Archives du mot-clé râlerie

Chair fraîche

Allez hop voilà ma petite râlerie du soir concernant la polémique du moment autour des propos d’un personnage plus ou moins connu, que je ne citerai pas d’ailleurs car je m’en fiche du mec.

Il s’est donc confié à la presse de ne pouvoir aimé une femme de plus de 50 ans.

Ouais et alors ??? pourquoi cette polémique ? Il préfère les chairs plus fraîches soit ! c’est son droit et on s’en tape non ? Du moment qu’on ne verse pas dans la pédophilie chacun est libre de ses tendances, d’aimer qui il veut et de baiser avec qui il veut non ?

Je ne comprends vraiment pas le pataquès autour des propos de ce bonhomme. Il y a bien des hommes qui  préfèrent les femmes plus matures, ou encore les personnes du même sexe qu’eux, de la même façon que certaines femmes préfèrent des hommes plus jeunes qu’elles ou encore beaucoup plus âgés … Qu’est-ce que ça peut faire ?

C’est quoi cette mentalité malsaine de  vouloir imposer un moule relation homme/femme et de s’offusquer dès qu’on ne rentre pas dans ce moule.
Macron qui a une femme plus âgée, ça ne va pas ;   un acteur qui se marie avec une jeunette ça ne va pas ; un autre qui n’aime que les hommes ça ne va pas, on lui casse la gueule ; une femme qui aime une femme ça ne va pas ;  une femme amoureuse d’un transgenre ça ne va pas …
Mais oh ça suffit les « hateurs » !! Occupez-vous de vos fesses !

C’est pénible à la fin ces jugements permanents sur la vie sentimentale des gens.  De quoi je me mêle ? Les histoires d’amour, de sentiments, de sexe ne se discutent pas, et ne concernent que les intéressés. Un point c’est tout !

En tous les cas moi je m’en tape des préférences de ce monsieur,  et je trouve cette polémique ridicule et inutile !

 

Note: Oui la photo c’est moi quand mes chairs étaient plus fermes il y a 20 ans pile hinhin ! 

Et le désespoir continue de monter #GiletsJaunes

Mais bon sang quand est-ce que les nantis et les politiques vont-ils  comprendre  qu’on n’en peut plus d’être pressés comme des citrons.
Qu’on n’en peut plus de tirer sur la ceinture plus les charges augmentent.
Qu’on n’en peut plus de ne pas finir le mois.
Qu’on n’en peut plus de la précarisation du travail, de la paupérisation.
Qu’on n’en peut plus de voir disparaître progressivement les services publics.
Qu’on n’en peut plus de ces politiques qui n’ont de cesse que de monter les français les uns contre les autres, surtout les plus modestes.
Qu’on n’en peut plus de ces erreurs de gouvernance qui sont de donner aux riches en enlevant aux foyers modestes et aux retraités dans la foulée.
Qu’on n’en peut plus du pouvoir des banques.
Qu’on n’en peut plus du prétexte de l’écologie pour nous coller des taxes encore et encore qui de toute façon n’iront pas à l’écologie mais dans la poche des politiques.

L’augmentation de la taxe sur le carburant est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ça et ce mépris permanent du gouvernement, et surtout celui très affiché de notre président. Trop c’est trop !

Le problème est le pouvoir d’achat inexistant, et le surendettement de beaucoup pour pouvoir payer ne serait-ce que les charges incompressibles.

Ces charges incompressibles qui nous bouffent sont les mêmes pour tout le monde que l’on soit une personne seule ou une famille.
Loyer, taxe d’habitation, électricité, eau, téléphonie, assurances habitation/voiture, mutuelle, frais de transport, frais bancaire, TVA etc…
Que l’on touche l’ASS en fin de droits de chômage ou le RSA, que l’on gagne de 750 € à 950 € de retraite, que l’on gagne 1188 €  de SMIC, on ne peut pas assumer toutes les charges avec ça ! Elles sont trop élevées.

