Intempéries

Blablabli, blablabla et rebelote comme tous les ans (2 fois par an) à chaque épisode méditerranéen/cévenol, ça y va avec les « on n’a jamais vu ça ».

#memoirecourte

Bon sang ça existe depuis que … la méditerranée existe. On ne sait juste pas à l’avance sur quel secteur très localisé ça va tomber, que ce soit sur l’Aude, le Gard, l’Hérault, l’Ardèche, la Lozère jusqu’au Vaucluse…

Cette fois c’est tombé sur le Gard !

Pour ceux qui disent « on n’a jamais vu ça », un petit rappel :

La mer est chaude en ce moment, plus que cet été. Elle s’évapore et cette masse d’air chaude se bataille en altitude contre les masses d’air froide et humide de saison, et hop 3 mois de précipitations nous tombe sur la tête en quelques heures occasionnant d’énormes  dégâts. Ca nous pendait au nez, rien d’étonnant ! Et il faut bien qu’une telle quantité d’eau s’évacue quelque part.

 Aujourd’hui, il fait encore lourd, très lourd et la mer tabasse. Qui sait, demain, après le Gard ça sera peut-être notre tour quelque part dans l’Hérault comme en octobre 2019 à Sète,… 

En 20 ans, je me souviens de quelques épisodes à Montpellier qui m’ont bien fichue la trouille, notamment un où ma nièce a fait une péritonite et où j’ai du affronter des torrents de flotte pour l’emmener  aux urgences . Je m’en suis sortie grâce à France Bleu Hérault qui, reliée à la préfecture faisait un excellent guidage dans la ville pour éviter toutes les rues dangereuses. Mon beauf naufragé du rond point du Zenith accueilli dans un  Hôtel, ma soeur rapatriée chez moi, et ma nièce opérée à l’hôpital, tout le monde s’en est sorti safe.

Il serait temps d’arrêter de construire n’importe où, surtout sur les zones inondables. On le sait bon sang ! et on continue, et ensuite on s’étonne et on pleurniche quand le ciel nous tombe sur la tête !

Non les épisodes méditerranéens n’ont rien d’exceptionnel !

Note: illustrations octobre 2019 et 2002, à ce jour il n’a toujours pas plu à Sète !

C’est en septembre …

Depuis ce matin j’ai ce morceau en tête !

L’air est si doux, la mer est si bonne, plus qu’elle ne l’a jamais été cet été. La tramontane a laissé la place a un doux et léger vent SSW depuis plus d’une semaine ramenant de belles grosses vagues. La houle nous berce, nous emmène, nous ramène. 

Nos belles plages de sable respirent à nouveau. La foule s’en est allée. 

Apprécier chaque instant, chaque petite chose de la vie. Oublier la folie de ce monde, ses dérives.

Prendre un  café, puis un petit apéro,  profiter des derniers instants  paillotes avant le démontage. La fin de l’été approche. 

Calme et sérénité … 

C´est en septembre
Quand l´été remet ses souliers
Et que la plage est comme un ventre
Que personne n´a touché
C´est en septembre
Que mon pays peut respirer

C´est en septembre
Que l´on peut vivre pour de vrai

Brescoudos 2021, le retour des harleys !

Il y avait longtemps que je n’avais pas vu autant de monde, et que je ne m’étais pas autant amusée.

Dimanche c’était la journée des bikers, l’association des Brescoudos était de retour !


Après le cap d’Agde, harley davidson, honda goldwing et customs ont terminé leur rassemblement à Sète avec le folklore habituel !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y avait du monde, beaucoup de monde pour les accueillir.

Un concert de rock nous a mis dans l’ambiance et j’ai dansé tout l’aprem comme une folle !

Vraiment il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas autant lâchée et  et ça fait un bien fou  !

Fin de saison

Nous voilà déjà fin août ! Les plages se vident et le calme revient …

Mince alors ! je n’ai pas vu l’été passer et je n’ai quasi rien fait de mes journées à part du longe-côte 3 fois par semaine ! C’est déjà ça !

