Archives du mot-clé art

Un peu de Haïti …

Il y a quelques jours  je suis allée avec une amie au salon du chocolat à Agde.

Il y avait une très belle exposition d’art haïtien présentée par  l’association humanitaire Kayiti.

Cette association a été créée  au lendemain du terrible séisme qui a ravagé  Haïti en 2010  afin d’apporter une aide durable en matière de reconstruction de l’habitat du pays.
Des écoles et des habitations ont de nouveau été détruites après le passage de l’ouragan Matthew  en 2018.
Aussi, afin de récolter des fonds pour mener à bien les différentes missions de reconstruction, l’association organise des expositions-ventes  de  magnifiques peintures et sculptures créées par les haïtiens, comme celle que j’ai vu à Agde.

J’ai été touchée par la créativité des haïtiens, et surtout par la gaité qui ressort de leurs peintures naïves  et  de leurs sculptures. Malgré tous  les cataclysmes et la misère qui les assomment, les couleurs sont joyeuses,  et la nature,  la vie sous toutes ses formes sont glorifiées.

J’ai craqué pour des sculptures réalisées au burin et au marteau sur  des couvercles de bidon récupérés, c’est ma toute petite contribution.

Bananier sculpté sur couvercle de bidon
Soleil radieux très coloré
évidemment un jayco, un de plus dans ma collec…
Un joli papillon qui se repose sur mon yucca
Et un magnet papillon sur mon frigidaire

 

Rue de Tunis à Sète

Transformer une rue bien moche, étroite et sinueuse en une rue attrayante où il est agréable de flâner ne serait-ce que pour le plaisir des yeux, et bien rue de Tunis à Sète , artistes de tous niveaux et riverains l’ont fait. Depuis plusieurs années ils décorent  les façades et les portes des garages de street art et ils végétalisent la rue.

Fin juillet j’avais un RV dans le coin, je ne pouvais manquer de passer par là  pour prendre quelques clichés de ces magnifiques fresques.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est chouette hein ?

J’y reviendrai certainement admirer les nouveautés parce qu’il y en a régulièrement, et à l’occasion des spectacles organisés par les riverains, ou pour boire un coup tout simplement.

les balades dessinées de Jean-Michel Ucciani

Quand Jean-Michel Ucciani, dessinateur illustrateur marseillais et blogopote, s’arrête à Sète voilà ce que ça donne !

Des crayons, un carnet et hop la Pointe Courte en dessins. Chouette !

J’ai hâte qu’il dessine tous les quartiers de Sète pour faire un joli recueil comme celui de ses balades dessinées de Marseille  qu’il m’a apporté et  gentiment dédicacé.

C’est sympa, à chaque dédicace Jean-Michel dessine un coin de Marseille.

Je me suis empressée de feuilleter l’ouvrage. On y retrouve dessinés sur le vif les lieux emblématiques de la ville, mais aussi des tranches de vie, et des endroits qui ont marqué son oeil d’artiste.

Découvrir Marseille au travers de ses croquis, j’adore !

Pour voir si le livre se trouve dans une librairie de votre ville c’est par là : Marseille balades dessinées.

Et le site de l’auteur c’est par là : Croquis urbains.

Kinshasa au jour le jour …

Début avril je suis allée voir une très belle expo au MIAM de Sète, « Kinshasa Chroniques ».

La capitale du Congo y est présentée de l’intérieur par les 70 jeunes artistes sélectionnés. On y découvre la ville au jour le jour, au gré des rues, au travers de photos, videos, peintures, Bds … , telle que cette jeune génération la vit au quotidien, l’imagine et l’espère.

L’expo s’articule autour  de différentes chroniques comme…

« la ville sport »,

Kinshasa, La ville sport

Kinshasa, la ville sport

La « ville paraître »

avec ses rois de la sape,

Kinshasa, sape

La « ville débrouille »,

La « ville performance », l’exhibition du corps !

