Archives du mot-clé plage

Le calme après la tempête

Quelle belle journée que celle d’aujourd’hui ! Après le gros coup de mer de ces derniers jours, le vent a tourné, la mer s’est calmée et a repris sa place oscillant entre le turquoise et le bleu marine.

Plage de la Baleine

La plage devant le cabanon détruit par les vagues ces derniers jours réapparaît doucement. Quel contraste !

Le cabanon de la plage

Du coup, avec une amie, nous avons pu marcher plus loin, dans l’eau, sur le sable, jusqu’à « la Parenthèse » cette fois…

La Parenthèse
La Parenthèse

Au retour nous avons poussé  jusqu’à  la Corniche en passant par le Lazaret.

Plage du Lazaret

Une belle marche de 11 km , une première pour moi. Je suis très  fière de mes progrès. 🙂

La mer gronde, les paillotes tremblent #Sète

Depuis le début de la semaine on subit un sacré gros coup de mer.  Le vent sud sud-ouest souffle très fort ; la mer gonfle et gronde  ;  les vagues tabassent avalant la plage chaque jour un  peu plus ; des milliers de vélelles s’échouent  ; et les paillotes tremblent.

Lundi j’ai fait une longue marche sur le sable jusqu’à ne plus pouvoir  à cause de l’avancée de la mer. Les Quilles, plage du Lido, plage de la baleine…  Plus j’avançais plus la plage rétrécissait. Arrivée au « Cabanon de la plage » , les vagues léchaient carrément les fondations de la paillote coupant le passage. ce qui  ne laissait présager rien de bon pour les heures à venir.

En effet dans la nuit le cabanon a pris l’eau.  Les proprios ont du démonter. Triste, il n’aura tenu que 3 jours d’ouverture. 😦

Aujourd’hui malgré un fort vent de force 7, j’ai poussé de nouveau la balade jusque là pour voir où en était l’avancée de la mer.

Bon et bien cette fois Rip la plage et Rip le cabanon…

Côté plage du Lido, Les autres paillotes  résistent encore bien que les transats de « la Canopée » et de la paillote « Coté Mer » ont apparemment pris l’eau …

Pour le moment c’est encore « la Ola » qui s’en sort le mieux. Faut dire que c’est celle qui a le plus d’espace plage devant elle. Pour ce qui est de la structure,  la bâche du toit tremble mais tient bon.

Je suis donc vite allée m’y réfugiée pour reprendre des forces avant de rentrer tant les rafales de vent et de sable m’empêchaient de marcher droit.  De chez moi, ça me fait quand même une belle balade de 6 km, et en pleine tempête ce n’est pas si facile… Mais j’aime bien affronter ce temps en solitaire.

En tous les cas ce n’est pas le moment de mettre ne serait-ce qu’un doigt de pied dans l’eau, sous peine de se faire emporter illico tant le courant est dangereux.

Bientôt les paillotes

Oublier le temps d’un dimanche la violence de l’actualité, faire une longue balade sur la plage et profiter le nez au vent de l’air marin, ça sent le printemps !

D’ailleurs les tracteurs commencent à arriver pour installer les paillotes.

Sur la plage du Lido à Sète, la Ola et la Canopée ouvrent le bal en délimitant leur espace.

Bientôt la saison estivale, dingue comme le temps passe vite  !

D’une plage à l’autre

Voilà encore de belles journées pour faire de belles balades. Hier pour changer j’ai pris la direction ouest  pour revenir par la corniche, de plage en plage,  jusqu’à l’appart.

Trouver l’accès qui mène à la crique, ça c’est fait !

Une petite pause pour profiter du soleil.

Reprendre ma balade par la corniche et admirer la vue.

Passer par la plage du Lazaret…

Continuer vers la plage de la Corniche…

Pas grand monde sur la plage de la corniche, peut-être à cause des travaux dans la rue !!!???

Puis remonter jusqu’à l’appart à… 450 m !

Et dire qu’il y a un an il neigeait et que j’étais bloquée chez moi.

Journée détente Paillote #IloveSète

J’en ai rêvé tout l’été, paillote, farniente, baignade, soleil, papotage avec une amie.
Maintenant que le gros des touristes est parti, que l’eau est encore bonne, et que la chaleur est bien plus supportable, voilà c’est fait !
Arrivées dans les premières le matin et parties le soir avec les entrées maritimes, nous avons passé une magnifique journée de détente totale.
De quoi me réconcilier avec cet été si long et si chaud.

Ceci dit c’est la première fois dans ma vie que je fais une journée paillote matelas, c’est top ! Ah oui, de ce côté le parking est gratos, mais chut faut pas le dire 😉

Côté Mer 501 promenade du Lido, accès plage n°23 Sète – Formule transat

Encore les Aresquiers

Un petit billet juste pour faire plaisir à un ami vigneron qui préfère quand  je parle de mes escapades à la plage des culs nus que des choses factuelles qui ne sont pas toujours des plus gaies.

Donc oui aujourd’hui j’étais encore aux Aresquiers à profiter des caresses des vagues et de la douceur du soleil de Septembre avec les touristes en moins.

Nage, marche dans l’eau, lecture, farniente, un petit moment de détente que j’ai terminé par un petit apéro à la guinguette de Sorito, ma petite pause d’après plage de l’été.

Voilà, je profite à fond de la mer tant que le temps le permet et que l’eau est bonne, et par la même occasion je profite de la magnifique vue du coin sur le canal du Rhône à Sète qui longe les étangs !

cof

cof

Les Aresquiers du matin

Une occasion de dormir aux Aresquiers me tombe dessus à 10h du soir pour profiter du lever du soleil, et hop je saute dessus. C’est mon côté dingo.

Comme j’adore me baigner dans la mer la nuit, j’en ai profité pour faire ma trempette de minuit. Ouais une trempette parce que l’eau était quand même un peu fraîche hier pour faire un grand plouf.

Mais quel pied de s’allonger ensuite dans le sable doux pour admirer le ciel étoilé jusqu’à s’assoupir.

Pour le lever du soleil, je l’ai un peu raté, j’étais encore endormie.

Par contre la plage des Aresquiers le matin de bonne heure, c’est vraiment top ! Que des locaux qui se connaissent, tranquillité, blablatage, siestage, trempage, bronzage… jusqu’à midi quand les touristes arrivent. Là on cède la place à la foule des estivants chargée de glacières et de parasols,  et allez hop à demain, nous on file au frais !

C’est la deuxième fois que je vais à la plage des Aresquiers tôt le matin, et franchement je préfère cette ambiance paisible à celle du soir des after workers où se glissent toujours quelques mateurs et dragueurs qui ont toujours le chic pour faire des remarques déplacées sur les piercings, tatouages ou autres originalités  des uns ou des autres.

Cette mer qui m’attire

Viens viens me susurre la mer, viens jusqu’à mes profondeurs et je t’envelopperai et te cajolerai de mes douces ondulations.

Laisse toi aller, laisse toi bercer, oublie tout, détend toi et laisse toi couler au fin fond de mes abysses où je te protégerai…
Deviens ma sirène et oublie tes peines, oublie tes peurs, oublie ce monde qui te fait du mal, oublie ce monde qui n’est pas le tien, et viens jusqu’à moi, je te transporterai dans un autre monde qui te rendra enfin heureuse et dont tu ne soupçonnes même pas  l’existence. Viens, je t’attends !

Rassurez-vous toute la paperasserie est prête si jamais la lubie me prend d’écouter l’appel de la mer…

Je rigoooole hein ! ce billet est du second degré, pas de panique !