Archives pour la catégorie Miam-miam glou-glou

Balades vigneronnes, dégustations ou dîners entre épicuriens, les bonnes choses de la vie, mais aussi des news autour de la viticulture.

Confinement : dimanche foie gras

Et me voilà « obligée » de manger 1/2 magret de canard séché au foie gras piment d’Espelette toute seule, parce que la date de péremption est largement dépassée ….

Je l’avais réservé pour un apéro dînatoire, mais c’est un peu râpé. Du coup je vais le déguster toute seule !
Ce délice du Périgord accompagné d’un blanc moelleux, la cuvée Valentin du domaine de Brousse,  domaine situé à Prigonrieux dans la Dordogne, ça devrait être pas mal …

Bref, je ne me laisse pas abattre par l’adversité. Je me soigne ! hinhin !

J’en ai quand même mis une petite assiette sur le meuble devant la porte de la voisine, histoire de partager un peu quand même !

Allez bon dimanche et restez chez vous !

 

« La Corse » m’annonce mon facteur !

« Bonne dégustation » me dit-il hilare en me tendant le paquet !

Merci à mon ami Corse d’adoption pour ce colis de chez  U Muntagnolu en Haute-Corse.

De quoi déguster …

un rouge Patrimonio 2014 du domaine Santamaria,
du nougat à la châtaigne,
de la confiture de cédrat,
du miel du rucher de Niolu,
et une saucisse fumée au bois de châtaignier que je m’empresse de trancher avec mon super opinel collector personnalisé avec amour.

Joyeux Noël !

Butternut rôtie au four

J’adore l’automne pour tous ces délicieux légumes de saison qui reviennent comme notamment  les courges, potirons, Butternuts et autres cucurbitacées.

D’habitude je fais des gratins de potirons, mais aujourd’hui je me suis essayée au Butternut rôtie au four à la mode suédoise  façon Hasselback.

J’avais du sirop d’érable, et de l’origan à défaut de thym. Ce qui fait l’affaire. Par contre pas de noix pour la déco, mais c’est pas grave.

J’ai donc coupé  ma courge  butternut en deux. J’ai retiré les graines, puis pelé les deux parties avec un économe (ça c’est le plus chiant).

J’ai posé mes deux demis butternut sur ma plaque de cuisson, face bombée en haut.
J’ai badigeonné d’huile (d’olive en ce qui me concerne) de sel (très peu, j’aime pas le sel) et de poivre.

Et hop au four chaud 20 mn.

Ensuite j’ai retiré le bazar du four pour couper mes demis butternut en fines tranches, en gardant la forme.
Je les ai arrosées d’un filet d’huile (toujours d’olive en en qui me concerne), et de sirop d’érable.
J’ai ajouté un peu d’Origan (oups beaucoup, monsieur plus a poussé mon coude) .
J’ai badigeonné pour bien tout recouvrir (comme j’ai pas de pinceau pour badigeonner, j’utilise un carré d’essuie-tout).

Et hop retour au four pour 15 mn !

Et le résultat, mamma mia , que c’était bon !!!  Accompagné d’une salade de mâche, Je me suis  régalée ! Le sirop d’érable avait légèrement caramélisé. Mais que c’était bon!

IL y a pas de doute je referai ce plat, facile en plus !

J’ai accompagné ce délicieux plat d’un verre  du très bon rouge  ASTERIE Syrah bordelaise du Château Sainte Marie découvert à la foire aux vins Monoprix pour lequel j’ai craqué (cherchez pas, il y en a plus chez Monop).

Ma 1ère fête de la bière à Sète

C’était bien sympa cette petite soirée d’hier.
Sète recevait pour la 33ème fois une délégation de Neuburg pour fêter leur jumelage à coup de chopes de bière et de musique, et ma foi il y avait une bonne ambiance.  Me suis bien amusée.  J’ai même dansé, si si !

Le défilé

Défilé en musique de la délégation de Neuburg
Les quartiers sétois

Les discours

Blablabla

Perçage du tonneau venant de Neuburg pour ouvrir les hostilités

Tonneau percé, c’est parti mon kiki !
Not’Maire
Not’Miss
Une bavaroise

Miam-miam glou-glou

Bretzels sucrés, salés et même au chocolat
La choucroute en préparation
Hum elle sent bon la choucroute !
A la votre !
Un jarret confit pour moi, merci !

Et danse, danse, danse !

Du fun haha !
« Vous êtes cholie madame » – Le rapprochement franco-allemand n’est pas un vain mot 🙂

Et chante, chante, chante ! Ambiance !

Un dimanche à Mèze

Une amie qui m’invite à déjeuner histoire de marquer le coup de mon départ en retraite et de mon futur déménagement, mais aussi pour le plaisir de passer un agréable moment ensemble, et là j’ai vraiment été gâtée.

Elle m’a régalée d’un délicieux repas franc-comtois de sa spécialité.

Pour l’apéro, truffes d’été et vin jaune du Jura, vraiment l’accord est parfait !  Et j’avoue, j’ai un faible pour le vin jaune.

