Retour au resto !

Parce que le retour au resto après confinement n’a pas que du bon, et que certains ont repris leurs bonnes vieilles habitudes de profiter du client, voilà un petit compte rendu d’une mauvaise expérience d’un ami.

[le bon vieux temps retrouvé]
Enfin il est revenu, le bon vieux temps qui nous a tant manqué, celui ou l’on étrangle le pigeon dans des gargotes de troisième zone qui se donnent des airs de chez Bocuse et qui vous servent une ragougnasse à faire pâlir Canigou !
Alors dans le genre je vous conseille le « Physalis », 47 avenue Henri Ginoux, 92120 Montrouge.
Voila, j’invite mon fils et sa compagne et ma petite fille à diner en compagnie de mon épouse. On nous place en terrasse, en fait le trottoir privatisé, les piétons passent entre les tables. Alors y a pas beaucoup de place, faut se serrer, on n’est pas très à l’aise,
Première surprise, le menu est sur un QR code qu’il faut scanner soi-même pour avoir le menu, si t’as pas le dernier smartphone avec lecteur de QR code, tu l’as dans le baba, bref on s’en débrouille vaille que vaille, et on choisit quatre formules du chef à 26,90€ et le menu enfant composé d’un demi morceau de poisson et de quelques frites sans dessert pour quand même 19,90€, vingt euros quoi.
-L’entrée arrive assez vite, quelconque, j’ai pris du Saumon fumé à l’aneth sur blinis.  Bon je fais pareil au rayon poisson sous blister et blinis chez carrefour.
-Pour le plat principal, j’ai pris une pièce du boucher, elle arrive au bout de 40 mn, froide, à peine mangeable. Ma compagne a prix un dos de cabillaud qui se traduira par un supplément de 8€ sur l’addition, y pas de petit profit.
-Si on a eu l’eau pétillante assez rapidement, pour le vin y a pas mèche, malgré trois demandes, il n’arrivera jamais, si ce n’est au moment du dessert ou la serveuse se rappelle qu’elle ne l’a pas amené. Finalement on la dissuade de le faire, on ne va pas boire 1 l de vin avec le fondant au chocolat.
-Le dessert est arrivé aussi avec 40 mn de retard. Je le fais remarqué à la serveuse qui m’explique que c’est de notre faute car on a passé la commande à quelqu’un qui n’est pas le serveur attitré de la table et donc ça a créé de la perturbation en cuisine (on nous a jamais dit qu’il y avait qu’un seul serveur à qui on avait le droit de s’adresser, et lui-même a pris la commande comme si de rien n’était, mais bon, je comprends bien que c’est de notre faute,
– Après le dessert je demande l’addition. 6,90€ la bouteille de Badoit, on doit marger à 1000% on en a pris deux.
– Les desserts, les suppléments et l’eau, bref la douloureuse, c’est le cas de le dire se monte à 182€, oui oui 182€ ! je décide de ne pas laisser de pourboire.
AH ça a fait du bien de retrouver les bonnes vieilles habitudes où l’on saigne le client bien mieux que l’entrecôte ! Merci à nos gargotiers que l’on a si bien soigné pendant le confinement, surtout ne changez rien ! Vous êtes sur la bonne voie.
Rappelez vous : le Physalis à Montrouge, note : 2/20

Bref on évite !

Sur mon p’tit vélo SAM !

Et c’est qui qui fait partie des 100 premières personnes inscrites pour tester le « Vélo SAM »  ? C’est moiiii !

Et c’est koikèce le  Vélo SAM ? Et bien c’est un nouveau service de location longue durée de vélos à assistance électrique proposé en test par le  réseau Sète Agglopôle Mobilité (SAM). 

Quelle est bonne l’idée pour se remettre au biclou sans devoir en acheter un ! Je me suis donc précipitée pour m’inscrire !

J’ai eu 3 options au moment de l’inscription, 3, 6 ou 9 mois pour 30 € par mois assurance comprise.

J’ai pris 3 mois pour voir comment je m’en sors pendant l’été. C’est déjà pas mal  parce que ça fait quand même bien 43 ans que je ne suis pas montée sur un vélo. Et oui !  La dernière fois c’était quand    j’étais trèèèèès enceinte de mon fils et à cette époque j’allais  au boulot à bicyclette avec mon gros bidou. Ca date, on peut le dire !