Les aides ? C’est une vue de l’esprit pour beaucoup tellement il est difficile d’en obtenir avec les calculs sur n-1 et n-2.
Par exemple, il m’a fallu 7 mois de constitution de dossier avec uniquement l’ASS pour vivre, c’est à dire même pas 500 € par mois, pour obtenir l’allocation logement plafonnée de 241.95 € en zone 3 (non l’allocation logement ne couvre pas entièrement le loyer quel que soit son montant).
Mais… oui mais, elle est payée directement au bailleur, même les arriérés. Ce qui veut dire que ces arriérés qui auraient pu combler un trou de 7 mois d’un coup sont distillés mensuellement au compte goutte par le bailleur. C’est lui qui se met la somme de côté sic !
Personnellement, sans le décès de ma mère pour compléter ce trou, j’étais à la rue.

Les aides toujours: avec 946 € de retraite, on n’a plus droit à aucune aide quand on est seul !
Ah c’est sur c’est vachement mieux que le RSA ou l’ASS, c’est la teuf 946 € de retraite ! Mais ça ne couvre toujours pas ces fameuses charges incompressibles qui ne font qu’augmenter.

Donc ce n’est pas difficile, si on n’a pas 2-3 sous de côté, il est impossible de s’en sortir. Et ces réserves ne sont pas inépuisables quand on pioche dedans chaque mois pour payer le reste des charges, la nourriture et l’entretien… Bien sûr, pas question de sorties, restos, voyages.

Et la suppression des cotisations sociales (chômage, maladie, retraite)  sur la fiche de paie, mais c’est super inquiétant !
Ce n’est pas un  gain sur le pouvoir d’achat bien au contraire. Comment va-t-on payer les indemnités chômage, les accidents du travail, les arrêts maladie, les retraites complémentaires si on supprime ces cotisations solidaires sinon par une augmentation des impôts et par de nouvelles charges individuelles via des assurances privées qui vont coûter très chères .
C’est encore une grosse baisse du pouvoir d’achat en vue ça, et certainement pas un gain ! L’arnaque quoi !

Et les primes ! Quel foutage de gueule excusez moi. Mais à quoi sert une prime pour acheter une voiture quand on n’a pas les moyens de remplir le réservoir !

Et ces politiques de tous bords qui nous montent les uns contre les autres, qui méprisent les « classes moyennes »,  « les classes populaires »,  qui traitent les gens modestes de fainéants, d’illettrés, de ploucs, d’assistés, de capricieux, de râleurs, qui se fichent des pauvres et des SDF, ras le bol !
Méfiez-vous les prétendus « intellectuellement supérieurs »,  vous n’êtes pas à l’abri de vous casser la gueule un jour, un licenciement, un drame de la vie,  et hop  ça va vite la dégringolade !

Alors oui ce qui mijotait depuis des années arrive, du fin fond des campagnes aux quartiers des villes, les citoyens, jusqu’à ceux qui n’avaient jamais bougé jusque là, se révoltent.
ça fait des décennies que le ras le bol monte, « Il faut que ça pète », « ça va péter » ruminait-on dans les chaumières.
Et bien voilà ça pète maintenant !
Les français ont arrêté d’être des moutons, ils sont  devenus des #GiletsJaunes !

Bien sûr les violences sont déplorables et condamnables ! Ce manque de respect et ces profanations sont des signaux négatifs dans cette révolte, et c’est malheureux de ne voir que ça, d’autant que les casseurs ne sont pas représentatifs de la majorité pacifique des #GiletsJaunes.

Malgré ça, notre président  continue à ignorer le peuple, à nous prendre de haut. Il ne comprend pas, on ne règle pas le désespoir des français à coup de mépris !

Face à cette crise institutionnelle le gouvernement est manifestement incompétent, et malheureusement il est à craindre que la violence continue de monter.

