Archives pour la catégorie Ma life

ça c’est ma vie à moi !

Alors quoi de neuf cet été ?

Nous voilà en septembre, l’été se termine doucement. Alors quoi de neuf  cet été dans ma nouvelle vie ?

Et bien en grande partie, rien, calme plat sur la planète durant ces mois estivaux :
Les plantes poussent ; le bougainvilliers touche le plafond ;

mes luminaires sont installés ;

les couchers de soleil sont merveilleux ;

Monsieur chachat est heureux dans sa nouvelle maison,  moi aussi.

Et surtout, la chaleur a été beaucoup plus supportable à Sète qu’à Montpellier, ce qui n’est pas rien !

Par contre le plus dure après un déménagement dans une nouvelle ville est comme dab de se faire des potes, parce que là, il faut bien le dire, je n’ai pas vu grand monde parmi mes connaissances depuis début juin et la fin des cours de natation.

J’ai eu plus d’un mois de « désertitude » absolue, au point que j’ai failli sombrer dans la déprime.

Mais bon ne désespérons pas,  à partir du 14 juillet je me suis ressaisie.

J’ai fini par m’inscrire sur un site de sorties entre « vieux ».  Du coup   j’ai participé à des  pique-niques plage presque tous les mardis soirs histoire de faire de nouvelles connaissances,

J’ai aussi commencé la  marche aquatique le matin dans la mer une fois par semaine.  Et non je n’ai pas fait carpette à la plage tous les jours, pas mon truc.

Fin juillet j’ai eu la visite de mon blogopote dessinateur Jean-Mimi, et celle de quelques membres de ma famille le WE du15 août.

J’ai aussi fait 2/3 balades photos en solitaire pour prendre l’air.

Et maintenant l’été se termine. Chouette ! Ben quoi !
Avec la rentrée, les connaissances ré apparaissent. L’agenda se remplit de nouveaux.
J’ai enfin pu faire une journée paillote avec une amie avant la fermeture.

Et surtout les inscriptions dans les assos reprennent, avec les cours de natation, le longe côte et la voile latine en ce qui me concerne – Voile latine le retour plus de 10 ans après, il n’est jamais trop tard… -.

Après avoir bien fait du gras tout l’été, un peu d’agitation physique ne me fera pas de mal. hinhin !

En tous les cas là me suis équipée, vais devoir amortir  !

 

Je suis asexuelle !

Comme c’est encore revenu sur le plateau, oui parce que c’est dingue ça les gens n’arrivent pas à accepter qu’une femme puisse rester seule et surtout sans relation sexuelle et s’en porter très bien, alors  je vous le dis tout de go :

JE SUIS ASEXUELLE !!!!

Mais koikèce que cette tare encore ?  Et bien  je n’ai tout simplement aucune attirance sexuelle pour autrui, et pas d’histoire de renoncement là-dedans hein, ça n’a rien à voir ! Je peux être attirée sentimentalement, intellectuellement, .., mais pas sexuellement. C’est comme ça !

Ne cherchez donc plus à me foutre dans les bras de Pierre, Paul ou Jacques, ou Claude, sous prétexte que je suis seule et que machin est seul et que nous irions bien ensemble ;  rien que de penser que le mec voudra aller plus loin que des relations amicales et qu’il aura dans l’idée de m’entraîner au plumard, ça m’angoisse et me fait fuir.

Tout ce qui m’attire, me séduit chez les gens ce sont leur caractère, leur façon d’être et de penser, leur éducation, leur allure générale, leur bienveillance aussi, et rien d’autre.

Vous aurez beau me présenter le top de chez top du mec, il ne se passera rien de sexuel. Pas de titillement, de désir, rien, nada !   Ma libido est d’ailleurs au stade zéro depuis des décennies, même pas mal !

Quand je pense à tous ceux qui se sont imaginés que je me tape des mecs à la pelle, quand je pense à toutes ses femmes qui ont eu peur que je saute sur leur mari, mais mouarrf quoi ! Et bien ce n’est pas le cas, et ça n’a jamais été le cas. Je n’ai aucune envie, aucun besoin d’avoir la moindre relation sexuelle, ni avec un homme, ni avec une femme.
Certains ont même supposé, comme ma vie de solitaire perdure depuis des décennies, que j’étais une homo refoulée qui n’avait pas fait son coming out. Haha !

Et bien là je le fais mon coming out,  je ne suis ni homosexuelle, ni hétéro, ni bi, ni pan …

je suis  ASEXUELLE  ! (et pas asexuée, ne pas confondre)

Et je vis très bien avec cette absence totale de désir sexuel.  D’ailleurs j’avais écrit ça il y a quelques années en arrière : Je ne couche pas, oui et alors ! 

Une relation platonique m’irait très bien, tiens !

Voilà !!

Plan sur la comète

Non mais ça m’énerve ça ! Tu ne peux pas discuter avec un mec normalement de choses et d’autres sans qu’il finisse par se faire des plans sur la comète, genre sur un malentendu ça pourrait marcher.

C’est dingue ça  que les mecs deviennent aussi cons face une femme célibataire.

