Confinement : Le tour du quartier

Oh là là mais quel miracle ! Au bout de 3 semaines de confinement je suis enfin sortie de mon antre pour marcher !!
Et oui je suis bien chez moi, que voulez-vous que je vous dise. Depuis le début je ne suis sortie que 2 fois pour faire des courses et voir mon toubib.
Il était donc temps que je me secoue un peu le popotin. Alors motivée, d’un bon pas, j’ai fait le tour du quartier.

Et bien dingue ! On perd vite le rythme à ne rien glander. Je ne vous raconte pas dans quel état d’essoufflement je suis revenue à l’appart. Et le genou prothèsé, ouille ouille ouille, je n’aurais pas cru qu’il me fasse mal aussi rapidement le salopiaud !

Là va vraiment falloir que je me pousse pour marcher tous les jours si je ne veux pas que ma condition physique se dégrade encore plus.

En attendant je me suis quand même régalée lors de ma petite sortie. Mais les plages désertes, les rues vides, ce calme incroyable en début de vacances de printemps, ça fait quand même bizarre…

Plage de la Corniche, non non non tu n’iras pas !
Base nautique
Base nautique
Port des Quilles
Plage des Quilles
Plage des Quilles
Plage de La Fontaine
Plage de La Fontaine
Du vert sur la dune
Un air de printemps …
Plage de la Fontaine et plus loin plage du Lido
Plage de la Fontaine et plage du Lido
Accès plages interdit !
Place Roger Thérond déserte
Du jamais vu !
Prendre mes aises sur la route …
Le School bus est désespérément solitaire sur l’aire de fitness des Salins
Un peu de sport …
Retour par la passerelle sur le canal des Quilles
Parking de la piscine vide ça fait bizarre …
Et voilà j’ai fait le tour du quartier !

Il n’y a pas à dire je suis une privilégiée de vivre ici.

Ah oui au fait, une grande majorité des personnes que j’ai croisées portaient un masque.  Je me demande bien où elles les ont trouvés !!???

Confinement : Bande de crevures !

Il y a des gens bons, mais alors qu’est ce qu’il peut  y en avoir de mauvais c’est dingue. L’être humain est vraiment capable du pire comme du meilleur.

Je suis consternée par le comportement irrationnel de certains de mes compatriotes.  Aussi vils que les collabos de la seconde guerre, ces crevures traitent  les soignants, les pompiers et pas que, comme des pestiférés. Avec le confinement décidément, le venin, la bêtise et la méchanceté sont de sortie !

Entre  les propos  désagréables, les messages de menace dans les boîtes à lettres,  les demandes de changer de commerce, jusqu’à l’expulsion de certains soignants de leur logement, les cas se multiplient dans toute la France. C’est scandaleux,  inacceptable, illégal.

Les dernières saloperies  du coin :

A Montarnaud un propriétaire a viré une infirmière et sa famille de son logement.

“Ils m’ont dit : on s’en fout que vous attrapiez le virus et que vous mourriez avec. Du moment que vous mourrez pas chez nous. Le pire, c’est qu’au début du confinement, on leur faisait leur course pour qu’ils ne sortent pas de chez eux”

A vomir ces gens ! Une plainte a été déposée et une enquête préliminaire a été ouverte par le paquet. J’espère qu’elle va aboutir et qu’ils vont payer cher !

Dans la série, hier le Président du département de l’Hérault a du passer un communiqué pour soutenir ses sapeurs-pompiers menacés par des messages anonymes d’intimidation dans leur boîte au lettre,  devant leur porte ou sous l’essuie glace de leur voiture.

Les originaux de ces messages dégueulasses ont été remis à la police scientifique . J’espère  que celle-ci trouvera de qui ça vient et que les agissements de ces vermines ne resteront pas impunis.

La dernière du jour, une infirmière en réanimation s’est vu refuser d’être servie par la gérante d’un tabac très connu de Sète. Alors là elle, elle va droit au boycotte !

Non mais oh ! On va où là,  bande de crevures ?  Qui va venir à votre secours quand vous en aurez besoin ? Qui va vous soigner ? Et le soir à 20 h vous faites quoi, lâches que vous êtes ? Vous applaudissez ?

Ne croyez pas que vous allez vous en sortir comme ça !

Message de la Police Nationale :

[VOS SIGNALEMENTS] Ils sauvent des vies chaque jour. Pourtant, leurs voisins les accusent de répandre le COVID-19 à cause de leur profession (ce qui est faux) : vous êtes nombreux à vous indigner des menaces subies par certains soignants lorsqu’ils rentrent chez eux.

