La petite Kurde

Depuis un siècle le massacre des Kurdes n’a jamais cessé ….

En 2019, après s’être battu contre Daesch pour notre liberté,  ils doivent faire face à l’offensive Turque, parce que bien sur Washington,  les occidentaux, « les grands de ce monde », ont fini par leur tourner le dos… encore ! sic !

En  1992 Pierre Perret racontait déjà le massacre d’une famille Kurde par des soldats .

Petite si tu es kurde, écoute-moi
Il faut partir et quitter ton chez-toi
Moi, j’ai connu ton sort
J’ai tutoyé la mort
On n’a jamais raison contre un soldat.
Ils étaient cent autour de ma maison;
Aux murs, y avait de l’ail et des poivrons
Le vent était si doux
Le ciel était si clair
Et mon père est tombé dans un éclair.
C’était un matin calme de septembre,
Ils ont amené ma mère dans la chambre
Grand-père dans ses mains
Pleurait comme un enfant
Dehors on entendait hurler Maman.
Grand-mère faisait du pain dans la cuisine
Elle s’effondra le nez dans sa farine
Et sur son cœur éclot
La fleur d’un géranium
Dernier hommage qu’elle ait reçu d’un homme.
Grand-père à coups de crosse dans le dos
Implora la pitié de ses bourreaux
J’entendais les soldats
Qui riaient tant et plus
Et Maman sur son lit ne criait plus.
Puis soudain le soleil s’est endeuillé
Les obus éclataient comme des œillets
La mort faisait ripaille
Jusque dans mon jardin
Il n’y poussait plus que des orphelins.
La pluie qui avait cousu tout l’horizon
Faisait fumer les ruines des maisons
Et tout en s’éloignant
Du ciel de Babylone
Je compris que je n’avais plus personne.
N’écoute pas les fous qui nous ont dit
Qu’ la liberté est au bout du fusil
Ceux qui ont cru ces bêtises
Sont morts depuis longtemps
Les marchands d’armes ont tous de beaux enfants.
Depuis la nuit des temps c’est pour l’argent
Que l’on envoie mourir des pauvres gens
Les croyants, la patrie
Prétextes et fariboles !
Combien de vies pour un puits de pétrole ?
Petite, si tu es kurde, il faut partir
Les enfants morts ne peuvent plus grandir.
Nous irons en Europe,
Si tel est notre lot
Là-bas ils ne tuent les gens qu’au boulot !
Pierre Perret – 1992

Journée de deuil national

C’est fou ce que l’on devient sympathique quand on meurt …

RIP monsieur Jacques Chirac !

Il est toujours joli, le temps passé
Un’ fois qu’ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types

Bref !

Ce billet est ironique bien sûr. Pour moi le temps passé pas joli, reste pas joli. Et les morts ne sont pas tous de braves types. Je ne pardonne pas à tous ceux qui m’ont offensée. Je les zappe et j’avance sans regarder derrière…

Manson, « Good Vibrations » … ou pas !

Je viens  de regarder un documentaire sur le parcours musical du gourou  Charles Manson sur Arte.

Bigre, J’avais oublié que ce tueur fou voulait devenir une rock star et qu’il  avait cotoyé  les Beach Boys par l’intermédiaire de son batteur Dennis Wilson.

Ce monstre était bien loin d’avoir de « Good Vibrations ».

Quand j’étais ado et que j’écoutais les Beach Boys, je ne connaissais pas du tout cet historique entre Dennis Wilson et ce psychopathe de  Charles Manson.

Pour moi ce monstre était le gourou d’une secte, c’est tout.
A l’époque l’horreur du massacre de Sharon Tate enceinte et de ses amis par Manson et ses adeptes m’a d’ailleurs profondément marquée .

Je ne connaissais rien aux événements qui ont mené à ces terribles meurtres. La presse ne parlait évidemment pas de ça et racontait n’importe quoi sur les hippies.

Le documentaire d’Arte est super intéressant et instructif !

Je n’ai pas encore vu le film de Tarantino, maintenant j’ai toutes les billes pour faire le parallèle.

Alors quoi de neuf cet été ?

Nous voilà en septembre, l’été se termine doucement. Alors quoi de neuf  cet été dans ma nouvelle vie ?

Et bien en grande partie, rien, calme plat sur la planète durant ces mois estivaux :
Les plantes poussent ; le bougainvilliers touche le plafond ;

mes luminaires sont installés ;

les couchers de soleil sont merveilleux ;

Monsieur chachat est heureux dans sa nouvelle maison,  moi aussi.

Et surtout, la chaleur a été beaucoup plus supportable à Sète qu’à Montpellier, ce qui n’est pas rien !

Par contre le plus dure après un déménagement dans une nouvelle ville est comme dab de se faire des potes, parce que là, il faut bien le dire, je n’ai pas vu grand monde parmi mes connaissances depuis début juin et la fin des cours de natation.

J’ai eu plus d’un mois de « désertitude » absolue, au point que j’ai failli sombrer dans la déprime.

Mais bon ne désespérons pas,  à partir du 14 juillet je me suis ressaisie.

J’ai fini par m’inscrire sur un site de sorties entre « vieux ».  Du coup   j’ai participé à des  pique-niques plage presque tous les mardis soirs histoire de faire de nouvelles connaissances,

J’ai aussi commencé la  marche aquatique le matin dans la mer une fois par semaine.  Et non je n’ai pas fait carpette à la plage tous les jours, pas mon truc.

Fin juillet j’ai eu la visite de mon blogopote dessinateur Jean-Mimi, et celle de quelques membres de ma famille le WE du15 août.

J’ai aussi fait 2/3 balades photos en solitaire pour prendre l’air.