 

 

La « ville future » et ses étranges robots plantés au milieu des rues en travaux,

La « ville esprit »,

la « ville mémoire »,

La « ville capitaliste » tout en contraste…

J’ai beaucoup aimé la série de photos représentant une voyageuse imaginaire dans un wagon abandonné réalisée avec un retardateur par  Gosette Lubondo.

Les peintures aussi ..

Vraiment magnifique, intéressant, et instructif !  il faut que j’y retourne, j’ai loupé plein de trucs, notamment les vidéos que je n’ai pas eu le temps de visionner.

L’exposition est prolongée jusqu’au 2 juin 2019.

Le Festival des Architectures Vives 2017 sous le signe de l’émotion #favmtp2017

En ce moment se déroule l’édition 2017 du Festival des Architectures Vives à Monptellier. Hier j’ai remis ça comme l’année dernière avec les  @IgersMontpellier  pour une petite visite commentée de tous les hôtels particuliers ouverts au public pour l’occasion.

Le thème de cette année est l’émotion, qu’elle soit positive ou négative.

Pendant plus de deux heures, nous avons donc découvert sous la chaleur printanière les installations proposées dans 13 hôtels particuliers. Heureusement nous avons fait le parcours le matin, mais le cagnard nous a très vite rattrapé…

Donc voilà quelques photos pour vous donner une idée de la visite. Bien sûr, le but étant surtout de nous faire réagir émotionnellement, tous les projets ne sont pas forcément très très photogéniques. D’ailleurs il vaut mieux y aller pour la découverte des créations que pour la photo.

Émotion verticale à l’hôtel Saint-Côme

La visite commence là pour récupérer le parcours.

1- Tomber dans le ciel à l’hôtel des trésoriers de la bourse

Une porte rouge surélevée, on l’ouvre et là, au sol, des miroirs ! J’ai eu comme une impression de vertige, pas pu m’empêcher de pousser un cri ! C’est l’installation que j’ai préférée !

hôtel des trésoriers de la bourse

2- I ❤ Montpellier à l’hôtel de Lunas

La cour est occupée par des ballons rouge en forme de coeur et d’une forme circulaire rouge où s’installer pour se raconter des choses douces…

Hôtel de Lunas

Hôtel de Lunas

3- Formes sauvages à l’hôtel d’Aurès

Des trucs roses translucides planent au dessus de nos têtes. Etrange !

hôtel d'Aurès

4- La Madeleine à l’hôtel du palais des Guilhem

Une construction en cubes colorés nous attend pour nous rappeler nos souvenirs enfantins de jeux de legos. Reste plus qu’à rentrer et jouer…

hôtel du palais des Guilhem

hôtel du palais des Guilhem

5- Souvenir particulier à l’hôtel de Rozel

Dans cet hôtel des enfants apprennent l’occitan. L’architecte leur a demandé de dessiner la maison de leur  rêve.

dessins d'enfants

Il a interprété les dessins et intégré ses interprétations à l’intérieur d’une forme circulaire percée de trous.

hôtel de Rozel

Il n’y a plus qu’à regarder dans les trous pour découvrir les objets.

hôtel de Rozel

6- TR_24 à l’hôtel Audessan

Là on découvre des panneaux que l’on peut faire bouger pour jouer avec la lumière et créer des labyrinthes.

hôtel Audessan

7- Paper Cloud à l’hôtel de Mirman

Une cabane à ciel ouvert en rouleaux de « papier toilette » occupe la cour.  Non ce ne sont pas des rouleaux de pq mais bon… L’escalier est magnifique !

hôtel de Mirman

hôtel de Mirman

8- El Dorado à l’hôtel Baudon de Mauny

Là c’est sonore ! le bruit n’est pas forcément agréable…  On fait mumuse en faisant descendre des rondelles le long de tiges verticales et voilà !

hôtel Baudon de Mauny

9- AAA à l’hôtel de Griffy

A l’extérieur c’est noir, à l’intérieur aussi. Faut pas être claustro, heureusement ça ne dure pas.  Les sensations sont brèves, quelques-unes au sol notamment.  La recherche de l’angoisse surement…

hôtel de Griffy

10- A travers à l’hôtel de Varennes

Un labyrinthe en bois sensé redonner de l’importance au puit. Mouais bon !

hôtel de Varennes

11- Immersion à l’hôtel de la petite loge

La cour est remplie de balles rouges. Là c’est ludique !

