Archives du mot-clé sexa

Plus que 6 mois de patience !!!

Ce matin au réveil, jour de la fête du travail, good news ! je reçois un petit mot de l’assurance retraite qui me donne son feu vert pour que je fasse ma demande de retraite en ligne pour le 1er novembre. yeaaaaah !

Ah ben je vous le dis tout de suite, je n’ai même pas déjeuner pour m’empresser de me connecter pour compléter le formulaire requis.
De toute façon mon dossier est quasi complet depuis le temps que je leur envoie les documents de ma vie (qu’ils peuvent très bien trouver de-ci, de-là d’ailleurs puisque toutes les admins sont connectées entre elles et que l’assurance retraite les avait bien avant que je leur envoie. Mais bon, faut bien déforester un peu… ).

Cette fois, j’ai juste eu à joindre  les scans de mon livret de famille, des derniers avis d'(de non)imposition, de mon rib et de mes indemnités de chômage/ASS.

Et voilà, voilà ! Encore 6 mois à patienter, et je serai enfin libérééééée, délivréééééée de ce fichu  système de « vie active » anti-jeunes, anti-vieux !
Et même si mes indemnités de retraite ne seront pas très élevées, un peu moins du smic d’après les prévisions,  je toucherai plus de toute façon que mes 16,48 euros par jour d’Allocation de solidarité spécifique (ASS). Youpi !

Bientôt la grande vie quoi ! Hinhin ! 😉 (ceci est un smiley indiquant que ma phrase est à prendre au second degré. oui je précise car j’écris souvent au second degré et… ce que j’écris est souvent pris au premier degré, ben faut pas, hinhin !)

Juste une petite remarque sérieuse cette fois pour ceux qui croient que….
Pendant toute ma période de chômage, c’est à dire depuis début 2015, je n’ai pas eu droit à un sou de la CAF (personne seule, pas dans les critères, toussa toussa).
Je n’ai touché que mes allocations de chômage, pour lesquelles j’ai cotisé d’ailleurs !  et pas des alloc de riche croyez moi puisqu’elles ne peuvent pas dépasser 75 % du salaire de référence, non imposable donc !
Et maintenant que je suis en fin de droits, c’est à dire que je n’ai plus droit à ces fameuses alloc de chômage (ARE) pour lesquelles j’ai cotisé plus de 40 ans  -Ah ben non les gens, arrêtez d’être naïfs ! ces alloc ne sont pas éternelles et ne permettent pas de partir en vacances aux Bahamas-  je touche donc uniquement cette très « généreuse indemnité de secours » de 16,48 euros par jour. Indemnité très fliquée d’ailleurs, des fois qu’on vole tous ces braves gens qui suent au travail eux, pour gaver ces glandeurs de chômeurs seniors, et surtout des fois qu’on vole les très très riches qui ne paient plus d’ISF !

Ah oui au fait, comment se fait-il donc, qu’en fin de droits d’alloc de chômage (ARE), « bénéficiant » de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) de 16,48 euros par jour, et à quelques mois de la retraite, je ne touche pas la prime transitoire de solidarité (PTS) de 300 € par mois, prime qui remplaçait l’allocation transitoire de solidarité (ATS) ?
Et bien tout simplement parce qu’elle n’est plus attribuée depuis le 31 décembre 2017. pchout supprimée !!!
En clair, toutes les aides dédiées aux chômeurs âgés frôlant la retraite et qui n’ont plus droit à rien malgré leurs années de travail et de cotisations n’existent plus !

Donc vivement Novembre ! Je me sentirai plus libre !

Publicités

Dans 2 ans la retraite ! oh joie !

Je suis de très bonne humeur en ce moment. En janvier j’ai titillé l’assurance retraite en ligne pour savoir si je ne pouvais pas par hasard bénéficier d’une retraite anticipée avec mon cursus de travailleur handicapé . Ben oui marre du chômage !

L’assurance retraite a donc sorti mon dossier de la pile pour l’étudier, m’a demandé un tas de justificatifs que j’ai eu un peu de mal à retrouver dans mes 40 ans de paperasserie, surtout mon début de carrière… et ça y est leur réponse est arrivée ce samedi, 10 mois après.