A suivi une délicieuse poularde aux morilles au vin jaune. Huuum les morilles ! et la sauce… et le riz… et la poularde ! Très très bon ce plat !

Et pour finir, griottines de Fougerolles accompagnées de petits cakes à l’ananas faits maison.

Après ce délicieux repas maison une petite balade digestive s’imposait.

Et voilà une belle journée en bonne compagnie comme je les aime qui se termine. Merci Annie

Le salon Vinum à Sommières, oups ça faisait un bail !

Hou là là ça faisait un bail que je n’étais pas allée au salon des vins « Vinum » à Sommières ! Mon blog me dit que la dernière fois c’était le 15 août 2012 avec l’ami Igor.  Et bé je n’ai pas vu les années passer !

Donc aujourd’hui c’est le retour, avec l’ami Igor toujours. Nous sommes partis suffisamment tôt de Montpellier pour arriver à l’ouverture du Vinum. C’est le moment idéal pour commencer à déguster  les différents crus proposés. La foule n’est pas encore arrivée et ça laisse tout le temps de prendre des notes et de papoter avec les vignerons.

Nous avons donc passé notre matinée à déguster blancs et rosés, enfin uniquement les blancs pour moi car je n’apprécie pas du tout le rosé. C’est ainsi !
– Et oui bien sûr que nous utilisons les crachoirs mis à disposition. Une dégustation ne peut se faire sans crachoir à vin ! C’est l’outil indispensable pour les professionnels de l’œnologie et les amateurs éclairés que nous sommes 😉 –

Ensuite nous avons fait une petite pause déjeuner à l’ombre des platanes avant de nous en retourner le coffre chargé.

En ce qui me concerne j’ai juste pris 3 bouteilles du domaine de l’Escattes , le Tradition blanc 2017.
J’ai été conquise par la rondeur, la fraîcheur  et les arômes de fruits confits et de fleurs blanches de ce vin au subtil assemblage de Grenache blanc, Bourboulenc et Viognier. Et question qualité/prix il est parfait.

Ceci dit les autres blancs ne déméritent pas. Ce fut vraiment une belle dégustation sans déception.

Et le rouge ? et bien non, pas de dégustation de rouge cette année, ça sera pour une autre fois. Nous avons l’un et l’autre suffisamment de stock à la maison. Et puis question accord mets/vins ce que nous cuisinons en ce moment en raison de la canicule n’incite pas vraiment à boire du rouge.

Méchoui

Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà été invitée dans ma vie à un tel méchoui ! Ah si, la dernière fois c’était il y a 10 ans à Aniane, mais je crois que celui-ci dépasse largement le précédent pour l’ambiance puisqu’entre amis. Aussi je les remercie vivement de m’avoir invitée à cette fête d’anniversaires. Une série de dizaines, 20, 40 et 50,  l’occasion de réunir plusieurs générations autour de 2 magnifiques agneaux et pas que… pour marquer le coup.

Remarquez le plat posé au sol, et bien c’est pour récupérer le jus de cuisson pour ensuite…..

… cuisiner une brasoucade avec ! et oui ! et bon sang que c’est bon, un régal ! Je crois bien que c’est la meilleure brasoucade que j’ai mangé jusqu’à présent, sans parler du méchoui, huuum, de la semoule divinement cuisinée et du thé à la menthe.

Bien mangé, bien bu, bien discuté, bien fêté, ce fut vraiment un fort sympathique samedi. Rien de tel pour bien commencer le mois de juin !

Filets de Flétan aux concombres

Une p’tite faim, rien de bien intéressant dans le frigidaire à part 2 concombres mollissants qui se courent après ;
Pas mieux dans le congélo, à part un paquet de filets de flétan et de l’aneth oubliés ;
Hum hum ! Que faire ? En plus, suis pas fan de poiscailles ni de concombres. Mais il me vient quand même une petite idée !

Allez hop, je jette 3 filets de flétan dans un plat pour micro-onde -Bah oui quoi, je n’ai pas de vrai four- ;
Je tronçonne grossièrement un concombre ;
J’étale le bazar au dessus des filets ;
Je rajoute aneth et persil généreusement ;
Je saupoudre le tout de piment d’Espelette et d’un peu de gingembre (soyons folle !) ;
Et  j’arrose le tout d’un chouilla de jus de citron.

Et zou ! je mets le plat  au micro-onde en mode chaleur tournante, temps  au pif,  15 minutes.

et voilà !!!!

Ben… Poisson cuit impec et concombre encore légèrement craquant,  le résultat est achement bon ! Manquait juste un peu de piment d’Espelette ! -Bah quoi j’aime bien le piment d’Espelette, ça donne du goût sans enflammer la bouche  !-

Même que Shiva –mon nouveau compagnon pour ceux qui n’auraient pas suivi– aurait bien aimé que je partage mon assiette avec lui. Mais non, non, non, mon gars, pas de mauvaises habitudes !

Bon j’ai pas été chienne  avec lui quand même, je lui ai laissé laver l’assiette ! hinhin !