Emploi Challenge est une opération qui a été créée par quatre sociétés incarnant les RH 2.0 : Altaïde, CarriereOnline, JobMeeters, Moovement, et Talent People dans l’objectif de faire se rencontrer blogueurs et recruteurs sur le Net.

Les candidats blogueurs ont eu 4 mois pour se faire repérer grâce au contenu de leur blog. Chacun d’entre eux a été interviewé. Et J’ai donc participé à cette opération avec mon blog que je n’avais pas encore coupé en deux à cette époque (blog emploi et blog de vie).

Un jury a sélectionné les 3 meilleurs candidats. Les gagnants ont été Alex Gaudin pour l’oeil du Xeul, Lilian Labussière et Laetitia Leclerc pour leur blog agroalimentaire et Cédric Giorgi pour ses carnets Web.

En ce qui me concerne cette opération a été un flop ! Voilà donc la fameuse interview :

27 juin 2006

Sophie Ménart: une communicante branchée sur le Web

Un gout prononcé pour les technologies, une excellente maîtrise des outils web et des dons de rédactrice…tout cela en une seule personne. Cela existe bel et bien en la personne de Sophie Ménart, une quinqua débordante d’énergie qui ne demande qu’à trouver un endroit où exprimer tout celà.

Peux -tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours professionnel ?

Chargée de communication et webmaster, quinqua dans quelques mois en recherche d’activité professionnelle depuis ma foi trop longtemps, j’ai passé la plus grande partie de ma carrière dans le secteur des hautes technologies. Par mes différentes fonctions j’ai acquis une solide culture informatique, une maîtrise de l’environnement web et des compétences consistantes en marketing et communication d’entreprise. Après 20 ans en région parisienne, mes activités m’ont conduite dans le Sud. C’est à ce moment que, passionnée par Internet et la diffusion de l’information, j’en ai profité pour enrichir mon profil par une spécialisation « auteur-rédacteur multimédia » de l’Ecole des Mines d’Alès sur le site de Nîmes.

Quelle est ta recherche aujourd’hui ?

Je recherche des opportunités professionnelles dans le domaine de la communication d’entreprise interne externe et du Web.

Tu as ouvert un blog. Depuis quand le tiens tu et pourquoi t’es tu lancé dans cette démarche ?

Pour être exacte, je n’ai pas ouvert un blog mais j’ai refondu un site statique sous forme de blog. En effet j’ai créé ce site en 1999 dans l’objectif de diffuser mon CV sur Internet et les informations que l’internaute pouvait y trouver étaient uniquement professionnelles. Comme j’évolue avec les technologies, et aussi parce que j’ai eu un besoin à un moment donné de m’exprimer, de partager mes passions et d’évacuer mes ressentis, …, j’ai refondu ce site sous forme de blog en décembre 2005. Depuis je peux dire que j’ai été touchée par le virus de la blogomanie.

Tu as une ligne éditoriale précise ? De quoi parles tu ? Comment procèdes-tu ?

Ah ma ligne éditoriale ! Mon blog n’ayant pas une vocation professionnelle, c’est mon inspiration en fonction de mon humeur du jour qui sert de fil conducteur éditorial.

En effet j’ai décidé de profiter de ce moyen pour me révéler en dépassant le côté rigide du blog CV formaté qui ne dévoile rien de la personnalité d’un individu. J’avais vraiment envie qu’on me découvre telle que je suis, d’autant plus que j’ai des passions, vin, photo, rugby, …, qui ne ressortent pas forcément dans mon cursus professionnel.

Je parle donc dans mon blog de mes centres d’intérêt, mais aussi des difficultés que je peux rencontrer en raison de ma situation (chômage, âge, célibat). Je rapporte des anecdotes, raconte des instants de vie plus personnels. J’aborde des questions techniques que d’autres peuvent utiliser. Je diffuse de l’information si celle-ci reste en rapport avec mes centres d’intérêt …

Au bout du compte, je ne m’impose rien, je n’invente rien, j’écris tout ce que j’ai envie, tout ce qui me passe par la tête en me faisant plaisir.

Que t’as amené ton blog jusqu’à présent ?

Grâce à mon blog, des anciens collègues, des amis m’ont retrouvée et j’en suis ravie. Mon réseau relationnel s’est étendu, je reçois des messages de personnes de qualité qui sont dans la même situation que moi ou qui apprécient mon authenticité ou qui ont les mêmes passions.

Toujours grâce à mon blog, j’ai surmonté une grosse période de solitude, un hiver difficile, j’ai pu continuer à évoluer techniquement, je me suis étonnée de la facilité avec laquelle je me suis mise à communiquer, à me livrer. Je me suis retrouvée tout simplement.

Et en plus, mon blog n’a fait que confirmer une autre de mes passions qui est le Web d’où le plaisir que j’éprouve.

Et quelles sont les principales difficultés que tu as rencontré au départ ? Et aujourd’hui ?

Là je vais être très brève car je n’ai rencontré aucune difficulté à aucun moment.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer également ?

Des conseils, beaucoup en donnent déjà de très pertinents, il serait difficile d’en rajouter d’autres sans faire de la redite, aussi je dirai simplement :

  • Rester soi-même, ne pas copier le style des autres, le contenu d’un blog est justement intéressant parce qu’il est unique, personnel.
  • Rédiger des billets concis, spontanés, éviter les chapeaux qui imposent le clic supplémentaire (lire la suite …) et qui éloignent l’internaute.
  • Répondre aux commentaires, il n’y a rien de plus désagréable que d’être ignoré quand on laisse un commentaire sur un blog.
  • Et surtout prendre du plaisir …
Imagines que tu tires une « carte chance professionnelle » : le travail de tes rêves, avec le rôle que tu désires, dans le contexte que tu aimes, dans le secteur qui t’attire…celui que tu ne quitterais pour rien au monde. Racontes nous à quoi tout cela ressemblerait.