Sérieux, je l’ai déjà dit et écrit n fois, c’est pas parce qu’on est seule qu’on est en chasse bon sang !

Je le répète encore une fois, et que les choses soient bien claires !

je  suis très bien toute seule, je n’ai pas de besoin, ni de manque sexuel, alors si je vous adresse la parole messieurs arrêtez de vous monter la tête.
Je vous parle de la même façon que si je parlais à une femme.
Je ne vous fais pas des avances, je ne vous drague pas, je n’ai pas besoin de protection, je n’ai aucune intention de rien du tout, et surtout pas de me faire chier à fréquenter en cachette un homme marié, qui en plus ne m’attire en rien du tout. Non mais des fois !

Et si j’ai besoin d’aide je paie avec de l’argent et pas avec mon corps !

Circulez y a rien à espérer !  CAPITO !

Bon allez cette fois c’est fini, j’arrête d’être aimable avec les mecs qu’on me présente !

Voilà c’était le coup de gueule du jour !

Inauguration de « The coiffeur » à Sète

Sympa j’ai été invitée par mon agence immobilière à l’inauguration des nouveaux locaux de « The Coiffeur &  S’antoni Immobilier », 2 rue Jean-Baptiste de Lesseps à Sète.


Cocktails maisons, huîtres, tapas, Apéro dînatoire au top !

L’occasion de faire des rencontres, de papoter, et de  m’intégrer à un autre milieu sétois 😉

Et surtout l’occasion de découvrir le petit salon très zen  de Jean-Noel Mateo.
Jean-Noël est un coiffeur privé, styliste, spécialiste de relooking.
Je testerai peut-être un jour…

« Tu vas trouver quelqu’un bientôt c’est sûr »

-« Ah mais t’es bien jolie aujourd’hui,  toute belle, les ongles   faits, tu vas trouver quelqu’un bientôt c’est sûr !!!  »

-« Ah mais non, non et non ! je ne veux pas trouver quelqu’un ! » rétorquai-je avec virulence.

– « Mais si, tu vas trouver! »

-« Mais non, je ne veux pas trouver ! Je ne cherche pas, je suis très bien toute seule. Je fais ce que je veux, quand je veux.  Je fréquente qui je veux. Je me barre quand je veux des endroits qui ne me plaisent pas. Je mange quand je veux.  Je glande si j’ai envie. Pas de concession à faire. Des années que je m’assume très bien toute seule. Pas besoin de « quelqu’un » dans mes pattes pour ça, et surtout pas un mec ! Je tiens à ma qualité de vie nanmého !

Et surtout redevenir l’esclave d’un mec, surement pas !

Ah là là là là ! C’est dingue ça cette manie de toujours vouloir accoupler les personnes seules, et de penser qu’une personne seule cherche forcément « l’âme sœur ».

Moi je ne cherche rien ! Je vis seule et alors ! Ce n’est pas une situation désastreuse que je sache.  ça fait des décennies que je gère tout toute seule, et j’ai toujours rebondi de façon positive aux situations les plus critiques.

Certes j’ai parfois eu de gros coups de blues , voir même des périodes de grosse  dépression à cause de cette solitude. Mais  c’était surtout du à un cumul d’événements difficiles à gérer en même temps, à une grosse carence affective, au chômage, à l’isolement, et aussi  à une certaine mise à l’écart familiale. Avec le temps, les ondes toxiques éliminées, j’ai surmonté tout ça, même les envies d’en finir.  De toute façon ça n’a rien à voir avec le fait d’être en couple ou pas.

Aujourd’hui je ne suis plus dépendante affective, je me suis endurcie,  et je me fiche de ne pas être soutenue. Mon environnement est sain et j’avance à mon rythme.  Je ne trouve d’ailleurs que des avantages à mon célibat et je ne vois pas pourquoi je limiterais ma liberté en partageant ma vie avec quelqu’un.

En plus étant maintenant à la retraite, j’ai le luxe de pouvoir tout faire à ma façon, quand bon me semble.  Et je n’ai que les contraintes que je m’impose. Elle n’est pas belle la vie ?

J’ai des activités associatives, sportives, amicales, culturelles.
A chaque changement de situation, je m’adapte. D’ailleurs les déménagements ne me font pas peur. Le dernier à Sète est un choix purement personnel, et surtout en fonction de mon budget. Mon home sweet home est  à mon image, plein de couleurs, de plantes et de lumière. Je m’y sens terriblement bien !

J’ai peu d’amis mais ils sont de qualité. J’écoute, je découvre, j’évolue. J’ai appris à dire non à ce qui ne m’intéresse pas,  à ne plus m’imposer des situations qui me dépriment, à m’éloigner des personnes toxiques qui me font du mal.  Je reçois qui je veux,  et je me ressource seule chez moi tranquillou chaque fois que j’en ressens le besoin, c’est à dire souvent.

Et le sexe  ? me demanderiez-vous. Et bien ça ne manque pas.  Je vis très bien l’absence totale de toute relation sexuelle depuis des lustres. Je ne ressens aucun désir, ni pour les hommes, ni pour les femmes. Je suis asexuelle, bah oui !  Je ne suis donc pas ouverte aux rencontres pour ça. Qu’on me laisse tranquille.