Vous êtes victime de tels actes ? Sachez-le : nous ne les laissons pas impunis.
1️⃣ Prenez en photo le papier supportant les menaces et protégez-le pour les recherches de la police scientifique.
2️⃣ Déposez plainte auprès de nos services.

Les premières lignes ont bien du courage d’affronter tout ça ! Un grand merci à eux ! ❤

Confinement : Privilégiée

En cette période de confinement je pense encore plus aux sans abri, aux démunis, aux fin de droit, aux femmes battues, aux enfants maltraités, aux personnes malades,  handicapées, aux confinés dans des « cages à lapin », et à tant d’autres mal lotis.

C’est terrible pour eux ! Le confinement ne fait qu’accentuer leurs difficultés.

Si ce confinement était tombé quand je n’avais à peine plus de 500 € par mois pour vivre, il n’y a pas si longtemps,  Je ne sais pas comment j’aurais fait. Encore moins à l’époque où je n’avais plus rien, et que j’avais mes 2 enfants en bas âge à nourrir. Et quand j’étais mariée à un mari violent… Mon dieu, je n’ose pas y penser !

Aujourd’hui Je me sens vraiment privilégiée. A  la retraite, J’ai l’assurance d’avoir ma petite pension qui tombe tous les mois. A moi de la gérer intelligemment pour pouvoir assurer toutes mes dépenses.  J’ai de quoi manger, et surtout j’ai un toit sur la tête avec une vue superbe, de quoi ne pas souffrir de claustrophobie quand je ne peux pas sortir comme en ce moment.

Oui je suis devenue une privilégiée. Il ne me manque provisoirement que la liberté de bouger. Pour le reste ça va. En plus j’ai un avantage, j’ai l’habitude de la solitude.

Certes parfois j’ai des coups de blues, séquelles d’un lourd passé qui a déclenché en moi une dépression chronique avec ses hauts et ses bas.  Mais heureusement ça passe aussi vite que c’est venu. Je suis humaine après tout.

Quand ça m’arrive, je prends du recul, je relativise.
De penser à tous ceux qui sont en situation précaire  et pour qui la situation n’est pas prête de s’améliorer, ça aide.
Ce confinement n’est ma foi que temporaire.

Au bout du tunnel, la lumière ! Courage !

Confinement : début de dépression

Je devrais sortir faire des courses, plus grand chose à manger. Rien que le fait de penser que je dois aller dans les magasins m’angoisse. Je crois que je deviens casanière à l’extrême.

Finalement je ne sortirai pas aujourd’hui.

Nostalgique, j’écoute mes idoles d’autrefois. Al Kooper qui berçait mes moments de solitudes ; Janis que j’écoutais à chaque coups de blues ;  Joe Cocker qui a meublé toutes les étapes de ma vie.

Et c’est reparti pour l’album  « Mad Dogs & Englishmen », mon préféré.

Je tourne en rond. Mal à la tête, au dos. L’oesophage, la vésicule, me brûlent. La routine…

La télé me saoule. Je n’arrive pas à lire,  la concentration me manque. Je sature des réseaux sociaux, n’importe qui raconte n’importe quoi !

J’ai laissé tomber mes bonnes décisions de monter / descendre l’escalier pour m’activer un peu.

Envie de parler à personne, personne à qui parler. Je n’arrive même plus à parler à mon chat. Manque le son d’une voix humaine qui ne sorte pas d’une « boîte ». Manque d’être entourée par des personnes aimantes  ….

Envie de rien. Juste envie de me pelotonner sur mon canapé et de me laisser partir.

Les larmes me montent.

Ce vide autour de moi, pour combien de temps encore ?

Je crois que je sombre doucement mais surement dans la dépression. Et dire que je m’en étais sortie. Quelle merde ! Décidément on n’est jamais complètement guéri de cette saloperie.

Et dire que mon toubib m’avait prévenue…

Penser qu’il y a pire. Il y a tellement pire ! Tiens le coup, surtout tiens le coup. Ça ne va pas durer !

Je sais que ça va démanger certains de faire des commentaires culpabilisants. Abstenez-vous ! Ce coup de blues ne va certainement pas durer.

Confinement : La blague de la balance !

Ma balance, c’te connasse,  a essayé de me faire croire que je perdais 2 kg par jour.  Si, si elle a essayé !

Elle a commencé à me faire le coup lundi, quand je suis allée chez le toubib, – 4kg  d’un coup comme par magie.  Abracadabra et voilà ! N’importe quoi celle-là !