Me reste à profiter de cette belle fin de saison avant la reprise des activités associatives la semaine prochaine.

Il fait beau. La température de la mer est remontée un petit peu et l’eau est bonne. La tramontane fatiguée de souffler s’est mise au repos, seule une petite brise nous caresse.

Prendre mon petit vélo, rouler, m’arrêter prendre un café, humer, observer, me laisser bercer par la douceur du temps …

La rentrée approche en douceur, et puis il reste encore 3 semaines d’été avant les premiers frimas de l’automne …

Quand l’art me laisse …

… perplexe !
Le mois dernier j’ai été invitée à un vernissage par une artiste pluridisciplinaire de mes connaissances. D’ordinaire je suis assez ouverte à toutes formes d’art, mais là …. je suis vraiment restée  perplexe !

De la rue on rentre dans une pièce couverte de bâches, murs et sol. Au premier abord je me suis dit « mince je me suis trompée d’entrée, il y a des travaux ici ». 

Et non c’était bien là ! 

Dans un coin  il y avait un tas de bouteilles en plastique reconstituées, dans un autre quelque chose qui était  censé représenter une sainte vierge, et sur un côté une estrade entourée de bâches, la chambre d’après l’artiste. 

Bon !? et  ? Ben c’est tout !  

Ensuite la performance proposée par l’artiste a été d’écrire sur un mur bâché un enchaînement de syllabes composant un mot  jusqu’à l’expression finale, en énumérant à chaque mot composé par la syllabe ajoutée ses synonymes préalablement notés sur son pense bête.  Ouch  je reprends ma respiration ! Suis-je claire, non ? pas étonnant ! En photo peut-être … 

et les fans d’applaudir. 

Quand l’artiste m’a demandée quel avait été mon ressenti, heuuu… Par politesse j’ai répondu que son œuvre me laissait dans la réflexion. Mais à vrai dire je suis restée complètement hermétique à son expression artistique. 

Chacun son truc … 

Retour au resto !

Parce que le retour au resto après confinement n’a pas que du bon, et que certains ont repris leurs bonnes vieilles habitudes de profiter du client, voilà un petit compte rendu d’une mauvaise expérience d’un ami.

[le bon vieux temps retrouvé]
Enfin il est revenu, le bon vieux temps qui nous a tant manqué, celui ou l’on étrangle le pigeon dans des gargotes de troisième zone qui se donnent des airs de chez Bocuse et qui vous servent une ragougnasse à faire pâlir Canigou !
Alors dans le genre je vous conseille le « Physalis », 47 avenue Henri Ginoux, 92120 Montrouge.
Voila, j’invite mon fils et sa compagne et ma petite fille à diner en compagnie de mon épouse. On nous place en terrasse, en fait le trottoir privatisé, les piétons passent entre les tables. Alors y a pas beaucoup de place, faut se serrer, on n’est pas très à l’aise,
Première surprise, le menu est sur un QR code qu’il faut scanner soi-même pour avoir le menu, si t’as pas le dernier smartphone avec lecteur de QR code, tu l’as dans le baba, bref on s’en débrouille vaille que vaille, et on choisit quatre formules du chef à 26,90€ et le menu enfant composé d’un demi morceau de poisson et de quelques frites sans dessert pour quand même 19,90€, vingt euros quoi.
-L’entrée arrive assez vite, quelconque, j’ai pris du Saumon fumé à l’aneth sur blinis.  Bon je fais pareil au rayon poisson sous blister et blinis chez carrefour.
-Pour le plat principal, j’ai pris une pièce du boucher, elle arrive au bout de 40 mn, froide, à peine mangeable. Ma compagne a prix un dos de cabillaud qui se traduira par un supplément de 8€ sur l’addition, y pas de petit profit.
-Si on a eu l’eau pétillante assez rapidement, pour le vin y a pas mèche, malgré trois demandes, il n’arrivera jamais, si ce n’est au moment du dessert ou la serveuse se rappelle qu’elle ne l’a pas amené. Finalement on la dissuade de le faire, on ne va pas boire 1 l de vin avec le fondant au chocolat.
-Le dessert est arrivé aussi avec 40 mn de retard. Je le fais remarqué à la serveuse qui m’explique que c’est de notre faute car on a passé la commande à quelqu’un qui n’est pas le serveur attitré de la table et donc ça a créé de la perturbation en cuisine (on nous a jamais dit qu’il y avait qu’un seul serveur à qui on avait le droit de s’adresser, et lui-même a pris la commande comme si de rien n’était, mais bon, je comprends bien que c’est de notre faute,
– Après le dessert je demande l’addition. 6,90€ la bouteille de Badoit, on doit marger à 1000% on en a pris deux.
– Les desserts, les suppléments et l’eau, bref la douloureuse, c’est le cas de le dire se monte à 182€, oui oui 182€ ! je décide de ne pas laisser de pourboire.
AH ça a fait du bien de retrouver les bonnes vieilles habitudes où l’on saigne le client bien mieux que l’entrecôte ! Merci à nos gargotiers que l’on a si bien soigné pendant le confinement, surtout ne changez rien ! Vous êtes sur la bonne voie.
Rappelez vous : le Physalis à Montrouge, note : 2/20