Mais bon sang c’est  une question de logique, plus le pouvoir d’achat est élevé, plus on dépense, et plus l’économie du pays tourne ! Et plus on nous taxe, moins on dépense, et moins l’économie tourne.

J’aime pas l’été !

J’en peux plus ! Après une mauvaise nuit, une douche froide à 4h du mat d’une eau même pas froide mais tiède,  me suis levée ce matin à fleurs de peau, mal à la tête, limite de péter un câble. Trois semaines qu’on crève, qu’on ne respire plus, qu’on dégouline, qu’on dort mal, qu’on défaille, qu’il n’y a pas d’air, que tout est sec !

Chaud, chaud, chaud, l’été est chaud, beaucoup trop chaud !

Il fait 34° dans mon appart  non stop, ventilateurs en fonctionnement en permanence. Que je ferme ou pas ne change rien, le cagnard plombe le toit de l’immeuble et suis au dernier étage. Je l’ai déjà dit l’immeuble n’est pas conçu thermiquement pour supporter les grosses chaleurs. D’ailleurs rares sont les logements dans le sud conçus pour maintenir la fraîcheur à l’intérieur en été ! Tout le monde subit !

Aaah mais que j’ai apprécié ce mois de juin au temps incertain. Il faisait si bon à l’intérieur comme à l’extérieur. Un vrai bonheur !

Mais là même marcher est pénible. On se traîne le souffle court, les papillons  dans les yeux, nous assomme, nous enserre, nous étouffe de son feu ! Même le contact de la moindre fringue est insupportable.

Dire qu’il va falloir encore supporter ça tout le mois d’août arrgh !

Et non cette année je ne vais pas me rafraîchir à la mer. Ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas envie.  Je ne sais pas où aller,  errer seule sous le cagnard ne me motive pas à sortir. J’aime pas la foule à la plage, ça me gave de payer le parking, de tourner en rond pour trouver une malheureuse place, pas envie d’aller chez les tous nus et trop ko le soir pour reprendre la voiture, surtout pour sortir seule, bof ! Je crois bien que je sature du coin…

Mais que je plains tous ces gens qui sont à la rue. L’été c’est l’enfer pour eux ! Et que je plains tous ceux qui n’ont pas le choix que d’affronter cette chaleur pour aller bosser. Et que je plains les gens malades qui souffrent encore plus en cette période…

Bref suis de mauvais poil parfaitement ! Et oui c’est ma râlerie du jour parce que je n’aime définitivement pas l’été, et qu’on ne peut pas être tout le temps de bonne humeur et que j’ai le droit de râler si je veux, même s’il y a pire ailleurs ! Ah mais !

Râlerie nocturne

Putain de bordel de merde (scusez de la grossièreté) c’est quand que je vais enfin arriver à m’endormir normalement !!!! Filez moi des somnifères bordel (scusez again) que je casse enfin ce rythme nocturne de merde qui m’épuise.

Maintenant que j’ai une super machine, que je supporte bien en plus, pour faire de bons gros dodos récupérateurs en diminuant les apnées-hypopnées,  j’arrive même pas à m’endormir pour en profiter !  Mais comment voulez-vous que je récupère et que mon corps commence à guérir si je ne m’endors pas ?  J’ai beau me détendre le plus possible en essayant de penser à rien, rien à faire !

Fait chier merde !!!! (oui suis encore grossière et alors !) Ça va finir en burn out tout ça à la longue !  Le dernier câble qui me tient encore est en train de casser, je le sens.  j’arrête pas d’être à fleur de peau et d’avoir les larmes  qui surgissent au bord des paupières sans raison (enfin sans raison, façon de parler, des raisons  j’en ai des milliards, mais bon that’s life!).

