Archives du mot-clé exposition

« Bête de foire » ou pourquoi j’arrête de prendre certaines photos

La photo j’ai toujours aimé ça, en tant qu’amatrice bien sûr mais surtout en tant qu’admiratrice des photographes, les vrais. Et j’ai toujours plaisir à aller admirer une expo photos.

En ce qui me concerne j’aime surtout faire des reportages photo. Lors de balades, d’événements, de sorties, clic, clac Kodak je saisie les instants de vie, l’ambiance du moment. C’est aussi l’occasion d’alimenter mon blog de quelques images.
Il fut un temps la photo faisait même partie de mes fonctions professionnelles, notamment quand je travaillais dans le marketing et la comm. J’ai aussi beaucoup œuvré en milieu associatif.

Par contre, je ne suis pas très fan de demander aux gens de poser, et encore moins de leur demander de prendre des selfies avec moi surtout quand on n’a pas garder les cochons ensemble. Ça me met plus mal à l’aise qu’autre chose d’imposer ce genre de situation.

Si je photographie des personnes, c’est surtout dans l’action du moment. Sauf la famille bien sûr, où là on s’accorde quelques photos souvenirs.

Donc pas de selfies.

Dernièrement Je suis allée au vernissage d’une expo photos. Une actrice était parmi les organisateurs car le but de l’expo était de ramener des fonds à une association dont elle est marraine.
Comme j’ai l’habitude de le faire dans ces cas là, j’ai pris quelques clichés d’ambiance en vue d’alimenter un futur billet relatant l’événement.
Quelques autres acteurs étaient présents. Et alors que des fans les assaillaient pour leur demander des selfies, je me suis contentée de prendre tout ce beau monde dans l’action pour ne garder que leur côté naturel plutôt qu’imposé au faux sourire figé.

C’est là que ça a coincé. ça a été très mal perçu par les photographiés et ça m’a très vite été remonté en message privé.
Donc les gens qui harcèlent pour prendre des selfies ce n’est pas gênant mais moi qui prend des photos d’ambiance en vue d’écrire un billet, j’importune au point qu’une certaine actrice se sente comme une bête de foire et s’en plaigne. Et prière de ne pas diffuser les photos svp !

Mince alors ! Bien que je n’aurais pas mis dans mon billet des photos inappropriées et gênantes, ne pas diffuser les photos, je peux comprendre, quoi que l’événement était public. Mais me considérer comme quelqu’un d’importun, alors qu’elle est très complaisante pour répondre aux demandes de selfies des harceleurs, là, sic quoi !

Bête de foire en plus, dire que je la prenais pour une bête de foire carrément !!! Moi qui ai toujours peur de déranger… pfff !

Vexée !? oui j’ai été très vexée.

Bon ok ! C’est enregistré. Pas de billet du coup pour mettre en valeur l’événement dont la cause était noble. Et bien sûr je me garderai bien dorénavant de prendre la moindre photo dans laquelle on verrait des individus plus ou moins célèbres.

Je limiterai désormais mes reportages à des clichés de paysages ou d’animaux. Au moins comme ça, on ne me fera plus la leçon.

En y réfléchissant je crois que les selfies la font chier et comme elle ne peut rien dire directement aux fans qui l’ennuient avec ça pour préserver son paraître d’actrice sympa et abordable, du coup c’est moi qui ai pris indirectement.

Pff même plus envie de faire de la photo pour parler de quelque chose tiens !

Expo inédite à Chambéry

L’artiste demande de faire passer cette info d’expo à Chambéry, alors je fais passer…

J’ai pas spécialement de contacts savoyards[1], et ça m’étonnerait qu’il y en ait qui s’aventurent sur ce blog, à part mes enfants bien sûr. Mais bon, on ne sait jamais. Des fois que ça intéresse des gens…

carton_feuillant

Notes

[1] Ah oui, pour ceux qui ne savent pas, Chambéry c’est en Savoie (73)

Vélo ! Mais quel vélo ?