12- The courtain à l’hôtel de Jacquet

Un rideau de feuilles colorées barre  l’entrée de la cour comme un rideau de porte. Son et lumière suivant le vent et l’heure…

Et voilà, on a fait le tour.  Certaines installations auraient été plus intéressantes vues d’en haut que d’en bas, mais seules les cours intérieures sont ouvertes au public, pas les étages, normal c’est privé.

Le Festival des Architectures Vives ouvre les cours d’hôtels particuliers #favmtp2016

Aujourd’hui avec les @IgersMontpellier nous avons été invités par le Festival des Architectures Vives à découvrir leur parcours de créations éphémères de l’édition 2016.
En cette onzième année les architectures sont installées dans les cours d’hôtels particuliers de l’écusson d’ordinaire fermées au public.
Elles ont été réalisées par des universitaires et de jeunes architectes.

Accompagnés d’une guide, nous avons passé deux heures de belles découvertes.

In n’over à l’Hôtel de la petite loge :

2016-06-15%2012.54.22-01
In n’over

Des cocottes en papier symbolisent une nuée d’oiseaux.

Greenovation à Lhôtel de Griffy :

2016-06-15%2013.11.18-01
Green Innovation

Un jardin d’orchidées dégringole du ciel pour le plaisir de nos yeux.

La tête dans les nuages à l’hôtel Baudon de Mauny :

2016-06-15 13.14.50
La tête dans les nuages

Des chaises surmontées de nuages pour s’isoler et rêvasser la tête dans les nuages.

L’occasion de visiter les chambres d’hôtes à l’étage :

blog

Les chambres au décor raffiné sont vastes, et les salles de bain modernes. En plein coeur historique, ce lieu est atypique et vaut le déplacement.

Thin Green à l’hôtel de Mirman :

2016-06-15%2013.37.50-01
Thin Green

2016-06-15%2013.39.54-01
Une oasis de bambous cache l’escalier pour une pause rafraîchissante.

Veinticuatro à l’hôtel Audessan :

2016-06-15 13.51.43
Veinticuatro

Une boîte noire baignée d’eau meuble le centre de la cour, autre pause rafraîchissante, moins photogénique certes, mais intéressante. On a l’impression de voir l’eau monter.

Détendu à l’hôtel de Rozel :

2016-06-15 14.01.27
Détendu

Paradigmes à l’hôtel du palais des Guilhem :

2016-06-15 14.14.29
Paradigmes

Une bibliothèque de moulins à ciel ouvert nous attend pour y inscrire nos pensées, tels des mantras.

Green Wash à l’hôtel d’Aurès :

2016-06-15-14.28.28-800x576

Un carré de verdure est suspendu dans les airs comme un tapis volant.

Sable y est à l’hôtel de Lunas :

2016-06-15 14.33.21
Sable y est

Des cônes de caoutchouc noirs sur du sable occupent l’espace de la cour.

Souriez vous êtes filmés à l’hôtel des trésoriers de la bourse :

2016-06-15 14.45.01
Souriez vous êtes filmés
2016-06-15 14.51.48
Miroirs

Et pour finir plateau, appareils photos et jeux de miroirs pour se faire prendre le portrait.

Vraiment c’est un très joli parcours.

Graffiti Kiss

Ce matin c’était visite d’expo chez l’orthondondiste de mes petites filles.
La déco y est superbe, et dès l’entrée nous sommes accueillies par une magnifique sculpture murale tridimensionnelle de l’artiste David Gerstein, Graffiti Kiss réalisée en 2015.

2016-04-13 12.46.10-2

Celle dans son bureau, 1000 kisses réalisée en 2007, est également superbe.