Bon allez je vais remettre mon appareil sur mon nez pour respirer, et refaire une tentative d’endormissement maintenant que j’ai râlé. Il est bientôt 5h quand même, et bientôt l’heure de se lever pour checker la multitude de tâches qui m’attend encore. pfff

Et là la poste a perdu mon dossier en lettre suivie destiné à ma caisse de retraite

Suis furieuse de chez furieuse.  Le 5 mai j’envoie un dossier bien rempli de régularisation de carrière à ma caisse de retraite en lettre suivie pour être sure qu’elle le reçoive.
Je vérifie régulièrement sur le site de la poste le cheminement de ce courrier.  Et comme le 17 mai , ben toujours rien, le courrier n’a pas bougé de Saint Jean de Vedas, j’envoie donc une réclamation au service consommateurs de la poste pour savoir ce qu’il en est.

Et ce soir le service  de me répondre :

Chère madame

Votre demande du 17 mai 2017  blablabla a retenu toute notre attention blablabla.
Sensible à la qualité de nos prestations, j’ai effectué les recherches nécessaires. blablabla

Malgré la volonté de satisfaire votre demande, je regrette que ces démarches soient restées sans résultat ce jour. 

Je vous présente mes excuses, au nom de la Poste pour les désagréments vécus.

Pour la poste, la perte d’un envoi au cours de son traitement est évidemment une situation anormale.  ….  dédommagement à titre de compensation commerciale pour les frais d’affranchissement. ….  un « PAP Lettre suivie 500g carton ».
blablalba

Ils ont perdu mon courrier les cons !

Mais nom de dieu à quoi ça sert une lettre suivie si c’est pour la perdre en route, hein la poste ???  En plus destinée à une caisse de retraite.

Maintenant j’ai tout à refaire, et j’ai perdu plus d’un mois d’étude de dossier à la caisse.

Je suis furieuse ! Avec leur négligence et les délais d’étude de dossiers à la caisse de retraite, je vais pouvoir m’asseoir sur ma demande de retraite anticipée pour handicap. Le dossier ne sera jamais bouclé avant ma date de retraite officielle.

Ô rage ! ô désespoir ! je vous hais, je vous hais, je vous hais la poste, et j’en ai rien à faire de votre lettre suivie de 500 g en compensation ! ça ne compensera pas le temps perdu, le temps passé, les recherches de documents, les dossiers remplis, la multitude de photocopies de justificatifs, d’explications, le nombre de cartouches d’encre, de feuilles A4, la déforestation et mon stress !

Sans parler de la difficulté à joindre la caisse de retraite pour savoir ce qu’il manque au dossier au juste, leur messagerie en ligne ne fonctionne pas, et à chaque courrier de demande de régularisation de dossier, ce n’est jamais le même contact, ni le secteur, ni l’adresse.  pffff tu parles d’un suivi !

Calomnie

La calomnie,
Beaumarchais dans Le Barbier de Séville, Acte II, Scène 8, en faisait l’éloge par la bouche de Bazile  pour que Bartholo se débarrasse de son ennemi.

La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien : et nous avons ici des gens d’une adresse ! … D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?

En réalité il n’est pas nécessaire d’être l’ennemi de quelqu’un pour souffrir de calomnie.
Il en suffit d’un qui commence à raconter n’importe quoi sur une malheureuse cible, à cancaner, lancer des rumeurs, juste pour détruire, faire du mal,  par pure jalousie,  envie ou méchanceté.
Il en suffit d’une autre qui, pour se donner de l’importance auprès de ceux qui le lisent ou l’écoutent, laisse entendre que, elle, elle sait « des choses pas bien » sur untel que les autres ne savent pas et qu’il est hyper important qu’ils soient aussi au courant de ces vilaines choses…

Avant, le  bistro du coin était l’endroit privilégié pour les commères lanceuses de rumeurs. Aujourd’hui elles ont en plus la vie associative, les réseaux sociaux et les messageries instantanées pour terrain de jeu.
Les calomnies y pullulent, débordent. Se sentant forts derrière leur écran (ou leur verre), les calomniateurs déversent leurs accusations à tout va, et tant pis si elles sont sans fondement, et tant pis pour les dégâts qu’ils causent dans la vie de leur malheureuse cible, tant pis s’ils détruisent des réputations.