Alors ne me dites pas « Tu vas trouver quelqu’un bientôt c’est sûr. »  Je ne cherche rien, je ne cherche personne, je vis  ma vie comme elle vient, avec ses hauts et ses bas, tel un électron libre appréciant chaque instant agréable qui se présente. Et ça me convient très bien comme ça, merci !

Contrecoup

Ma mère s’en est allée il y a un an hier. Triste à dire mais ça a été plus une délivrance qu’autre chose, et jamais je n’aurais pensé à ce moment là où j’en serais un an plus tard, surtout après avoir découvert les horreurs qu’elle avait écrites sur moi, et la furieuse envie d’en finir qui m’a tenaillée en cette période.

Après son décès, l’année a été chargée,  le vidage de sa maison, la bascule en fin de droits de chômage,  la retraite, un déménagement plus près de la mer, l’emménagement de mon nouveau logis.
Ma vie a changé. Enfin presque..
Encore beaucoup de solitude, peu ou pas de contact avec ce qu’il me reste de famille,  mais j’ai fait de belles rencontres, et mon  voisinage est plus ouvert.
Tout devrait se passer au mieux dorénavant.

Mais depuis deux jours, j’ai le moral dans les chaussettes, pas envie de me lever, pas envie de sortir, besoin d’être entourée, de me sentir aimée, à fleur de peau je traîne un cafard épouvantable.
Le vide qui m’entoure me pèse.

Malgré ces changements, malgré ce temps magnifique qui nous enveloppe, je ne suis pas arrivée à virer cette putain de tristesse bien ancrée au fond de moi depuis toujours, séquelle de tous ces moments noirs qui ont plombé ma vie.
Facile de faire semblant d’aller bien mais pas si simple de laisser entrer le soleil.

Le contrecoup peut-être de cette année difficile et de ce lourd passé.
Les blessures guérissent mais les cicatrices  profondes et nombreuses restent.
J’ai peut-être besoin de plus de temps pour aller mieux, d’un peu d’affection aussi, ça aiderait…

Allez souris Caroline, il fait beau, le mimosa en fleurs égaient le ciel, tu as un toit sur la tête pas loin de la mer, que demander de plus ?

J’peux pas j’ai piscine

Une élève en cure, l’autre mystère sur son absence, du coup encore un cours d’aquaforme toute seule aujourd’hui. Le pied ! le grand bassin et le prof rien que pour moi !

Au menu aujourd’hui,

  • Longueurs en crawl, dos, brasse, nage libre pour repérer les défauts techniques restant, et super il n’y en a quasiment plus.
  • Longueurs d’exercices éducatifs avec palmes pour améliorer le placement de la respiration pour les 3 nages.
  • 2 Tours complets de bassin « en courant » avec ceinture et gants palmés, haltes au 4 côtés pour exécuter des exercices de renforcement musculaire bras, jambes, abdo.
  • Exercices de gainage abdominal avec frites.
  • Étirements

Et le tout en composant avec les blessures.

Encore un super cours, avec les félicitations du prof. Je progresse de plus en plus me dit-il. Bref il est content de son élève, et moi je me régale. 🙂

Déménagement J-7

Bon ben voilà J-7, tout est démonté, lavé, emballé, rangé, les lits sont à la verticale, les chambres nettoyées, les trous bouchés, les luminaires démontés, la tapisserie recollée par ci par là.


Step by step, tri, dons, ventes, récupération de cartons, toute seule comme une grande je m’en suis bien sortie.

Me reste que le strict minimum pour les derniers jours, et j’ai établi mon dernier campement sur le canap’.

La paperasserie retraite/déménagement m’a aussi bien occupée, et continue de m’occuper pas mal. Pfff c’est quand même sacrément lourdingue même si on fait quasi tout via Internet.
Me reste encore une dernière signature importante à venir.

Du coup pas vu grand monde avec tout ça ces derniers mois. Rares furent les sorties et je les ai vraiment appréciées.
J’ai fait vase clos pour limiter les frais superflus, et surtout pour éviter de vivre au dessus de mes moyens. Un déménagement c’est un budget important et l’organisation prend du temps !

Montpellier aura été l’endroit où j’ai vécu le plus longtemps dans toute ma vie. Plus de 17 ans ce n’est pas rien.
Néanmoins « No Tears No Regrets » mais j’ai quand même un petit pincement au cœur !
Il faut reconnaître que j’ai passé une année difficile, bien gérée au final, mais difficile.

Certains ne l’ont pas compris et m’ont lâchée. Ils s’attendaient à ce que j’arrose ci ou ça, que je leur paie des coups alors que je jongle serré, serré. Ou peut-être n’ont-ils pas bien compris que je suis une grande fille qui sait gérer ses affaires toute seule, allez savoir…
Bref n’étant pas comme ils voulaient que je sois, à leur raconter ce qui ne les regarde pas surtout, ils m’ont sortie de « leur cercle ». Ainsi va la vie.

Et maintenant, si je prenais un peu l’air avant le grand départ.