Bref on évite !

Sur mon p’tit vélo SAM !

Et c’est qui qui fait partie des 100 premières personnes inscrites pour tester le « Vélo SAM »  ? C’est moiiii !

Et c’est koikèce le  Vélo SAM ? Et bien c’est un nouveau service de location longue durée de vélos à assistance électrique proposé en test par le  réseau Sète Agglopôle Mobilité (SAM). 

Quelle est bonne l’idée pour se remettre au biclou sans devoir en acheter un ! Je me suis donc précipitée pour m’inscrire !

J’ai eu 3 options au moment de l’inscription, 3, 6 ou 9 mois pour 30 € par mois assurance comprise.

J’ai pris 3 mois pour voir comment je m’en sors pendant l’été. C’est déjà pas mal  parce que ça fait quand même bien 43 ans que je ne suis pas montée sur un vélo. Et oui !  La dernière fois c’était quand    j’étais trèèèèès enceinte de mon fils et à cette époque j’allais  au boulot à bicyclette avec mon gros bidou. Ca date, on peut le dire !

Donc voilà, il y a deux jours  j’ai récupéré un chouette vélo jaune de chez Flying-Cat avec toutes les options qui vont bien. Et là-dessus on peut dire que la bête est très bien équipée pour un premier contact, un peu lourde certes, mais bien équipée  :

Poids total 23.5 kg
Temps de charge 6 heures
Batterie Samsung ou LG Li-ion 36 V/14 Ah (500 Wh)
5 modes d’assistance
7 vitesses
Une autonomie de 60 à 90 km (selon les conditions d’utilisation)
Antivol de selle et Antivol KRU Evolution mini7 + câble
Pneus 26″ anti crevaison

Alors je confirme, le vélo ça ne s’oublie pas ! Ma première traversée de la ville s’est très bien passée. J’ai un peu cafouillé avec les vitesses au départ mais j’ai vite pris le rythme.  Et puis pour les côtes l’assistance électrique c’est top, surtout à Sète.
Par contre sur le plat, comme la piste cyclable du lido, je la coupe. Je préfère sentir mes cuissots travailler en pédalant normalement 😉

Aujourd’hui je suis donc allée à la plage à vélo, et quel plaisir !

Si tout se passe bien, au mois de septembre, si je peux renouveler la location 3 mois de plus, je renouvelle, sinon je réfléchirai peut-être à en acheter un !

Depuis 2005, blog exutoire à l'ancienne avec des tranches de vie et des humeurs rangées dérangées et dérangeantes dedans