Il y a une autre oeuvre dans un autre bureau que je n’ai pas vu, mais je me suis déjà régalée l’oeil avec ces deux là.

L’artiste qui a réalisé ces œuvres, dont j’aime la gaieté et les couleurs, se nomme David Gerstein. Il est né en 1944 à Jérusalem. Il est peintre, sculpteur, et dessinateur.
Malheureusement ses sculptures ne sont pas à la portée de n’importe quelle bourse, du moins pas la mienne.

Le Verdanson, le coin des graffeurs

Début octobre juste après les intempéries qui ont noyé quelque peu Montpellier, nous sommes allés avec les @IgersMontpellier nous balader le long du canal du Verdanson. Fini le torrent, le ru avait repris sa forme initiale de petit filet, et nous pouvions de nouveau admirer les oeuvres des graffeurs sous un grand soleil.

20141005_145107_Android

20141005_145139_Android

Et dire que 6 jours auparavant, cet endroit était complètement noyé par un énorme torrent qui débordait sur le quai au dessus ! dingue !

DSC02774

DSC02778

Les fresques n’ont même pas souffert.

DSC02771

DSC02782

DSC02785

Et les graffeurs et promeneurs ont repris leurs habitudes comme si de rien n’était…

20141005_151055_Android

DSC02777

DSC02784

20141005_152815_Android

Chouette balade !

Expo inédite à Chambéry

L’artiste demande de faire passer cette info d’expo à Chambéry, alors je fais passer…

J’ai pas spécialement de contacts savoyards[1], et ça m’étonnerait qu’il y en ait qui s’aventurent sur ce blog, à part mes enfants bien sûr. Mais bon, on ne sait jamais. Des fois que ça intéresse des gens…

carton_feuillant

Notes

[1] Ah oui, pour ceux qui ne savent pas, Chambéry c’est en Savoie (73)

Créations artistiques rigolotes à partir de vieux machins

La semaine dernière je suis allée à Béziers dans le cadre du boulot et par la même occasion j’ai vu une superbe exposition entre rêve et poésie dans le hall d’entrée de l’hôtel du Département. Comme elle dure jusqu’à la fin du mois[1] , je vous en parle car elle vaut le coup d’oeil par son originalité. Le thème de l’expo, c’est la récup et le bricolage de vieux machins, matériaux usagers pour les réhabiliter dans autre chose qui soit, pourquoi pas, artistique.

Les 2 créateurs exposants sont dans le ton car l’un, Alain Fornells, met tout son savoir-faire dans la réalisation de « meubles modestes » à partir de cagettes, bidons usagers, et l’autre, Filip, assemble matériaux et pâte à modeler pour créer de drôles de petits personnages volants, « Les béberts« .

  • Alain Fornelles vit et travaille à Bassan (34). Les meubles qu’il créé sont rigolos comme tout. chacun raconte une histoire avec des mouvements, du son ou des formes particulières. Des mécanismes rustiques déclenchent des surprises. il suffit par exemple de toucher la poignée d’un tiroir pour déclencher le fonctionnement de l’hélice d’un avion posé sur une commode, ou encore ouvrir une porte pour que des figurines se mettent à danser et tourner. Certains cachent même de vraies maisons de poupée d’antan. C’est gai, coloré, ludique et comme dit Alain Fornells, ses meubles modestes nous invitent dans son pays qui n’existe pas mais que l’on peut rencontrer dans nos propres rêves. Et moi c’est vraiment le genre de truc qui me fait replonger dans mes rêves de petite fille.

expo-fornells

  • Filip vit et travaille à Saint Jean de la Blaquière (34). influencé par la bande dessinée, il crée ses personnages avec de la pâte à modeler et les engins volants à partir de récupérations diverses. Chacune de ses oeuvres entre ciel et terre est unique et c’est souvent le premier accessoire qui détermine la forme des « béberts migrants ».

expo-filip

Notes

[1] Meubles modestes et béberts migrants d’Alain Fornells et de Filip – Exposition jusqu’au 30 mars 2007 – Hôtel du Département – 173 avenue Foch – Béziers