Après le concours sur le thème de l’escalier organisé avec Jath, Gilsoub remet ça et, toujours d’actualité, se lance dans la bicyclette.
Il est encore tant de participer à ce concours photo. La clôture des réceptions est fixée au 17 à minuit. Et plus on est de fou, plus on rit… Mais bon sang, bien que je ne pédale plus depuis longtemps, j’en ai plein moi des bicyclettes. Alors laquelle choisir ?

MINOLTA DIGITAL CAMERA

  • Sur le pont

MINOLTA DIGITAL CAMERA

  • Abandonnée ?

MINOLTA DIGITAL CAMERA

  • A la queue leu leu

velo-3

  • Qui n’en veut ?

Et pour ceux qui veulent participer :

  • Envoyez votre photo à l’adresse : concours AT legaletas.net
  • Format : 800 x 600.jpg (72 dpi maxi)
  • Expo en ligne au fil de l’eau sur le blog de Gilsoub : Vue sur le peloton.

Maj du 17 novembre.
J’ai finalement envoyé celle-là prise cet après-midi.

VL-velole bateau s’appelle « le sauve qui peut », il a appartenu à Georges Brassens. Et le vélo, il est juste vieux, mais vieux… comme le bateau. Mais lui, il roule toujours.
Et à midi on a mangé dehors à côté du vélo. Elle est pas belle la vie ?

Clic, clac Kodak !

En ce moment c’est la mode des expo et concours photos sur blogs. Marcus vient à peine de terminer sa jolie petite expo sur les couchers de soleil, que Jath lance, avec la complicité de gilsoub, un concours sur le thème de l’escalier.

Comme de mon côté, je prépare aussi une expo sur ce blog, avec l’aide de Marcus pour les bonnes idées, je vais peut-être patienter une semaine pour la lancer. De toute façon le thème n’est pas encore défini, j’hésite encore….
Alors en attendant, si vous souhaitez participer au concours de Jath, vous avez jusqu’au 20 octobre pour envoyer vos clichés.
Pour plus de détails : Chic ! Des clics ! (photos inside)

Il y a déjà de très belles photos et la barre est haute.

Moi j’ai envoyé celle là juste pour le fun, en pensant à un pote que j’ai pas vu depuis un bout de temps, et à Jean-mimi bien sûr qui aime bien la ville de l’escalier….

MINOLTA DIGITAL CAMERAAvec pour légende : Allo Charles, par tous les saints gare à l’escalier, le palier est glissant !

Transparente

Parfois je me sens bien transparente, surtout quand des « potes » ne me voient même plus lorsqu’ils sont entourés de leur cour. C’est le sentiment que j’ai ressenti à plusieurs reprises à ce gala de la presse au Musée Fabre. Chaque fois que j’ai pu discuter avec un représentant de la gente masculine, j’ai été très vite évincée par la présence ou l’arrivée de personnes plus …, enfin moins …, bref pas comme moi quoi, jeune quinqua débordante de rondeurs et de naturel.

A défaut de compagnie, j’ai fini par visiter l’exposition «L’Impressionnisme de France et d’Amérique» seule et après une dernière photo de la cour intérieure, je suis rentrée…

musee-fabre

De toute façon, c’était la soirée gratin et les gens étaient surtout là pour se montrer qu’autre chose. Alors dans ces cas là, mieux vaut s’éclipser que de faire potiche… De toute façon j’ai vu et entendu l’essentiel de ce que j’avais à voir et à entendre.

Créations artistiques rigolotes à partir de vieux machins

La semaine dernière je suis allée à Béziers dans le cadre du boulot et par la même occasion j’ai vu une superbe exposition entre rêve et poésie dans le hall d’entrée de l’hôtel du Département. Comme elle dure jusqu’à la fin du mois[1] , je vous en parle car elle vaut le coup d’oeil par son originalité. Le thème de l’expo, c’est la récup et le bricolage de vieux machins, matériaux usagers pour les réhabiliter dans autre chose qui soit, pourquoi pas, artistique.