Le lendemain, encore – 2kg, et que je me pèse, et me repèse, avant, après la douche… Rien à faire – 2k ! Pareil le surlendemain. Les piles ? non, full !?

Ah tu veux jouer à ça avec moi ? Attends ma vieille,   un coup de réinitialisation pour te remettre les idées en place et … c’est pas 8 kg que j’ai perdu en 4 jours, mais 800 g que j’ai pris !

S’pèce de connasse va ! Même pas drôle ta blague.  Mon mètre ruban lui au moins ne me ment pas ! pfff…

Confinement : lettre jamais postée

Sur Canal + en clair dans Boite Noire, Constance Debré nous lit un  extrait de son roman love me tender, une lettre jamais postée à l’attention de son fils.

Touchée, bouleversée, concernée, les larmes me sont montées .

Je ne sais pas si tu me hais. Tu n’as pas à me répondre. Tu as le droit de ma haïr. C’est même une nécessité de l’amour de haïr. Il n’y pas d’amour sans haine.

….

Ne sois pas triste si tu penses à moi, ça ne sert à rien la tristesse. Si tu es triste quand même sache que je pense à toi tous les jours. Je suis ta mère. C’est quelque chose qui ne cesse jamais.

Je t’embrasse

Maman

Confinement : Move mon body

Lundi mon toubib m’a conseillée de faire du Stepper en douceur pour ne pas perdre tous les muscles que j’ai commencé à réveiller grâce au longe-côte et à  la piscine.  Le blême est que je n’ai pas de Stepper, vous savez ce truc avec 2 pédales destiné à entretenir la tonicité des muscles et le cardio.

Du coup, ce matin, levée de bonheur, mon cerveau se met en branle et … mais oui les escaliers de l’immeuble !!!

Allez hop j’enfile les baskets, et je commence par monter descendre 2 étages, 6 fois ! Soit 7 fois avec les poubelles que j’ai descendu avant. Oui bon ok c’est pas beaucoup ! Mais c’est un début, je tâte le terrain.

En tous les cas c’est décidé,  je vais faire ça 2 fois par jours, 2 étages puis 3, puis 4, multiplié par le nombre de montée/descente. A la fin je vais avoir un tonus d’enfer ! héhé !

Confinement : jour toubib et courses

Après 9 jours de confinement dont 8 de confinement total, en ce 10ème jour je sors  ! C’est la big sortie de la semaine ! Oui j’ai commencé le samedi 14 moi.

Hier soir je stressais, y aller à pieds ou en voiture ? vue les circonstances je me posais la question. Finalement je suis exceptionnellement partie en voiture, et j’ai bien fait,  mon panier au retour était un peu lourd pour le trajet.

Je suis donc partie  pour mon RV chez le toubib,  le plein du mois de médocs à la pharmacie, et les courses chez les petits commerçants du coin.

Chez mon toubib, le secrétariat et la salle d’attente sont fermés.  Il ne reçoit que sur RV pris par téléphone et plus en ligne sur Annura .

D’après lui, parti comme c’est parti on va tous choper le Covid-19. De toute façon les chiffres sont faux dans la mesure où nous ne sommes pas tous testés, et les porteurs sains propagent, propagent propagent … Quand je pense à tous les contaminés qui sont partis des grandes villes pour se confiner en province et qui ont largement propagé le virus. Sic !

Comme on ne trouve plus de gel, il m’a conseillée de prendre de la Biseptine en pulvérisateur.  C’est ce qu’il utilise dans son bureau pour tout désinfecter après chaque patient.  Pschitt pschitt sur les fauteuils, le bureau, les vêtements, les mains, les stylos etc. C’est un antiseptique très efficace, tueur de microbes, plus fort que la Bétadine. Vous savez le truc rouge avec lequel on se lave avant toute opération pour éviter tout risque infectieux. Du coup j’ai ça dans le sac.

Dans la rue  les parkings sont quasiment vides, ça fait drôle. Il y a juste quelques chalands  qui font leurs courses. J’avais peur de croiser du monde, mais non. Me voilà rassurée, d’autant que les distances de sécurité sont respectées et qu’il n’y a pas de queue.
C’est l’avantage de privilégier les magasins de proximité plutôt que de se ruer dans les grandes surfaces , on peut faire ses achats en toute sérénité.