Alors là ! Je l’ai déjà tirée cette carte, il y a quelques années en arrière. Si l’entreprise existait encore, j’y serai toujours. D’ailleurs j’ai acquis une grande partie de mes compétences au sein de cette entreprise et j’ai gardé d’excellentes relations avec quelques anciens collègues.

A la limite peu importe le secteur d’activité, mais il est vrai que si je pouvais retrouver cette ambiance d’échange de connaissances, de partage de compétences, de mélange de personnalités, de diversités dans les tâches, et même de complicité dans le travail, tout ce qui fait un monde, nous enrichit et nous fait grandir, je serais la plus heureuse.

Maintenant concrètement si on me propose un poste où je peux concilier passion et savoir-faire, comme le trio web/communication/viticulture par exemple, et surtout dans une ambiance soudée. Quel bonheur !.

Un dernier message pour les recruteurs?

J’ai un gros défaut, je ne sais pas me vendre.

Mais ton blog est un excellent exemple de tes aptitudes à communiquer et à utiliser les outils web! Merci encore pour ta disponibilité!

Retrouvez Sophie sur son blog: www.sophiemenart.info

Du bilan de compétences comme du contrôle technique …

Et voilà, j’ai terminé il y a une semaine mon fameux bilan de compétences préconisé par pôle emploi, et … sic ! Je ne peux m’empêcher de repenser à un fameux billet que l’une de mes amies avait posté sur un blog que j’avais créé en 2005, le Blog des sans boulot, où l’on pouvait raconter nos mésaventures de chercheurs d’emploi. Le blog est tombé en rade 2 ans plus tard faute de la motivation des rédacteurs, mais quand je relis les billets, ma foi, rien de changé.

Aussi je vais ressortir ce billet qui aujourd’hui est encore complètement au goût du jour :

Si lors de votre passage dans le sas des sans-emploi, pardon, des porteurs d’offres de services, vous avez déjà quelques heures de vol, mais pas l’envie ni les moyens d’aller voir un vrai psy pour identifier la panne dont vous êtes le héros, l’honorable institution du travailleur en panne, à laquelle vous avez longtemps cotisé, vous proposera l’incontournable bilan de compétences…

Pour faire une métaphore de bon aloi considérons que c’est une révision des 30 000. Vous posez votre CV chez un garagiste agréé et conventionné Anpe, voire Apec. Il va passer un moment à l’examen, contrôles techniques, tests, batterie, éclairage, moteur et diagnostiquer une éventuelle réparation, ou un autre usage de votre véhicule, voire, la casse. Il n’a pas le droit d’évoquer la fourrière avant 65 ans, mais peut facilement vous suggérer de prendre le bus ou d’aller à pieds car il n’a pas de véhicule de courtoisie à vous proposer en attendant…

Vous allez donc être reçu pendant des semaines pour cocher des cases ici et là, ressortir vos diplômes et vos états de service comme autant de vieilles factures prouvant que vous n’avez pas volé la marchandise et assuré la maintenance. Et puis vous allez répondre gentiment façon divan à des questions surréalistes et insidieuses. Une sorte de questionnaire de Proust remanié en langue de bois psycho-cognitive des marketeurs de l’emploi. Ils ont tous lu la pyramide de Maslow, (vous savez bien, les cinq étages de la motivation humaine…) à l’Anpe comme chez tous les DRH, alors ils vont chercher l’étage où vous êtes en panne. Car bien entendu c’est vous qui êtes en panne, ça ne peut pas venir d’ailleurs.

A la fin de quelques séances fastidieuses, le Consultant, c’est son titre officiel et c’est un prestataire externe – lequel a trouvé un bon filon, lui – va vous remettre un double feuillet qui prouvera à quel point vous êtes quelqu’un de bien sous tous rapports, sensible, artistique, habileté manuelle, raffiné sociable et cultivé, bref, plein de talents ! pour vous conseiller en fin de compte de faire chirurgien de la main (vous reprendrez bien dix ans d’études, non ?) plongeur dans le golfe persique ou Chef dans un gastro deux étoiles, mais… dommage nous n’avons pas de financement de formation adaptée à ces fiches métier.

Cette petite affaire vous aura occupé dix bonnes semaines, évité une radiation et pourquoi pas une dépression, et coûté moins cher qu’un psy ou même un astrologue. Mais point de vue résultats, ça vous renvoie vite dans les cordes de leur propre incapacité à gérer le problème.

En général, le bilan de compétences vous permet de vous apercevoir qu’ils ne sont pas compétents, même pour vous aider.

Un grand merci à SDR, l’auteur, qui a su traiter avec humour ce grand moment d’étalage d’incompétence qui ne profite qu’à ceux qui exploitent le filon.

En ce qui me concerne la formation qui m’a été conseillée durant ce bilan est celle de technicien de traitement de l’eau… parce que c’est à la mode en ce moment. Et comme je n’ai pas franchement accroché, vu le grand flou artistique que ça m’inspire, la seconde formation conseillée est un BTS assistant de gestion. Après un DUT de gestion informatisée des PMO et autres diplômes supérieurs, j’ai trouvé que ça faisait un peu désordre de revenir en arrière. Mais mon conseiller n’a pas compris ma bouderie face à sa proposition. J’en ai finalement fait qu’à ma tête, comme dab,et me suis trouvée une formation de perfectionnement en langages nouvelles technologies, exactement ce qu’il manque à mon cursus pour faire ce que j’aime, mettre les mains dans le cambouis du Web… Reste plus qu’à attendre les résultats des tests et entretiens pour savoir si je suis prise… cross the fingers !