15 ans de tiroirs de ma tête !

Oh pétard ! je viens de réaliser que mon blog a 15 ans ce mois ci !

15 ans qu’il me sert d’exutoire ! Bon sang il s’en est passé des choses  pendant toutes ces années.

Tranches de taf, chômage et quinquas, retraite enfin ; des hauts, des bas, du très bas ; des coups de gueule, des joies, des peines, des confidences, des moments de grande dépression ; des photos, des balades ;  ce blog c’est 15 ans du vrac de ma vie de Montpellier à Sète.

« Les tiroirs de ma tête » sont devenus ma mémoire. J’avoue je la perds un peu. Aussi mes billets restent le témoignage d’un passé pas si lointain que j’ai quasiment oublié. Quand j’en relis certains, ma vie a tellement changé que je suis  toute étonnée d’avoir fini par surmonter toute seule certaines étapes bien compliquées. Hou là là j’ai écrit et vécu ça moi ! Et oui ma vieille !

En tous les cas,  je suis encore là, et il est évident que je vais mieux, beaucoup mieux. Comme le bon vin, je m’améliore avec l’âge …  où je m’améliore avec le vin 😉

Le plus est que mes blogopotes de la première heure toujours fidèles sont devenus des  blogami(e)s. On communique maintenant par d’autres biais.

Il est vrai qu’il ne reste plus grand monde qui passe par là. J’ai perdu de vue certains visiteurs que j’aimais bien, dommage. Ainsi va la blogosphère !

Qu’importe, je continue le journal de ma vie, à l’ancienne. Et puis comme je l’ai toujours dit, mon blog reste mon exutoire et le restera jusqu’au bout de ma vie. Alors à dans 15 ans peut-être !

Psychotique

D’après les médias, le mec qui a tué  un jeune homme et blessé huit personnes à Villeurbanne fait état d’un comportement psychotique…

« Psychotique » ! Tilt !

A chaque fois que j’entends ce mot, « psychotique », ça me ramène à ma mère.  sic !

Et oui,  elle pensait que j’étais psychotique et elle l’avait  écrit  dans « son journal intime » quand elle déversait son venin sur moi.  « Ma fille est psychotique » commençait-elle, suivi de vomissures à mon sujet.

J’ai eu le malheur de tomber sur ses écrits quand j’ai nettoyé son ordinateur  et mis de l’ordre dans ses affaires.

Ça m’a achevée. Période compliquée, mal entourée, j’ai voulu mourir. Mon corps, lui,  n’a pas voulu. Il a résisté, protesté, rejeté ce qu’il fallait rejeter, et du coup je suis toujours là.

N’empêche, dans la tête de ma défunte mère,  j’étais psychotique.

Tout ça parce que je n’ai jamais voulu rentrer dans son jeu de perverse narcissique, ni devenir son esclave, et aussi surtout parce que ce n’était pas elle qui m’avait élevée. D’ailleurs, de ce fait, elle pensait que j’avais tous les défauts du monde. Ça aussi elle l’écrivait. Séparées quand j’avais 5 ans, elle s’était parachutée dans ma vie en 2004 pensant que j’allais lui servir de canne de vieillesse, ben voyons ! Alors que nous n’avions aucun lien affectif.   Bref !

Vous vous rendez compte, moi, psychotique !

Terme qu’on associe  à folie, troubles obsessionnelles, maladie mentale, schizophrénie, psychose délirante….  Elle écrivait que je vivais dans un monde en dehors de la réalité, et que je devais être internée.  sic !  Cette fixation destructrice qu’elle avait envers moi, c’est terrifiant ! Allez savoir, peut-être pensait-elle aussi que j’étais capable de tuer quelqu’un dans un délire hallucinatoire !

Mon dieu !

De découvrir ça, a été un choc ! J’ai  détruit bien sûr ces horreurs écrites. J’ai  encaissé, surmonté…

Heureusement mon médecin spécialiste en thérapie cognitivo-comportementale m’a affirmé que le problème ne venait pas de moi, mais que c’était elle qui était malade. Malheureusement elle était d’une génération où ses troubles psychiques n’étaient pas détectés et encore moins suivis.

Rassurée, mais quand même à chaque fois que j’entends ce putain de mot, et à qui on l’associe…. Non, non, non, mes « troubles » si j’en ai n’ont rien de commun avec ces déséquilibrés !

Certes tout ça est derrière et bien enterré, mais bon sang la cicatrice reste.

Décennie

Je vais encore me faire traiter de « petite fille pédantique » (ben voyons!),  de prof dans le sens péjoratif du terme,  comme sur facebook, ce qui m’a bien agacée d’ailleurs, mais j’insiste, la troisième décennie de ce siècle ne commence pas cette année, mais l’année prochaine en 2021.

Une période chronologique d’une décennie s’étend d’une année en « un » pour finir sur une année en « zéro ».

D’ailleurs le XXIème siècle  n’a pas commencé en 2000 mais le 1er janvier 2001 !

Dans les calendriers chrétiens (julien réformé avec Anno Domini ou grégorien), ainsi que dans la plupart des calendriers autres que scientifiques, l’an zéro n’existe pas. C’est comme ça !