Donc voilà, il y a deux jours  j’ai récupéré un chouette vélo jaune de chez Flying-Cat avec toutes les options qui vont bien. Et là-dessus on peut dire que la bête est très bien équipée pour un premier contact, un peu lourde certes, mais bien équipée  :

Poids total 23.5 kg
Temps de charge 6 heures
Batterie Samsung ou LG Li-ion 36 V/14 Ah (500 Wh)
5 modes d’assistance
7 vitesses
Une autonomie de 60 à 90 km (selon les conditions d’utilisation)
Antivol de selle et Antivol KRU Evolution mini7 + câble
Pneus 26″ anti crevaison

Alors je confirme, le vélo ça ne s’oublie pas ! Ma première traversée de la ville s’est très bien passée. J’ai un peu cafouillé avec les vitesses au départ mais j’ai vite pris le rythme.  Et puis pour les côtes l’assistance électrique c’est top, surtout à Sète.
Par contre sur le plat, comme la piste cyclable du lido, je la coupe. Je préfère sentir mes cuissots travailler en pédalant normalement 😉

Aujourd’hui je suis donc allée à la plage à vélo, et quel plaisir !

Si tout se passe bien, au mois de septembre, si je peux renouveler la location 3 mois de plus, je renouvelle, sinon je réfléchirai peut-être à en acheter un !

La piscine le retour !

Enfin les cours en piscine ont repris !! quel bonheur de retrouver notre maître nageur et les collègues de pistoche.

Vite vite mes palmes et plouf dans l’eau !

Bon c’est juste pour 3 séances puisque l’année sportive se termine. Mais c’est toujours ça de pris.

En 2 ans on a quand même perdu 1 an d’abonnement non remboursable.

Et vu qu’on ne peut pas vraiment se projeter, pas sur que je renouvelle le mien à la rentrée prochaine.  Payer pour rien ça commence à bien faire nanmého !

Terrasse cinoche balade

Il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas fait une petite sortie comme celle-ci ! Enfin pouvoir trainer en terrasse, enfin pouvoir aller au cinoche, librement … du moins presque !

Hier je suis donc allée voir « Adieu les cons »,   mélange de sarcasme et d’humour noir sur les failles de notre société. Ce film tragique et comique est du pur jus Dupontel, une réussite ! Humanité, sentiments et cruauté, tout y était pour me faire rire et larmoyer. J’ai passé un bon moment avec ce trio de personnages bien choisi qui nous emmène dans une histoire prenante.  A revoir peut-être pour les détails que j’ai loupé. 

Par la même occasion j’ai appris que devenue senior depuis quelques années je peux bénéficier d’une réduc.  Chouette, vieillir a ses petits avantages. 

 

Juste avant je me suis attablée au bistro du coin, ma première terrasse depuis je jour J.  Le bistrotier a eu la bonne idée pour la réouverture de  changer sa carte pour proposer un bar à vins tapas.  Re-chouette,  Je reviendrai !  Bien accueillie, cette petite halte fut très agréable. 

 

Et pour finir je me suis baladée sur l’un des quais sétois pour rentrer pile poil au couvre-feu (ppfff ce mot !). 

L’art de se faire une agréable petite soirée en solo. 

Terrasse aujourd’hui ?

Se dire, ah ben tiens je vais laisser passer les deux premiers jours d’ouverture des terrasses pour éviter la foule en délire. Je vais profiter de ma session de longe côte du vendredi pour finir par un café terrasse paillote comme avant et …

Ah ben non raté ! Vent d’est, mer dangereuse, pas de longe côte, et temps gris froid dégueu, pas de terrasse.

La première sortie terrasse sera pour une autre fois !

Les globe-trotters

La série dont ne parlent pas les médias depuis le décès d’Yves Rénier et qui a pourtant marqué toute une génération c’est bien celle-ci.

Les Globe -Trotters ! Cette série mettait en scène les aventures de deux journalistes, Pierre, le Français et Bob, l’Américain. Ils avaient fait le pari de faire le tour du monde sans un rond.

Rénier le « bôgosse » et Edward Meeks avec son terrible accent, j’aimais bien suivre les aventures de ces deux là !

Série qui date des années 60 …  Boudiou, ça ne nous rajeunit pas ma brave dame !

Depuis, et bien perso je ne me suis jamais intéressée aux diverses apparitions télévisuelles d’Yves Rénier, même le commissaire Moulin, pas suivi.

Depuis 2005, blog exutoire à l'ancienne avec des tranches de vie et des humeurs rangées dérangées et dérangeantes dedans