Et maintenant l’été se termine. Chouette ! Ben quoi !
Avec la rentrée, les connaissances ré apparaissent. L’agenda se remplit de nouveaux.
J’ai enfin pu faire une journée paillote avec une amie avant la fermeture.

Et surtout les inscriptions dans les assos reprennent, avec les cours de natation, le longe côte et la voile latine en ce qui me concerne – Voile latine le retour plus de 10 ans après, il n’est jamais trop tard… -.

Après avoir bien fait du gras tout l’été, un peu d’agitation physique ne me fera pas de mal. hinhin !

En tous les cas là me suis équipée, vais devoir amortir  !

 

Je suis asexuelle !

Comme c’est encore revenu sur le plateau, oui parce que c’est dingue ça les gens n’arrivent pas à accepter qu’une femme puisse rester seule et surtout sans relation sexuelle et s’en porter très bien, alors  je vous le dis tout de go :

JE SUIS ASEXUELLE !!!!

Mais koikèce que cette tare encore ?  Et bien  je n’ai tout simplement aucune attirance sexuelle pour autrui, et pas d’histoire de renoncement là-dedans hein, ça n’a rien à voir ! Je peux être attirée sentimentalement, intellectuellement, .., mais pas sexuellement. C’est comme ça !

Ne cherchez donc plus à me foutre dans les bras de Pierre, Paul ou Jacques, ou Claude, sous prétexte que je suis seule et que machin est seul et que nous irions bien ensemble ;  rien que de penser que le mec voudra aller plus loin que des relations amicales et qu’il aura dans l’idée de m’entraîner au plumard, ça m’angoisse et me fait fuir.

Tout ce qui m’attire, me séduit chez les gens ce sont leur caractère, leur façon d’être et de penser, leur éducation, leur allure générale, leur bienveillance aussi, et rien d’autre.

Vous aurez beau me présenter le top de chez top du mec, il ne se passera rien de sexuel. Pas de titillement, de désir, rien, nada !   Ma libido est d’ailleurs au stade zéro depuis des décennies, même pas mal !

Quand je pense à tous ceux qui se sont imaginés que je me tape des mecs à la pelle, quand je pense à toutes ses femmes qui ont eu peur que je saute sur leur mari, mais mouarrf quoi ! Et bien ce n’est pas le cas, et ça n’a jamais été le cas. Je n’ai aucune envie, aucun besoin d’avoir la moindre relation sexuelle, ni avec un homme, ni avec une femme.
Certains ont même supposé, comme ma vie de solitaire perdure depuis des décennies, que j’étais une homo refoulée qui n’avait pas fait son coming out. Haha !

Et bien là je le fais mon coming out,  je ne suis ni homosexuelle, ni hétéro, ni bi, ni pan …

je suis  ASEXUELLE  ! (et pas asexuée, ne pas confondre)

Et je vis très bien avec cette absence totale de désir sexuel.  D’ailleurs j’avais écrit ça il y a quelques années en arrière : Je ne couche pas, oui et alors ! 

Une relation platonique m’irait très bien, tiens !

Voilà !!

Rougeoiements du soir

Tous les soirs j’ai droit à un festival de couleurs dans le ciel lorsque le soleil se couche, mais alors ce soir, encore plus que d’habitude !

Quand j’ai vu ça de mon canap, je me suis levée d’un bond pour profiter du spectacle de mon balcon.

Toute à  l’heure il y avait un gros incendie de l’autre côté de l’étang, maintenant il est dans le ciel (ceci dit la couleur rouge du ciel n’a de rapport qu’avec le coucher du soleil).

Dingue !

Les Brescoudos à Sète

Après les chopes à  la fête de la bière,  aujourd’hui c’est au tour des choppers. Allez hop direction le centre ville pour voir le défilé de clôture de la «Brescoudos Bike Week »  !

Il y a 10 ans j’étais allée  au Cap d’Agde assister à ce traditionnel rassemblement de Harley pour prendre des tas de photos et voir  le père Guy Gilbert bénir les motos.

Cette année je profite que ce  rassemblement de Harley Davidson et Goldwing se termine à Sète pour remettre ça.

L’arrivée d’un millier de motards en ville, ça fait du bruit !

Vroom vroom

Quelques machines

 

Du détail …

 

T’as  le look Coco !

 

Haha !

Il y avait des Harley, et pas que, partout, dans toutes les rues de Sète, mais moins que les années précédentes parait-il.

En tous les cas, moi  j’ai trouvé qu’il y avait moins de looks osés qu’il y a 10 ans …

Ma 1ère fête de la bière à Sète

C’était bien sympa cette petite soirée d’hier.
Sète recevait pour la 33ème fois une délégation de Neuburg pour fêter leur jumelage à coup de chopes de bière et de musique, et ma foi il y avait une bonne ambiance.  Me suis bien amusée.  J’ai même dansé, si si !

Le défilé

Défilé en musique de la délégation de Neuburg
Les quartiers sétois

Les discours

Blablabla

Perçage du tonneau venant de Neuburg pour ouvrir les hostilités

Tonneau percé, c’est parti mon kiki !
Not’Maire
Not’Miss
Une bavaroise

Miam-miam glou-glou

Bretzels sucrés, salés et même au chocolat
La choucroute en préparation
Hum elle sent bon la choucroute !
A la votre !
Un jarret confit pour moi, merci !

Et danse, danse, danse !

Du fun haha !
« Vous êtes cholie madame » – Le rapprochement franco-allemand n’est pas un vain mot 🙂

Et chante, chante, chante ! Ambiance !

Depuis 2005, blog exutoire à l'ancienne avec des tranches de vie et des humeurs rangées dérangées et dérangeantes dedans