J’ai zappé les voeux de Macron, et même lui a fait la bourde m’a-t-on rapporté. sic !

Pfff m’agace ce tirage permanent vers le bas !

Cette histoire de décennie m’a quand même valu de perdre des contacts FB, ma foi !

Obligation sociale

Couchée tôt, mal dormi, réveillée tôt avec un gros cafard. Vivement le 6 janvier que les activités suspendues pendant « les fêtes » reprennent. J’ai hâte !  Ce rythme me manque, le longe côte, la piscine, les RV divers,  les échanges avec les nouvelles connaissances,  retrouver les amis éparpillés un peu partout dans leur famille…

Je n’ai jamais aimé cette période de changement d’année  où certains qui n’ont pas de potes pour faire la fête précisément ce jour là  cherchent désespérément à se faire inviter à droite à gauche par n’importe qui, jusqu’à en devenir lourdingues. C’est pathétique.

Le plus triste n’est pas de rester seul. Le plus triste est de se croire obligé de festoyer parce qu’on change d’année, même si c’est  avec des gens avec qui on n’a pas vraiment de liens amicaux,  juste pour « marquer le coup », et faire comme tout le monde. sic !

Le réveillon du nouvel an est finalement une obligation sociale, un moment de gaieté imposén, où tout sonne faux sauf exception… On ne se retrouve pas pour le plaisir de se voir mais par contrainte parce qu’il faut fêter ça. Quelle tristesse !

D’autant que la fête on peut la faire toute l’année, avec les gens qu’on apprécie vraiment. Avec mes potes on se retrouve quand on est tous dispo, à d’autres occases, et on festoie. C’est pas souvent mais c’est gai, c’est chaleureux…

D’ailleurs les meilleures fêtes ne sont jamais tombées un 31 décembre. Qu’on se le dise !

Et ces voeux hypocrites, ces embrassades à minuit pétante, même avec ceux qu’on ne connait pas, dont on se fiche. J’ai toujours eu beaucoup de mal avec ce contact physique. Coller mes lèvres sur la joue de quasi inconnus et inverse, berk !

Non, je n’ai pas un besoin impérieux de faire quelque chose ce jour là. Le plus souvent je reste seule devant ma télé. C’est d’ailleurs bien souvent une période de grand moment de solitude d’1 semaine à 10 jours.

Je serais plus attirée par un voyage pour casser cette monotonie annuelle, et surtout pour découvrir de nouveaux univers. Il y a plusieurs années que ça me titille…  Qui sait, l’année prochaine peut-être …

Une année, fin 2010,   j’ai été invitée pour le réveillon  dans un hameau abandonné. C’était magique ! Non pas  la soirée, les gens n’étaient pas particulièrement sympas, mais  j’ai surtout été enchantée par la découverte du lieu et son histoire. Là oui, je veux bien !

Bon allez je vous souhaite quand même  une bonne et heureuse nouvelle année à tous, surtout sincèrement à mes proches, mes amis,  et  tous ceux que j’aime !

Et à tous ceux qui ont une santé qui déconne pas mal en ce moment, je vous souhaite qu’elle s’améliore fissa dans les jours à venir ! Je pense à vous très fort ❤ luv on you !

Mes photos du jour 2019 par Ici7

Ici7.fr,   site de l’indispensable de Sète & du Bassin de Thau,  sélectionne tous les jours sur Instagram une photo  taguée  #Ici7  #Sète .

cette année j’ai eu le plaisir de voir que quelques unes de mes photos ont  plu.

Janvier 2019
Avril 2019
Avril 2019
Mai 2019
Juin 2019
Octobre 2019
Novembre 2019
Novembre 2019
Novembre 2019
Décembre 2019

Et la petite dernière pour clore cette année 2019.  Mes 9 les plus likées sur Instagram.

Merci #Ici7  #Sète  !

A l’heure où le ciel rosit

Il y a des jours comme aujourd’hui où le ciel rosit d’émotion quand le soleil se couche.

Et il y a des jours comme hier où il s’embrase à la nuit tombée…

D’autres encore  où la chaîne des Pyrénées, le Canigou, et la côte espagnole se découpent au loin sous des dégradés  plus tendres.

Les couchers de soleil se suivent et ne se ressemblent pas. A la tombée de la nuit le ciel nous offre de magnifiques palettes de couleurs qui varient selon les saisons, le temps, les vents …

Un spectacle dont on ne se lasse pas !

Ciels du 25 au 29 décembre 2019 entre 17h15 et 17h55.

Histoire de branche

Discussion entre amis à propos de personnes toxiques qui harcèlent désespérément en ces périodes de fêtes d’autres personnes pour se faire inviter alors qu’elles n’ont jamais été proches du tout, bien au contraire. Bref chacun sa vie… La phrase qui résume bien la situation :

On n’essaie pas de se raccrocher à la branche qu’on a cassée !

Depuis 2005, blog exutoire à l'ancienne avec des tranches de vie et des humeurs rangées dérangées et dérangeantes dedans