Aux caisses, les commerçants sont protégées par des plexiglas. Ils portent tous gants et masques.
Entre la boucherie, le primeur et la boulangerie, on trouve tout ce dont on a besoin.
Par contre dans la supérette les rayons alcool, pâtes et riz, bonbons  et gâteaux, ont pris une sacrée claque.

On voit bien de quoi les gens se nourrissent !  haha !
Du coup pour ce genre de courses, le lundi n’est pas le bon plan, il vaut mieux attendre le mardi que les routiers aient eu le temps de tout  livrer.

En partant j’ai donné tout ce qu’il me restait de monnaie au SDF prostré pas loin. Je suis tellement triste pour ceux qui n’ont pas de toit sur la tête, ni de quoi manger, surtout en cette période de confinement… Je me sens privilégiée quand même !

Enfin voilà, j’ai des fruits, des légumes, et cette semaine j’ai de quoi cuisiner pot au feu, chili, tarte au thon. En congelant les restes j’ai peut-être même de quoi tenir 2 semaines.
Pas encore prête pour manger que des pâtes moi  !

Confinement : dimanche foie gras

Et me voilà « obligée » de manger 1/2 magret de canard séché au foie gras piment d’Espelette toute seule, parce que la date de péremption est largement dépassée ….

Je l’avais réservé pour un apéro dînatoire, mais c’est un peu râpé. Du coup je vais le déguster toute seule !
Ce délice du Périgord accompagné d’un blanc moelleux, la cuvée Valentin du domaine de Brousse,  domaine situé à Prigonrieux dans la Dordogne, ça devrait être pas mal …

Bref, je ne me laisse pas abattre par l’adversité. Je me soigne ! hinhin !

J’en ai quand même mis une petite assiette sur le meuble devant la porte de la voisine, histoire de partager un peu quand même !

Allez bon dimanche et restez chez vous !

 

Confinement : mince c’est le printemps !

J’ai complètement zappé qu’hier c’était le premier jour du printemps ! Mince  il est arrivé comme ça, sans rien dire, « à l’insu de notre plein gré », chassant l’hiver, le 20 cette année au lieu du 21.

Les petits oiseaux gazouillent, la nature bourgeonnent, le soleil réchauffe …

Le printemps ! Ah là là, période de renouveau, de renaissance, où je me balade dans les jardineries pour me remplir les yeux de magnifiques plantes  colorées, et éventuellement acheter quelques fleurs de saison pour les balcons.  Ça ne sera pas pour cette année !

Le printemps ! C’est aussi en ce début de saison que le montage des paillotes commence. Là nada, que dalle, plages interdites !  Merci aux m’en foutistes  qui se sont crus en vacances. Pfff …

Que de faillites en perspective …

Du coup, à défaut de profiter de l’éveil de la nature, de humer l’air à la plage et de fleurir mes balcons, ce matin j’ai fait le tour de la loggia.

Le mandevilla, jasmin du Brésil, monte maintenant jusqu’au plafond, et a sorti sa première fleur.

Le bougainvillier, qui lui aussi a bien profité cet hiver au point que j’ai du lui faire une taille sévère, commence à bien  fleurir.

Mon géranium acheté en mai dernier tout petit est devenu énorme !

2020-03-25 10.11.41

Les cannas ont poussé d’un coup.

Quand toutes ces plantes vont  fleurir ça va être chouette !

J’aime bien ma loggia, je m’y sens bien.  J’ai cette chance là !

Comme cette semaine j’ai fait le ménage de printemps, pièce par pièce. Aujourd’hui je m’accorde donc une trêve  lézardage chaise longue/loggia avant d’attaquer les carreaux.
Au moins mon appart est nickel, pour ça le confinement a du bon ! Hinhin !

J’ai recommencé à lire aussi. « T’ar ta gueule à la récré » d’Emery, flash back sur les débuts de la blogosphère. Depuis le temps que je l’ai son bouquin, il était temps que je le lise …  P’tête j’écrirai un billet dessus, on verra, suivant l’inspiration.. 

Autre positif de ce confinement, ce sont les coups de fil. Ça fait plaisir d’entendre la voix des copains / copines qui ne sont pas si loin, de prendre de leurs nouvelles. Il y avait très très longtemps que je n’avais pas papoté autant au tel ! Malheureusement, tout n’est pas rose, certains m’annoncent que quelques uns de leurs proches sont touchés par le Covid …

Alors courage tous, ça n’arrive pas qu’aux autres. C’est sérieux ! Restez chez vous et prenez soin de vous !

Depuis 2005, blog exutoire à l'ancienne avec des tranches de vie et des humeurs rangées dérangées et dérangeantes dedans