Certains messages sont vraiment choquants tellement ils puent la manipulation et la délation.  Méfie toi d’untel,  blablabla, il a fait ci, il a fait ça, c’est un voleur. Méfie-toi  d’unetelle, elle dit ci, elle dit ça, mais elle fait ci, elle fait ça, c’est une menteuse…   J’ai reçu de tels messages diffusés à n personnes, et franchement je trouve dégueulasse que quelqu’un puisse faire ça à d’autres ! Oui moi ça me choque !

Bon sang mais que ces rois des commérages et des ragots, qui ne savent rien au final se taisent,  arrêtent d’interpréter et  d’inventer la vie des gens et surtout de propager leur venin !

Bordayyyl mais de quoi je me mêle ! Occupez-vous de vos propres vies  !

En ce qui me concerne  je fréquente qui je veux, quand je veux, où je veux. Je suis une grande fille !!! Et surtout je suis fermée à tous manipulateurs et à tous ceux qui répandent des calomnies !

Mais faites donc en votre âme et conscience #présidentielle2017

Pourquoi s’énerver contre ceux qui ne donnent pas de consigne. C’est de l’énergie dépensée pour rien. On s’en fout des consignes ! Ça changera quoi dans l’isoloir ? Nous avons tous un cerveau pour savoir pour qui nous devons voter ou pas !

D’autant que nous sommes toujours en démocratie que je sache. C’est bien toujours le peuple qui élit ses représentants. Nous n’avons donc pas besoin de chef pour nous dire quel bulletin nous devons mettre dans l’urne. Personne ne nous met un couteau sous la gorge pour nous dire quoi faire quand nous sommes dans l’isoloir.

Blanc/Nul, Patrie/Fascisme, Patrons/Finances ou grand Pique-nique/Rando, mais faites donc en votre âme et conscience !!!

De toute façon, quel que soit l’élu(e), il/elle aura intérêt à rester humble. Ça ne sera pas une grosse victoire. Les résultats du premier tour ne sont déjà pas une grosse victoire pour les 2 premiers. Nous sommes trop divisés. Bref, pas de quoi sauter au plafond, nous sommes déjà dans la merde et les opprimés continueront à être opprimés, jusqu’à la révolte qui sait !


Rien d’autre à dire et je ne dirai même pas ce que je ferai le 7 mai ! Je ne sais pas encore, enfin presque, il y a quand même une chose que je ne ferai jamais…
Quoi qu’il en soit je reste un électron libre qui n’a pas besoin qu’on lui donne de consigne, ni de directive. J’ai toujours fait sans, en mon âme et conscience !

Et avant que le déferlement de venin actuel ne me gonfle trop, et pour éviter d’envoyer bouler plein de contacts, je vais prendre du large dans ma tête.
Je crois même que je vais dormir 15 jours le temps que cette ambiance de merde passe…

La mauvaise blague, se faire bombarder l’appart d’oeufs

En rentrant chez moi mardi dernier j’ai eu vraiment la mauvaise surprise du jour.  J’ai trouvé des oeufs eclatés dans le séjour, qui ont manifestement trouvé passage par la porte fenêtre ouverte de mon balcon. La fenêtre de la cuisine, heureusement fermée, était elle aussi maculée de dégoulis de jaune d’oeufs, et je ne vous parle même  pas de l’état de la façade de l’immeuble (bon ça, ça concerne le syndic).

Bref mon appart a été bombardé, et c’était bien les fenêtres et le balcon de mon appart qui étaient visés, les voisins n’ont rien, ni à côté, ni en dessous.

Pourquoi, comment, par qui je ne sais pas. Comme la gardienne de l’immeuble ne répondait pas à mes messages, j’ai téléphoné aux flics pour savoir quoi faire, et ils m’ont dit, pas l’air étonnés du tout, de carrément porter plainte en ligne. Chose faite donc, manque plus qu’ils veulent bien me rappeler pour prendre RV pour que je leur amène preuves, facture, et que je signe ma déposition. Faut dire qu’ils sont un peu surbookés pour des choses plus sérieuses dans le quartier.