Les 2 créateurs exposants sont dans le ton car l’un, Alain Fornells, met tout son savoir-faire dans la réalisation de « meubles modestes » à partir de cagettes, bidons usagers, et l’autre, Filip, assemble matériaux et pâte à modeler pour créer de drôles de petits personnages volants, « Les béberts« .

  • Alain Fornelles vit et travaille à Bassan (34). Les meubles qu’il créé sont rigolos comme tout. chacun raconte une histoire avec des mouvements, du son ou des formes particulières. Des mécanismes rustiques déclenchent des surprises. il suffit par exemple de toucher la poignée d’un tiroir pour déclencher le fonctionnement de l’hélice d’un avion posé sur une commode, ou encore ouvrir une porte pour que des figurines se mettent à danser et tourner. Certains cachent même de vraies maisons de poupée d’antan. C’est gai, coloré, ludique et comme dit Alain Fornells, ses meubles modestes nous invitent dans son pays qui n’existe pas mais que l’on peut rencontrer dans nos propres rêves. Et moi c’est vraiment le genre de truc qui me fait replonger dans mes rêves de petite fille.

expo-fornells

  • Filip vit et travaille à Saint Jean de la Blaquière (34). influencé par la bande dessinée, il crée ses personnages avec de la pâte à modeler et les engins volants à partir de récupérations diverses. Chacune de ses oeuvres entre ciel et terre est unique et c’est souvent le premier accessoire qui détermine la forme des « béberts migrants ».

expo-filip

Notes

[1] Meubles modestes et béberts migrants d’Alain Fornells et de Filip – Exposition jusqu’au 30 mars 2007 – Hôtel du Département – 173 avenue Foch – Béziers

Pierrick Bourgault expose ses bars au café « Le Moulin à café »

PierrickBourgault.jpgA l’occasion du mois de la photographie du 15 au 30 novembre 2006 à Paris, Pierrick Bourgault, journaliste oenologue, photographe et blogueur, dont j’ai déjà parlé dans mon billet Photos, érotisme et vins, le trio passion gagnant de Pierrick, exposent 50 de ses nouvelles photographies de bars sur les baies vitrées du Moulin à Café[1] dans le 14ème.

Bars, de Pierrick Bourgault est une installation « de rue » délibérément minimaliste, sans cadre ni Marie-Louise : à l’intérieur du café, les tirages sont fixés aux baies vitrées grâce à des pinces et un fil ; 25 photographies face vers la rue, 25 autres vers l’intérieur, que les visiteurs tournent à leur gré. L’exposition est ainsi visible jour et nuit par les passants. Pierrick Bourgault photographie les bars dans différents pays. Objectif : traduire l’unicité d’un lieu, sa personnalité liée à ceux qui l’ont créé, y travaillent et aux clients qui y passent du temps. En 2005, son portfolio « Bars du monde » est paru aux éditions de l’Epure et Pierrick Bourgault poursuit ce travail dans les bars pour un nouveau livre (Ed. Fleurus). En février 2007, parution de ses nouvelles « D’amour et de vins nouveaux » (Ed. L’Iroli).

Pour en savoir plus : www.monbar.net

Pierrick, je l’ai rencontré à Pézenas lors de l’une de mes sorties vigneronnes, en même temps qu’Angélica Oury, jeune vigneronne du domaine Rocaudy[2] , qui fera quant à elle déguster ses vins le jour du vernissage, vendredi 17 novembre à partir de 18h.

Petit domaine familial de 8 ha, Rocaudy se situe dans la garrigue près de Pézenas, en AOC Côteaux du Languedoc. Les schistes calcaires et le basalte de son terroir apportent aux vins leur intense personnalité méditerranéenne. Les rendements sont faibles (25 hl/ha) et les raisins vendangés à la main avec les élèves sommeliers du lycée Hôtelier de Metz, en classe pédagogique. Angélica Oury vous fera goûter ses vins blancs : Muscat doux et La Belle du Roc (assemblage de cépages roussanne, vermentino et grenache blanc). Parmi ses rouges, la cuvée Scintilla (carignan, grenache, syrah) et Tour de magie (syrah, mourvèdre).