Et là, bonne surprise, selon l’estimation indicative globale pour la CNAV, la MSA, l’ARRCO et l’IRCANTEC, la date du taux plein  me concernant est le 01/11/2018, et non plus le 01/11/2023  comme calculé avant que je ne les contacte !  Wahou !

J’ai du relire la phrase 15 fois ! Trop contente,  j’ai gagné 5 ans !  5 ans ! Vous vous rendez compte,  je n’ai plus que deux ans à  tenir.  Et ça sans mon statut de travailleur handicapé.

Trop contente ! Youp là Boum ! Danse de la joie !

Oh bien sur je ne vais pas toucher grand chose, moins que mes allocations actuelles (75 % de mon dernier salaire). Mais j’en ai tellement marre de ces longues périodes de chômage avec ces entretiens stériles, que je n’aspire qu’à une chose, que ça s’arrête !

Par contre  dans l’idéal, il faudrait juste que je trouve une mission de 6 mois à 1 an correctement rémunérée  avant que mon allocation chômage n’arrive à terme pour éviter la bascule au RSA. Comme ça le relais vie active/retraite se ferait tranquillement sans que le montant estimé de ma retraite ne baisse trop .

N’empêche j’ai un sacré poids en moins. Je ne me voyais pas continuer comme ça jusqu’à 67 ans. Ouf !

60 ans, changement de dizaine, ça c’est fait !

Ça y est aujourd’hui je change de dizaine, j’ai 60 ans ! Je ne suis plus une quinqua mais une sexa ! haha !

Pfiou ça fait tout drôle, je voyais ça tellement loin. Et bien non, nous y voilà !

Je n’ai pas vu passer ces dix dernières années, voir même les 15 depuis que je suis à Montpellier…

Alors ça fait quoi d’avoir 60 ans ? ben rien.
Ah si ! Curieusement je me sens plus jeune et surtout plus sereine que lors de mes 50 ans, même si mon corps part en vrac de plus en plus, le con !

Il y a 10 ans j’avais peur de l’avenir, mais grave ! Crises d’angoisse, dépression, la totale. D’ailleurs mon blog en sait quelque chose le pauvre vieux !
Faut dire qu’à 50, voir 45 et même 43,  prise pour une senior par les employeurs comme si j’avais été lobotomisée du cerveau à ma date d’anniversaire, je l’ai très très mal vécu quand ça m’est tombé dessus… Ben oui pas encore habituée à la discrimination par l’âge !

Aujourd’hui je suis blindée, advienne que pourra, m’en fiche  ! Et même si je suis toujours en situation précaire malgré tout ce que j’ai pu entreprendre, je ne le vis pas trop mal, en tous les cas beaucoup mieux qu’il y a 10 ans c’est certain.

De toute façon maintenant que je suis une senior pour de vrai dans la vie active, je ne m’attends plus à des miracles. Je prends ce que la vie m’offre, on veut de moi tant mieux, on ne veut pas de moi, qu’importe. Et c’est pareil dans ma vie privée. On est content de me voir tant mieux, pour le reste c’est pas grave, je sais très bien me débrouiller seule.

A part ça, je sors peu de chez moi, j’y suis bien.
Un peu de bénévolat pour être utile aux plus démunis que moi ; un peu de recherches d’emploi parce qu’il faut bien que je trouve du taff pour meubler les 7 années à venir avant la retraite ; un petit voyage de temps en temps pour m’aérer le cerveau ; des opérations aussi, et oui la santé ne suit pas toujours… Et les mois passent.

Au fait vous avez remarqué, contrairement à certaines femmes, voir même certains hommes, je ne cache pas mon âge moi. Je m’en fiche comme de l’an 40 de l’âge que j’ai. Je n’ai aucun problème avec le vieillissement, pas de déni du temps qui passe, pas de honte mal placée ou de crainte du regards des autres… Je m’en fiche !
De toute façon les années passent pour tout le monde et ça n’a rien de péjoratif, au contraire ! On est plus expérimenté et on a moins de choses à prouver. Ouais parfaitement !

Donc aujourd’hui j’ai 60 ans, j’assume et je suis pleine de vie !!