M’enfin bref, moi je ne suis pas tranquille toute seule  dans cet immeuble où les voisins ne sont pas très liants. D’autant que j’ai remarqué l’arrivée de quelques fous furieux qui se barricadent sur leur balcon avec de grands grillages et des panneaux de bois.

Côté assurance, je ne sais pas encore si je vais être remboursée, mais ils m’ont envoyé un décontamineur.

Çà l’a bien amusé l’état de mon appart le monsieur. Il m’a confié que d’habitude c’était plutôt l’odeur des cadavres qu’il décontamine, ou les tâches de sang qu’il nettoie après des crimes. Alors des oeufs éclatés, ça lui a fait des vacances.

M’enfin la petite plaisanterie a quand même coûté 342 € !!!  180€ht pour les sols, fenêtres et huisserie, et 120€ht pour les meubles touchés.

Ah c’est sur, tout est nickel maintenant. Mais franchement je m’en serais bien passée !

Nous vivons vraiment dans un monde de dingues dans lequel je n’y ai décidément pas ma place.

Quand je ne rentre pas dans les grilles des RH #chômage

J’ai plus de 20 ans d’expérience en informatique, j’ai même démarré ma carrière dans ce secteur d’activité en tant qu’analyste programmeur et j’ai suivi l’évolution des technologies. Ce n’est pas rien comme expérience il me semble, et ça ne s’envole pas comme ça.

Une boîte cherche un rédacteur technique informatique.  Ça tombe bien dans mon dernier poste j’étais rédactrice technique.

Et bien non ça ne va pas, je ne passe même pas d’entretien parce que je n’étais pas rédactrice technique dans le bon secteur d’activité ! sic !

Donc mon expérience en informatique je peux me la carrer où je pense !

Et que la rédaction technique soit basée sur des normes dont j’ai l’expérience et que je sache m’adapter on s’en fiche !

On ne va jamais s’en sortir du chômage à cette allure !

Quand je pense que pour mon dernier poste j’ai été embauchée alors que je ne connaissais rien au secteur d’activité ni à la rédaction technique, maintenant que je connais les 2, on ne veut pas de moi, un comble ! Pourtant ça me plairait bien de finir ma carrière dans le secteur où je l’ai commencée, la boucle serait bouclée…

Oui c’est ma râlerie du jour !!!

Rien ne va plus ! Trump Président !

Mais qu’est-ce qu’il se passe dans ce monde de fou ! J’émerge avec ce terrible choc qui nous vient des Etats Unis. Élire un mec raciste, plein de préjugés, inculte, mais ce pays est devenu complètement dingue et pourri  ! 
Et voilà le capitalisme est à la fête youp la boum ! et ces pauvres miséreux à peine survivants qui ont voté pour lui croyant que Trump sera leur zorro. Mon dieu c’est à pleurer. Ils perdront encore plus..

Mais qu’avons donc nous fait pour que ce monde dérive à ce point. Qu’est ce qu’il nous prend de voter pour des dirigeants aussi racistes, putassiers, assoiffés d’argent, et du culte de la personnalité. Mon dieu que je m’inquiète pour les femmes, les minorités, et la mixité qui fait tant la richesse de ce monde.

Le changement ?

Ne nous leurrons pas, ça va être pareil en France. Sous prétexte de vouloir du changement nous sommes tombés complètement à côté de la plaque, incapable de réfléchir, incapable de voter pour nos propres intérêts. C’est la fin du sens commun !

Mais quel avenir nous réservons nous !?  Que restera t-il de la démocratie ?  Pauvres de nos enfants ! nous sommes vraiment mal barrés… Le silence des pantoufles est vraiment plus dangereux que le bruit des bottes…