Pendant la même période, seront également exposées les photos de Frédéric Vuillod que je ne connais par contre pas personnellement.

D’un Zinc à l’autre, de Frédéric Vuillod. A l’intérieur de ce café associatif, les inconditionnels des bars découvriront une autre forme de zinc : celui qui recouvre… les toits parisiens. Depuis plus de quinze ans, Frédéric Vuillod arpente en effet les toits de Paris la nuit. Il pose parfois jusqu’à une minute pour capter, sur film argentique, la danse nocturne des lumières de la capitale. Un clocher, une fenêtre éclairée, deux ou trois monuments, quelques phares de voitures et une ribambelle de réverbères… Ah, Paris ! Les toits, la nuit. Un regard exceptionnel et privilégié sur la ville, axé uniquement, cette fois, sur le 14ème arrondissement.

Blogueurs de la région parisienne, si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à passer par « le Moulin à Café » pour découvrir ces sympathiques artistes et boire un verre à ma santé …

Notes

[1] Moulin à Café, premier café associatif de l’arrondissement, se situe 8 impasse Ste-Léonie, 75014 Paris, métro Pernety. Ouvert du mardi au samedi de 10 h 30 à 23 h et le dimanche pour le brunch de midi à 17 h.

[2] Domaine Rocaudy – 6 rue Bouscarel – 34320 Vailhan

Hommage aux artistes et artisans du livre par Jean-louis Estèves

« Poésie: artistes et artisans du livre » est le titre de la très belle exposition photographique que l’on peut admirer en ce moment au Club de la presse de Montpellier[1]. Cette exposition réalisée par le reporter photographe Jean-louis Estèves est un véritable hommage aux éditeurs-imprimeurs et poètes-artistes, personnages d’un autre temps en voie de disparition.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Extrait du texte de présentation de cette exposition :

Ce reportage a été réalisé à la demande de la Maison de la poésie, chez Anne-Marie Jeanjean, Poète, Jacques Brémond et Jean-Charles Domens, éditeurs-imprimeurs.


Pour fabriquer ses oeuvres, Anne-Marie Jeanjean choisit des matières, des couleurs, des formes, des formats, manie des outils, trace avec des encres et des plumes, organise la visualité : tout geste est un acte poétique.
Dans l’atelier du typographe, on fabrique aussi, avec les papiers, les caractères, les encres, la forme, le taquoir et les machines, un objet à voir, à toucher, à lire.
La tête, les mains , les sens, oeuvrent ensemble pour donner corps et matière aux mots.

Certaines photos captent des instants où l’on voit ouvriers, artistes, artisans, occupés à faire et à parfaire l’organisation typographique, la composition, la calligraphie. D’autres les montrent dans l’atelier, le bureau, lieux de fabrication ou la librairie: leur monde, un univers.

Le temps, lui, est suspendu.

Notes

[1] Club de la Presse – 1, place du Nombre d’Or – 34 000 Montpellier

En revenant de la galerie photo

Voilà une série de photos que j’ai prise en revenant du vernissage de l’exposition « La Suisse vue par le Collectif Focale« , en passant par l’esplanade, la comédie, Polygone jusqu’à la descente au parking.

Je pensais que toute la série allait être bonne à jeter, mais non finalement quelques unes sont à peu près convenables. Bon je ne suis pas photographe non plus, c’est juste un hobby, et puis c’est un souvenir d’un bon moment.

Expo du collectif focale

MINOLTA DIGITAL CAMERA
La photo du jour est prise au vernissage de l’exposition « La Suisse vue par le Collectif Focale » à la galerie photo.

Le collectif Focale est le plus ancien collectif photographique suisse, installé depuis plus de 23 ans à Nyon sur les bords du Lac Léman.

Pour les intéressés:
l’expo se déroule jusqu’au 22 avril
Horaire : du mardi au samedi de 13h à 19h

lieu : Salle Dominique Bagouet Esplanade Charles de Gaulle

Et c’est à Montpellier …. !